Jeu de Rôle, de Gestion et de Stratégie - Prenez la tête de votre propre nation spatiale.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Ce forum est inactif, merci pour votre compréhension.
Nouveau forum : Cosmos Domination
I like Nedghast !

Partagez | 
 

 Rôle-Play

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Filotas
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1151
Age : 26
Localisation : Nice
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Reich Avortium
Dirigeant: Kaïser Falco Nova
Couleur sur la carte: Bleu prussien

MessageSujet: Rôle-Play   Lun 24 Oct - 16:37

...Espace Xénovitch
...Systeme Vladimir
...16h31

Un patrouilleur à la coque blanche voguait dans l'espace. C'était un petit vaisseau, charger du contrôle de l'espace voisinant la naine blanche Vladimir. A son bord, une équipe ordinaire, orientant le vaisseau d'un point à l'autre, tachant de coordonner l'appareille aux autres disséminés dans tous le systeme pour couvrir plus facilement l'enssemble du systeme.

Son capitaine, Sasha Oglanos, un jeune officier de commandement a peine sortit de ses classes, se prélassait dans sa cabine en sirotant un thé d'algue orange de Nikomên. Reniflant le parfum de cette algue exotique très rependu en Xénovie, il profitait pleinnement de ça pause, rêvassant en refaisant le monde en solitaire.
Cinq jours plus tôt, il était sur Anglofos, l'astéroide-capitale du systeme Vladimir à dire au revoir à sa jeune épouse et ses parents pour sa première viré dans l'espace aux commandes de son propre bâtiment.

Durent ces cinq longs jour dans le vide spatiale, rien ne s'était passé d'anormal. Point par point, suivant des routes prédéfinit, son navire allait ci et là, et a chaque arrêt, une notification dans le journal de bord : "R.A.S".
Mais pas aujourd’hui.

L'intercom du vaisseau le stoppa dans ses pensés, "Le capitaine est demandé sur le pont". Sans attendre, il termina le breuvage tiède, le posa sur sa table de chevet, mit sa casquette d'officier de marine blanche et sortit de sa cabine pour se rendre au plus vite au pont de commandement.

Une fois sur place, il fut interpelé par son seconde, le lieutenant Grigor Valansky qui semblait porteur d'inquiétantes nouvelles.
-Que ce passe t'il lieutenant ? demanda Sasha, droit comme un I, les mains derrière le dos, discipliné avec une touche d’arrogance comme on lui connait.
-Nos détecteurs hyper-spatiaux ont détecté une anomalie espace-temps dans le cadran 724. J'ai demandé aux registres les entrés et sorties prévus dans ce cadran, mais rien n'a été répertorié à cet effet.
Le capitaine eu un aire ravis, enfin il se passe quelque chose à bord de son navire.
-Nous avons donc un clandestin en approche messieurs ! Fait route au cadran 724, vitesse maximal, canon IEM en chauffe.
Le lieutenant Valansky répéta l'ordre au timonier et ajoutât :
-...En avant toute !

Le vaisseau fit tourner son pec en demi-tour droite à toute vitesse et engagea ces propulseurs atomiques. Dans le noir de l'espace, on aurait dit une étoile filante, ou plutôt un grand aigle blanc fondant sur une proie a peine sortie de son trou au milieu d'un champ de terre noir.

Une fois arrivé aux coordonnées indiquées, le patrouilleur inversa sa propulsion pour ralentir son approche et se tin prêt à accueillir l’inconnu.
Au poste radar, l'officier de surveillance avertit le capitaine de l'arrivé imminente de l’inconnue.

Soudain à l'extérieure, un navire sortit de l'hyper-espace et stoppa son avancé quand il réalisa qu'il n'était pas seul.
Le capitaine Oglanos ordonna une mise en communication avec l'inconnus.
-Ici le capitaine Oglanos à bort du patrouilleur Kiel de la Marine Solaire. Vous êtes entré illégalement dans l'espace xénovitch. Veillez décliner votre identité et vos intentions.

Il fallut quelques secondes avant d'obtenir une réponse.
-Capitaine Oglanos, ici le capitaine Forgus de la Marine Imperiale Terranne. Nous sommes sincèrement désolé de cette intrusion, nous repartons immédiatement.
Sasha fut surpris et eu un étrange présentement.
-Capitaine Forgus, nous allons monter à votre bord avec une équipe d'inspection, veillez ne pas faire mouvement.
-Nous partons dans la seconde, ne vous inquiétez pas capitaine.

Le vaisseau Terran commença à faire demi-tour. Le Lieutenant Valansky fut encore plus surpris parce cette manoeuvre :
-Je rêve ou ils se font la malle ?
Le Sasha fut tout aussi surpris et commença à s’énerve.
-Terran, stopez immédiatement vos machines ou nous ouvrirons le feu sur vous, se n'est pas une plaisanterie !
Mais rien a faire, les impériaux continuaient leur manoeuvre et s’apprêtaient à repartir en hyper-espace.
Cette fois s'en était trop pour le lieutenant.
-Mais ils se foutent de notre gueule !
-Artilleur, torpille IEM ! FEU !
L'ordre de Sasha fut immédiatement retransmit aux artilleurs du navire, et un missile à Impulsion Electro-Magnétique fut largué à proximité du navire terran qui riposta par un tir de contre mesure laser.

Le capitaine xénovitch activa l'intercom général et tonna ses ordres :
-A tous l'équipage, au poste de combat, je répète, aux poste de combat !

De son coté, le vaisseau terran compris qu'il ne pourrait fuir sans mettre en déroute son adversaire et commença à se mettre en position de combat pour attaquer le Kief sur le flanc tribord du navire.
Soudain, l'officier radar se tourna vers son capitaine :
-Capitaine, l’ennemie à ouvert ses tubes et ses canons sont prêt à faire feu !
-Activez les contre-mesures, manoeuvre d'évitement !

Le navire terran ouvrir le feu en tirant deux missiles vers le patrouilleur xénovitch qui réussit à les détruire en vole grâce à ses propres contre mesure laser.
-Lieutenant, ordonnez de charger les canons latéraux, ils vont tenter de nous prendre à tribord.
-A vos ordres !
-Et rassemblez l'équipe d'intervention. Nous allons passez à l'abordage.

Les deux vaisseaux se rapprochèrent l'un de l'autre, à peine cinquante mètres séparaient leur flanc, à cette distance, les contre mesures sont inefficaces et seul le blindage peut faire encore la différence.
Les ordres du lieutenant engagèrent les hostilité réèls :
-Officier de tire , feu a volonté !

Dans l'espace, les deux navires de tailles égales se pilonnaient mutuellement sur les flancs, pliant le blindage dans un premier passage, sans pour autant l'ouvrir.
-Nous n'avons pas subit de perte significative, informa le chef mécano à l'intercom de commandement.
-Bien, demi-tour et charger les obus perforants. Que nos tourelles s'attaque à ses arrières avant qu'il ne fasse de même !

Sur le haut du navire, les tourelles pivotèrent sur elle même pour viser l'arrière du navire Terran. Huit obus furent tiré par ces canons magnétiques don la vitesse était suffisante pour contre-carré les systèmes de contre mesure adverse.
De son coté, le terran s’apprêtait à faire de même mais les obus xénovitch furent plus rapide. Les propulseurs du navire impériale partirent en fumé et le vaisseau partit à la dérive sans aucun moyen de s'orienter.

Peu aprés, le Kief plaça son bâbord sous le bâtiment adverse où il tira une salve d'obus et de missiles se qui éventra le vaisseau de guerre et permis à l'équipe d'intervention d'aborder le navire à bord de capsules d'abordage tirés directement dans la brèche.
Une heure plus tard, les jeux sont fait. Le terran est immobile et son équipage capturé.

Le lieutenant Valansky vint faire son rapport au capitaine Oglanos avec dans ses mains une base de données impériales.
-Nos équipes ont découvert ça . Les terreux ont essayé de le détruire en voulant le balancer dans les chiottes du navire, mais on a réussit à les empêcher de tirer la chasse. L'un des leurs en a perdu la main, fauché par un tir de shotgun...
-Excellent travail lieutenant, qu'es que ça raconte ?
-Apparemment, c'est un magnifique carnet d'adresse d'avant postes top secret gardé par les térreux durent leur occupation de Xénovie. Ils s’apprêtaient à prendre contacte avec chacun de ses avant postes pour les prévenir d'une opération spéciale qui vise à détruire simplement notre pays par une attaque de l'intérieur suivit d'une invasion massive depuis un sous-secteur voisin au notre.
-Rien que ça ? Et ses avant poste secret, ont peut les retrouver ?
-Il nous suffit d'avertir d'état major, de leur transmettre se que recèle cette base de données et dans moins d'une heure la Xénovie serra nettoyée de ses petites épines malsaines.
- Sa fait deux-zéro pour la liberté xénovitch.
- Et comme jamais deux sans trois...

A suivre...

_________________


Dernière édition par Filotas le Ven 28 Oct - 8:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filotas
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1151
Age : 26
Localisation : Nice
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Reich Avortium
Dirigeant: Kaïser Falco Nova
Couleur sur la carte: Bleu prussien

MessageSujet: Re: Rôle-Play   Mer 26 Oct - 17:17

Opération Contre pois deuxième patrie

Résumé de la situation :
Le capitaine Oglanos et le Lieutenant Valansky, à bord du vaisseau patrouilleur le Kief ont intercepté un navire militaire de l'empire Terran. Aprés un bref combat, le vaisseau étranger fut finalement abordé. A l'intérieure, le commando xénovitch à découvert des informations secrètes concernant des avant postes camouflés à travers la Xénovie que les terrans utilisaient pour espionner et préparer une invasion global de la Xénovie.

Riche de cette découverte, le gouvernement d'Anastasia à fait déployer des troupes pour débusquer les avant-postes secrets et se préparer à lancer l’opération "Contre-pois" qui vise à rétablir la balance des forces avant l'affrontement réel entre terran et xénovitch.

Les impériaux avaient prévus de prendre le pays par surprise, mais c'est l’inverse qui s'apprête à se réaliser...

---------------
...Espace imperiale terran
...Sous-secteur 59
...17h38

Voila, nous y sommes. Il est temps de montrer à l'Empire se qu'il en coute de s'opposer à la marche de l'histoire. La Xénovie est et demeurera indépendante et les peuples sous l'emprise de l'empereur terriens connaitrons bientôt le même destin.
L’opération avait été soigneusement préparé et les forces xénovitch, déja sur le pied de guerre depuis plusieurs mois, depuis que le gouverneur terrien à été renversé, vont entrer en action en allant combattre là où ces sales terreux ne s'y attendent pas : sur leur propre territoire.

Trois milliers de vaisseaux toutes classes allaient fondre dans quelque minutes dans le sous-secteur 59. Grâces aux informations trouvées dans les avant-postes secrets que les terrans avaient soigneusement dissimulés en Xénovie, la Marine Solaire savait exactement où frapper ses ennemis, sans retenus et sans pitié. Les planètes avaient été choisit une par une, les objectifs furent dressés et les escadrons étaient en position. Le coup d’envoi allait bientôt être lancé et les terriens en seront tellement choqué qu'ils n'oseront plus, ne serrait ce que "imaginer" pouvoir envahir la Xénovie.

Et c'est parti !
A 17h40 précise les capteurs terriens s'affolèrent dans tout le territoire 59. Des milliers de vaisseaux sortirent de l'hyper-espace et bombardèrent les docks, base, silo et avant-poste sans prévenir, tel un Pearl Harbor.
Après quelques heures de combat dans tous le sous-secteur, nous sommes en mesure d'annoncé que le territoire est en passe d'être pacifié. La victoire est sans conteste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filotas
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1151
Age : 26
Localisation : Nice
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Reich Avortium
Dirigeant: Kaïser Falco Nova
Couleur sur la carte: Bleu prussien

MessageSujet: Re: Rôle-Play   Jeu 17 Nov - 1:03

Comme un air de déja vus

Anastasia. Ville blanche avec ses grandes allées peuplées et riches d'une activité économique en pleine essor. Un monde libre en paix avec ses voisins, malgré les divergences d’opinions. La venus de la démocratie fut accueillit a bras ouvert par la plus part des xénovitchs, mais subsiste encore des mécontents.

C'est dans une maison fortunée, derrière des rideaux clos, au milieu de la fumée des cigares que se trouvait l'Amirale Cusmar, le héros de la révolution, entouré de convives manifestement tous de bonne situation. Cusmar était chez lui et donc assis sur le plus grand des fauteuils . Parmi eux se trouvaient deux politiciens âgées mais ambitieux : Nestor Davidoff et Vassili Kithrov, tout deux assis sur le sofa en face d'une table basse vernie.
Au font du salon, prêt de la cheminé de pierre blanche où le feu crépitait, une belle femme en uniforme noir qui prêtait plus d'attention à la décoration des lieux plutôt qu'a la discussion. C'était le Colonel Myriam Jablokov responsable de la garnison militaire d'Anastasia. Elle est donc l'un des personnage clés à la restauration de l’indépendance. De l’indépendance ? La Xénovie est libre de ses actes et ne dépend politiquement de personnes !

-Et pourtant Amiral vous le savez aussi bien que nous. La situation nous échappe à tous. Votre travail pour la révolution est déjà en train d'être saccager par une bande de pleutres sodomites qui lèchent la pâte à mon seigneur terreux. Regardez se qui se passe en Chelovek ! Ils abandonnent déja l'idée de la révolution ! Si sa continus , nos communes auquel nous avons temps eu de mal à accorder leur droit de régner sans l'intervention d'un gouverneur venus de la Terre vons bientôt recevoir des chaines comme droit de vote !

Kithrov avait lâché ses mots sans retenus, et le ton de sa voie laissait paraitre l’effroi et la colère face à la situation délicate de son pays et de ses camarades étrangers. Mais Cusmar restait de marbre, il laissa paraitre un sourire de sympathie à son interlocuteur avant de ramasser son verre de vodka sur la petite table de séjour.

-Écoutez camarade Kithrov, je me suis déja battus pour la liberté. Je ne veux plus qu'on me parle de politique, désormais nous sommes une démocratie. Si vous voulez changer les choses, attendez donc les prochaines élections et présentez vous comme Conseillé Municipal d'Anastasia, je suis sur que vous en avez les capacité mon ami.

Davidoff prit la parole à son tour, épousant la même détresse que son voisin.
-Mais Amiral ! Il serra trop tard d'ici là ! C'est maintenant qu'il faut agir ! Vous avez marqué les esprits, les gens vous font confiance et croient en vous. Je vous en prit Amiral, aidez nous ! Vous pourriez reprendre le drapeau des travailleurs et mener la lutte comme par le passé !

-J'aime à croire en ma popularité, mais là il ne s'agit plus de renverser un tyran venus de la Terre, vous me demandez de prendre les armes contre les institutions politiques que j'ai moi même mis en place avec le gouvernement provisoire de l'époque. Je doit refuser.

-Si vous n'êtes pas avec nous, vous êtes contre nous camarade.
Ces paroles avaient claquées comme un sifflet de course. Le Colonel Myriam Jablokov était face à la fenêtre. La neige tombait en ville, et le souffle chaud de la jeune femme dessinait une trace de buée sur le carreaux.

-Mademoiselle Jablokov, j'espère ne pas en arriver à de tel extrémité, nous sommes amis tout de même ! Cusmar ne savait pas vraiment si elle plaisantait ou si elle était sérieuses.
La jeune officier se retourna pour faire volt face au vielle homme qui avait perdu toute volonté de combattre.

-Hélas, il est parfois nécessaire de sacrifié une partie de nos camarades pour le bien de tous. Aprés a vous de choisir dans quel camp vous voulez être. Mais je ne me fait aucun doute sur votre dévouement au sacrifice de votre vie pour la révolution camarade amiral Xérios Cusmar.

Ses phrases étaient lourdes de menaces et jeta un froid dans toute la pièce.

L'hôte était prit de colère mais voulait rester courtois.
-Je vais vous demander de quitter ma maison sur le champ et sachez que vous ne serrez plus les bien venus ici désormais.

Sur ce, les convives durent prendre congé. Sur le trottoir, Kitrov et ses compagnons raseraient leurs mentaux.

-Et nous revoilà parti pour la révolution.
-Comme un aire de déja vus...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filotas
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1151
Age : 26
Localisation : Nice
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Reich Avortium
Dirigeant: Kaïser Falco Nova
Couleur sur la carte: Bleu prussien

MessageSujet: Re: Rôle-Play   Jeu 22 Déc - 13:36

Ce soir, dans la banlieue ouest d'Anastasia, dans le quartier industriel de la ville, prêt d'un entrepôt désaffecté, s'était rassemblé un groupe de voiture luxueuse noires et étincelantes sous la lumière des étoiles et des lampadaires de la rue.

La banlieue est l'une des parties les plus anciennes de la capitale. Quand les colons martiens s'étaient installé « de force » sur Xénovie, par les armées coloniales de l'Empire Terran, il y avait que marrais gelés et rochers tranchants, mais surtout une mine d'uranium enfouit pas loin. Ce lieux serrait donc à la fois la zone de résidence des colons sur la planète mais aussi une zone de raffinage avant l'embarcation des ressources vers les planètes voisines ou même pour la Terre elle même.

Les habitats étaient de médiocre qualité et face au froid glaciale de la planète, nombreux furent les colons à périr tel des esclaves qu'on aurait envoyé dans un camp de travail forcé au milieux de la Sibérie.
D'un certain point de vus, c'était effectivement un camp de travaille forcé. Les libertés sont restreintes par la police, et peu de marchandises venant de l'extérieure arrivaient jusqu'aux colons. La mal nutrition et le meurtre étaient aussi monnaie courante, et c'est d'autant plus révoltant que le gouverneur de la planète était obèse et en sécurité !

Ses lieux sont donc remplit d'histoires sombres et de meurtre et la ville à préféré l'oublier plutôt que de la rénover. Seul la raffinerie et la mines sont encore en activité, mais tous les tordis et vielles boutiques ont étés abandonnées dans la neige.

Les spectres du passé hanteraient encore ses lieux. Personnes n'osait s'y aventurer le soir.
« Se qui en fait un lieu parfait pour organiser nos plans sans être dérangé par des passants qui posent trop de questions. »

A l'intérieure de l'entrepôt, tous les riches et puissants partisans pour la nouvelle révolution s'étaient rassemblé autour d' une table ronde. Une douzaine de personnes se tenait là. Homme politique, militaire et quelques investisseur privés, tous rassemblés pour une seul raison : Organiser la nouvelle armée qui marcherait sur le Palais du Peuple, siège du gouvernement d'Anastasia et Sénat de touts les communes de Xénovie le nouvelle état indépendant qui se revendiquait avoir accomplit à la lettre l'idée du Communisme triomphant.

Mais le communisme à beaucoup de visage et comme toute idéologie il à ses extrêmes.
Par le passé, en Russie ainsi que de nombreux états terriens durant le guerre froide, le communisme fut organisé autour de l'état, censé représenter le peuple dans son entier mais exerçait en parallèle une politique de répression et d'endoctrinement des masses , laissant le champ libre à de nombreuses dérives émanant de personnes aux pouvoir illimité et glorifié. Ils apportaient la mort au peuple, parfois par millions et ils en étaient remercié par la presse contrôlée de l'état.

Une bien triste version du communisme qui hélas est resté dans l'esprit des gens comme étant le communisme appliqué à la lettre.

La Xénovie avait réussit à organiser le communisme sans la force policière, sans l'exclusion des riches, sans propagande et sans état. Tous se qui comptaient c'est qu'une nouvelle société, préservé du capitalisme et du libéralisme à outrance de l'économie et de son lots d'injustice soit a tout jamais balayé de la surface de cette planète et de toutes les colonies xénoviennes.

C'était chose faite. L'état avait disparue pour être remplacé par une fédération de communes semi-indépendantes qui devaient localement répondre au besoin de ses habitants.
L'économie y est libre, sauf concernant les secteurs vitaux tels que l'armée, l'énergie, l'eau, les logements et la santé. Le reste est privatisé mais là une fois de plus, tout était fait pour que la justice sociale soit respecté à travers ne liste de lois qui donnaient plus de démocratie au sein des grandes entreprises avec un dédommagement juste pour ceux qui sont à l'origine de ses sociétés une fois que celle ci soit offerte au peuple.

Mais tout n'est pas parfait, et certain dise que le système communiste à été instauré trop rapidement et sans considération de ses ennemis externes et internes.

Et c'est pour ça que nous sommes là camarade, pour protéger les intérêts de la nation et de son peuple. Et cela ne peut se faire sans la présence d'un pouvoir fort autour d'un état protecteur des droits et rassembleur. Sinon, nous nous risquons à la guerre civil ou à des attaques étrangères auquel notre sénat de communards ne pourrait faire face.

Nestor Davidov, le politicien, avait lâchés ses mots sans retenus et voulait, de ce pas, se lancer dans le vif des sujets.
Tous communistes à l'extrême. Pour eu la justice sociale ne serrait être prononcé que lorsque le dernier des bourgeois recevra sa paye des mains des bureaucrates de l'état. Chose que s'interdit la Xénovie actuelle car elle trouve ça liberticide. Quand le socialisme fut instauré en Xénovie, il était claire que l'idée était que chaque homme puisse récolter justement les fruits de son travail !

Vassili Kithrov , l'économiste prit la parole :
-La Bourgeoisie nous trahira un jour ou l'autre. C'est ça nature même de chercher le profit au détriment du prolétariat. Nous devons tout mètre en place pour empêcher la restauration d'une société capitaliste. Il en va de la survie de notre peuple !

Nestor sortit une tablette numérique.
-Alors mettons nous au travaille au plus vite ! Quels sont les points que nous devons changer dans cette société décadente ?

-J'ai préparer une liste des points qui celons moi devront être modifiés une fois la révolution accomplie. Vassili sortit a son tour une palette numérique contenant toutes ses idées.
Cette économiste à longuement étudier l'histoire de la Terre et notamment celle du bloc de l'Est.
Il pense que l'URSS aurait perduré si les dépenses de l'état avaient été mieux géré. Pour lui, le bolchevisme est l'idée la plus proche du communisme « réel », chose que la majorité du peuple xénovitch réfute.

Dans l’ensemble, ses idées étaient de créer un état fort et un peuple libre. Il n'aimait pas l'idée des communes fédérés qu'il trouve dangereuse pour l'unité nationale. Proche du Stalinisme, il penssait également que l'état socialiste doit se concentrer dans un seul état et non faire une révolution permanente comme le préconise la Xénovie actuelle.

Une fois les idées dressées, il ne manquait qu'un point : Le financement d'une armée prête à marcher sur le Palais du Peuple à Anastasia.

-Ca je m'en charge camarade.
Le Colonel Myriam Jabloko se tenait assise en face de l'économiste avec un dossier contenant la liste de plus de mille partisans potentielle ainsi que plusieurs centaines de véhicules et d'armes en tous genre auquel elle avait accès de part son poste à la garnison d'Anastasia.

-Bien, tous se met en place. Nous allons frapper dans les plus bref délais. En octobre par exemple ! Sa serra un belle hommage à la révolution bolchevique ! Le monde va changer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rôle-Play   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rôle-Play
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nedghast :: Forum :: Archives :: Anciennes nations (non actifs) :: Xénovie-
Sauter vers: