Jeu de Rôle, de Gestion et de Stratégie - Prenez la tête de votre propre nation spatiale.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Ce forum est inactif, merci pour votre compréhension.
Nouveau forum : Cosmos Domination
I like Nedghast !

Partagez | 
 

 Cosmos Domination II - Chapitre II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
pylz-killer
Administratum Dominus
Administratum Dominus
avatar

Nombre de messages : 659
Age : 24
Localisation : Aurora
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Imperium Auroran
Dirigeant: Impérator Ethan
Couleur sur la carte: Rouge

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Mer 22 Mai - 17:15


2302

Politique extérieure

Hiérarchie :

L'Armada "Purgatoris" a fait mouvement depuis le système Armaggedon (W-3) vers le territoire Hiérarque. Faisant un arrêt dans le système Roméo-3 afin de ravitailler les vaisseaux et de charger les canons Exterminatus des Cuirrassés à pleine puissance.

Une tactique coordonnée avec l'état-major Hiérarque a été mise en place.
Dans un premier temps, les deux flottes, apparaissant à l'opposé l'une de l'autre, tenteront dans une attaque en tenaille, d'isoler en petits groupes les flottes tryclonnes.
Dans un second temps, après la mise en ordre de bataille commune (des canaux de communication spécifique ayant été prédéfinis), l'ordre est de détruire complètement les flottes tryclonnes. Aucun survivant ne sera toléré.
L'utilisation des armes de type Exterminatus Alpha sont autorisées sur les cibles de catégorie 1 : statut Vaisseau Capital/Vaisseau d'invasion

Enfin une flotte de chasse sera formée afin d'empêcher tout fuyard éventuel de quitter le système. Nous devons éradiquer totalement les tryclons.



Code:

--Priority alarm
--Xenos invasion force  in progress, system Lima-3
--Invasion target : Pyrrhus
--Designation : Allied world
--Strategic value : ABSOLUTE


Code:

--Recommended course of action?
.Exterminatus? Negative, strategic value Absolute
.Deploy Capital Weaponry? Affirmative in space combat. Negative on Pyrrhus. Estimated civilian lost unacceptable.
.Liberation Fleet? Affirmative. Response Incoming.
--Deploying Armada Purgatoris.

Code:

--Armada "Purgatoris", make contact with Hierarchy fleets. Coordinate attack in progress.
--Capital Weaponry authorized on Primary target.
--Kill all Tryclons in the system.
--
--
--The Imperator Protects.




Concordat :

Suite a l'attaque inacceptable du soit-disant "Impérium" Chelovek sur le système capitale du Concile, l'Impérium Auroran se doit d'envoyer des flottes de libération en soutient, pour que cessent les massacres et pillages intolérables, perpétrés par des mercenaires n'obéissant même pas aux ordres que leur envoie leur employeur. Nous demandons le droit de passage aller et retour, et nous cesserons après la libération nos activités militaires dans le système E-14 Cynosia.

La nature de votre réponse influencera grandement le choix de notre soutient envers vous.



Le Concile des Cinq :

L'ouverture de routes commerciales a été approuvée, par ordre de l'Adeptus Diplomatica. Que cette collaboration soit fructueuse pour les deux parties.



Politique intérieure


Construction de flottes :

Prenant en compte les différents conflits naissant un peu partout dans le Secteur, et les tensions politiques naissant entre les nations, l'Adeptus Administratus a déclaré dès aujourd'hui la mise en place de l'ordre Castigae Primaris. Cet ordre oblige les systèmes munis de centres de production, arsenaux et centres de formation régimentaires de déployer 70% de leur économie vers le militaire.
Cet ordre a été appliqué sur les systèmes T-8 (Asyos), A'-7 (Calixis), W-3 (Armaggedon) et U-13 (Catachan)

Quatre flottes sont donc en construction, et pas moins de 8 nouveaux Régiments Impériaux ont été levés.

Code:

--By order of the Adeptus Administratus and the Imperial law, order Castigae Primaris has been declared.
--All Imperial system must create armies and fleets.
--Systems concerned :
.Asyos : one fleet, two regiments
.Armaggedon : one fleet, two regiments
.Catachan : one fleet, two regiments
.Calixis : one fleet, two regiments
--
--Applicate order immediatly
--
--
--The Imperator Protects.

Résumé

L'Armada Purgatoris fait mouvement en L-3

Construction de quatre flottes : 1 an
Construction d'un Calixis Macrotransporter : 2 ans
Agrandissement de la Station Commerciale d'Asyos : 2 ans

_________________

"Humanity has always looked skyward for its true path..."

Les trois règles de l'admin :
-L'admin a toujours raison.
-L'admin en sait toujours plus que toi.
-Si l'admin a tord, se reporter à la première règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illergan.free.fr
Filotas
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1151
Age : 26
Localisation : Nice
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Reich Avortium
Dirigeant: Kaïser Falco Nova
Couleur sur la carte: Bleu prussien

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Jeu 23 Mai - 10:39


Le grand Reich Avortium


Karl Socraten

J'ai toujours eu l'intuition d'être observé. Que l'on surveillait chacun de mes faits et gestes. Étrange sentiment. Pourtant personne ne me suis, je ne suis rien. Le gouvernement ? Pourquoi pas, mais je n'ai jamais vus d'affiches de propagandes collé aux murs ou affiché sur les pads ou même en voyageant dans l'U-net. Aucun soldats ne défile en patrouille dans nos villes et pourtant...

Je vivais avec cet intuition paranoïaque d'être écouté à ma porte, mais quand je l'ouvrais, aucun gredin ne se cachait derrière. Mais alors ou ? Je me suis simplement dit que j'étais fou. Que tous ça se n'était que dans ma tête.
"la révélation"
...dans ma tête ?!!

Et c'est là que j'ai compris. Se fut comme un éclaire. On nous espionnait le cerveau ! ILS sont partous ! ILS nous observent ! ILS veulent controler nos pensser et manipuler notre conscience ! Nos Opignons sont sculté comme le marbre au milieux d'une société qui est dirigé d'une main de maitre ! Mais en réalité c'est faux ! On nous oblige à porté tous nos implants uniquement pour nous enchainé je vous dis ! C'EST LA VÉRITÉ !!!!

"la caméra recule petit à petit pour encadré l’ensemble du plateau télé avec le présentateur et Karl Socraten, l'invité du soir"

-...Bien monsieur Socraten je crois que nous en avons finit pour ce soir... le présentateur fut soudainement intérompus par son invité.
-Mais vous ne comprenez pas ! ILS sont là ! ILS nous observent !
Karl Socraten devenait peu à peu instable sur son fauteuil face au présentateur
Ils vont nous menez vers on ne sais où ! Il n'y à aucune liberté ! L'U-net est l'origine du Mal ! Nous sommes perdu je vous dit ! Perdu !!!! Aaaaaaah
Karl Socraten fut pris de convulsion et deux membres de l'équipe technique le portèrent hors des caméras.

Le présentateur rangea mentalement ses fiches affiché par l’intermédiaire de ses implants puis joignit les mains avant de s’adresser à la caméra.

-Trés chère amis, la rumeur rependue par un prête et démentis par l'Eglise de l'Unité à propos de l'U-net qui sonderait nos esprits pour connaitre nos attentions voulus et contrôlé par le gouvernement à déja comme vous pouvez le constaté trouvé ses premiers adeptes. Mais jusqu'où irons nous pour connaitre la vérité sur toute cette histoire ?
C'était Albert Javos dans l'Emission de Vérité...bonne soirée !

Le Flambeau avortium

Certaines géantes gazeuses tel que Jupiter, possèdent de très nombreux satellites qui gravitent autour d'elles. Hélas ces "lunes" sont trop loin de leur étoile pour être convenablement habitées, mais si un jour on arrivait à créer des soleils, peut être que certains corps deviendraient habitables ?

Des chercheurs avortiums mettent au point un appareille destiné à "forger des étoiles" en enflammant les géantes gazeuses pour en faire des soleils artificiels. Fou ? Et pourtant !
Si on trouvait le moyen d'augmenter significativement la masse d'une géante, celle ci pourrait s’effondrer sur elle même et le deutérium en son centre engendrerait la fusion des atomes pour créer une réaction nucléaire en chêne et enflammer littéralement la planète d'hydrogène.
Mais comment faire ?

Les spécialistes en bon PRL travaillent sur un portail qui acheminerait une partie suffisamment importante de masse en fusion d'une étoile pour la déplacer via un vortex, le même utilisé par les vaisseaux, directement au cœur même d'une géante gazeuse. Cette prise soudaine de masse et de chaleur engendrera l'effondrement de la planète qui deviendra un soleil en quelques heures.
Certes la vie de ces soleils artificiels sera relativement courte, de l'ordre de quelques millions d'années seulement, pour une étoile c'est l'espace d'un battement de cils, mais c'est suffisant aux avortiums pour battirent des colonies prospères à coté de ces géantes.

Si cela devait se concrétiser, il serrait alors possible de recueillir une quantité phénoménale d'énergie.
Une étoile est trop grosse, sauf peut être les naines, mais une géante gazeuse, même si elle reste énorme à notre échelle pourrait dans un future lointain être domptée.

Cette méthode s'appelle le Flambeau Avortium. Celui qui forge des étoiles.
Mais se n'est qu'un rêve pour le moment.

Croquis d'une colonie solaire imaginé par les chercheurs avoritums pour un future lointain

Importante aide économique à Cynosia

Alors que le peuple de Cynosia vivait en paix avec ses voisins. Que le commerce lui apportait un début de prospérité. Et que rien ne laissait présager une telle chose. L'empire de Chelovek a déverser sa cruauté sur le peuple des hommes-loups pour s'approprier terres, ressources et la peau même de ses habitants, massacrés dans les batailles puis occupés et dépecés dans les villes et campagnes avec une barbarie sans limite.

La défaite des forces cynosiennes est une profonde entaille dans le cœur des avortiums. Une journée à été consacré à la prière pour implorer le seigneur d'accueillir l'âme des êtres assassiné dans cette guerre qui n'aurait pas du arriver.

Mais le Kaïser Falco de la maison Nova ne compte pas rester là sans rien faire !
L'argent voyage plus vite que les armes !

Trop loin et ne souhaitant pas envoyer ses propres forces militaires pour voler aux cynos le mérite de la victoire ou le nectar de la vengeance, le Reich Avortium met immédiatement à disposition de ses amis trahis, une somme de 16C" pour construire, équipé et aligner la plus puissante flotte cynosienne de son histoire. Cette armada n'a qu'un objectif : Faire payer au quintuple l'affront des cheloveks... :SM:

Je souhaite que le courage et la rage habite à cet instant chaque citoyen cynos dans tous le secteur. Je veux que tous les concitoyens avortiums aient dans leur cœur le souvenir d'un altruisme sans fin à l’égare des justes !

Que le moment temps attendu de la revanche sonne comme le tonnerre des cloches dans nos églises ! Que la marche déterminé et implacable de nos frères et sœurs écrase sans pitié ceux qui se dressent devant eux ! Que le barbare soit balancé dans les fosses communes et brûlé avec son âme et ses péché !

Que les flammes de la guerre embrase l'empire chelovek !

MOUHAHAHAHAHAHA ! :dance:

-Kaïser Falco Nova, discours devant la presse


Edite du poste

-Le commerce entre le Reich et L'imperium Chelovek est stoppé suite au conflit en cour. Les navires commerciaux ont fait demi tour et aucun revenus issus de cette axe commerciale ne serra perceptible dés la fin de l'année.

_________________


Dernière édition par Filotas le Ven 24 Mai - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotep
Professeur Toddles
avatar

Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 03/09/2010

Votre Fiche Nation
Nation: Concile des Cinq
Dirigeant: Mahican
Couleur sur la carte: Cyan

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Jeu 23 Mai - 19:45


Le Reich Cynosien

Hail Cynosia! Hail Cynosia!


***

The Soviet March by Frank Klepacki on Grooveshark

Le jour commençait à décliner projetant l'ombre des immenses vaisseaux de transports du Concordat sur la ville de Kiern. Leurs ballets étaient soutenus depuis ce matin à tel point que le spatioport de la ville avait été très vite submergé, au début du moins. Des milliers de personnes avaient afflué pour prêter main forte aux personnels chargés du déchargement, amenant jusqu'à leurs propre véhicules. Ce ballet n'était pas prêt de cesser. Rylock, la colonie du système Hotel-9 était le dernier bastion sous contrôle du Reich, le désormais Kaiser Patteblanche avait réussi à fédérer ce qui restait des gatacans et des quelques cynos sur place leurs insufflant foi et haine du Chelovek, ses chiens qui avaient osé toucher le sol saint de Cynosia de leurs pattes impures. Soutenu par les fonds du Reich Avortium, il avait tracté avec le Concordat pour passer la plus grande commande de matériels de l'histoire du Reich. Jours et nuits l'orbite était encombrée de transporteurs et les travailleurs au sol montaient à la hâte les fonderies et les chaines de montage modulaires. Ce soir, Patteblanche allait s'adresser à toute la population devant la place de la nation fraichement renommée. Le nouveau drapeau était accroché partout où il pouvait l'être et c'est toute la place qui résonnait sous les "Hail Cynosia!" poussés par une foule rangée et au garde à vous. Tous arboraient fièrement le nouvelle emblème de la nation et même les quelques cynos présents avaient fait l'effort de mettre leurs uniformes réglementaires.

Spoiler:
 

Enfin Pattedouce apparut au balcon de ce qui était le palais du Kaiser depuis l’avènement du Reich, trois drapeaux y étaient pendus et deux autres ornés les flancs de celui-ci. D'un geste de sa part la foule se tut:
- Mes chères camarades, en ce jour les premières cargaisons venant du Concordat sont arrivées sur Rylock et malgré leurs nombres gargantuesques nous avons pu tous les traités et c'est grâce à vous tous, la nation entière vous en remercie, il s'inclina. Mais des percussions venues de la nuit des temps accompagnent ses ressources, les tambours qui annoncent les combats futures. Notre nation rentrera en guerre et nous purifierons les cheloveks par feu. Battez le fer! Qu'ils deviennent notre lance, notre écu et qu'ils recouvrent nos vaisseaux et nos canons. Et surtout n'ayez aucune pitié, ils n'en ont eu aucune. En quelques mots, que sonnent les tambours!
Immédiatement la foule scanda des "Hail Cynosia!" qu'il reprit . Pattedouce repartit dans ses appartements privées suivi de plusieurs conseillés. À l'intérieur, une cynos l'attendait, elle commença à déboutonner son uniforme. Il regarda autour de lui mais ses conseillers étaient déjà partis en fermant la porte derrière eux. Un belle horizon en perspective

Spoiler:
 


***


Comment ça, moi influencer? Mais non vous vous faites des idées. Hap
Nan pour de vrai c'est un fake, désolé filo :p

_________________

Professeur Toddles à votre service
Attention cynos méchant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Technaugure
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 07/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: La Hiérarchie
Dirigeant: Primarque
Couleur sur la carte: Beige

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Ven 24 Mai - 20:36



La Hiérarchie

Suite à l’échec des manœuvres diplomatiques, les flottes du système F-5 se déplacent en direction du système B-3 pour prendre de court les manœuvres offensives de l’Imperium. Il est prévu qu’ils sortent de l’Hyperespace à plusieurs dizaines d’UA du système B-3, de manière à rester en dehors des capteurs de l’Imperium. Un faux plan de bataille fuitera alors : Il y est indiqué que la Hiérarchie comptera sur sa supériorité numérique et technique évidente pour forcer le passage par la force brute jusque à la planète.

Pendant ce temps, les forces réelles contourneront alors patiemment le système de manière à ne pas arriver par la sortie « logique » des couloirs d’hyperespace cartographiés. Une escadre composée d’une douzaine des plus gros vaisseaux des 3 flottes sautera alors pour arriver à portée d’engagement tactique aux alentours de 22 heures, heure de la capitale, de manière à profiter au maximum de l’effet de surprise. Ils frapperont vite et fort les éléments avancés de surveillance de façon à pulvériser les patrouilleurs et les relais de communications et attirer à eux le gros des flottes défensives ennemies. L’objectif de ce groupe de combat, outre le fait de paralyser les communications interplanétaires pour empêcher la coordination d’une stratégie terrestre unifiée, est d’amener l’ennemi dans un axe liant la flottille, la majorité des vaisseaux ennemis croyant avoir l’avantage du nombre et Chelov. De cette façon, en engageant le combat, les vaisseaux du groupe de combat pourront utiliser sans peur de gaspiller leurs munitions leurs plus grosses pièces au-delà de la portée de précision efficace : même si ils manquent leurs cibles, les vaisseaux toucheront à coup sûr la planète située derrière les défenseurs et occasionneront des dommages aux installations orbitales et terrestres, facilitant le travail des forces d’invasion.

Dans le même temps, le groupe de combat initial enverra un signal aux unités alliées dès la destruction des premiers capteurs. 80% du reste des vaisseaux de combat partira alors afin d’arriver au moment où le gros du combat s’entamera entre les vaisseaux lourds des forces avancées et la majeure partie des forces de défenses venues les intercepter. Le reste des vaisseaux partira pour arriver aux confins du système et commencer une neutralisation méthodique des éventuels relais de communications restants tout en restant à l’affût du moindre mouvement ennemi se détachant du gros de la bataille. Les forces engagées dans la bataille ont à ce titre l’objectif de cibler en priorité tout ennemi ayant pour objectif de se détacher de l’engagement pour venir intercepter les unités d’invasion.

La flotte d’invasion aura pour objectif ensuite de contourner le gros de la bataille pour arriver en orbite de Chelov afin de commencer les opérations d’invasion. Si de la résistance se fait sentir de la part des installations lunaires (Batteries sol-espace dirigées contre la force d’invasion.), des escadrilles de bombardiers et d’intercepteurs seront déployés par les portes-vaisseaux avec l’objectif de les faire taire. Pendant ce temps, les vaisseaux de protection de la flotte d’invasion vont se mettre à neutraliser méthodiquement tous les satellites de communications de la planète, et une petite partie des gros croiseurs de bombardement auront pour objectif de pilonner les relais terrestres de télécommunications (Antennes primaires et secondaires, paraboles, ansibles visibles, réseaux de fibre optique souterrains/sous-marins) et les moyens terrestres de détection (Grandes installations de surveillances). Le but de ces manœuvres est de paralyser au maximum les efforts d’organisation de la défense terrestre. Le reste des vaisseaux de bombardement va s’efforcer de viser en priorité la capitale, en neutralisant spatioports, pistes de décollage, gros échangeurs et sorties autoroutières, grands dépôts de véhicules et installations de production d’énergie. Selon les renseignements, la grande dépendance de l’ennemi à des forces blindées terrestres pour submerger l’envahisseur devrait assurer un avantage significatif aux premières troupes d’invasion.

Quand les flottes d’invasions seront en orbite, le groupe de combat engageant les flottes ennemies se décalera de son axe de tir, de manière à éviter les tirs fratricides contre les forces d’invasion.

L’attaque au sol à proprement parler prendra place ensuite. Les premières capsules de largage vont déployer des unités de reconnaissance de la 1ère Légion Astroportée qui auront pour objectif de se placer en hauteur de manière à repérer au plus près les manœuvres ennemies. Pour les couvrir, les unités de choc en armure d’assaut de la 9ème Légion Astroportée seront larguées à divers points dans les banlieues de la cité et sur ses côtes, avec pour objectif d’attirer le maximum d’attention sur eux. Leur puissance de feu individuelle supérieure devrait forcer les unités venues les intercepter et protéger l’évacuation de la population à faire appel, à défaut d’avoir à leur disposition leur masse de blindés, à un appui aérien. Les unités de reconnaissance devront alors repérer les points de décollages des appareils ennemis et les marquer en vue d’un bombardement orbital. Dans le même temps, les intercepteurs et les appareils multirôles restés sur les portes-vaisseaux entreront en action pour clouer au sol tout appareil volant ennemi, qu’ils soient civils ou militaires, et appuyer les forces terrestres dans la neutralisation des blindés ennemis restants.

Le troisième objectif des unités de reconnaissance sera alors de marquer les zones de déploiements « sûres » à l’intérieure de la ville-même pour les barges de débarquement orbitales, ceci afin d’éviter de tomber sur les concentrations de forces ennemies qui pourraient potentiellement tailler en pièce les troupes fraîchement débarquées si elles venaient à atterrir au mauvais endroit. Des capsules de largage largueront sur les positions désignés d’autres armures d’assaut de la 9ème Légion, qui sécuriseront les alentours proches pour l’arrivée barges contenant les éléments standards des 1ère, 2ème et 9ème Légions Astroportées, qui installeront au sol 3 Bases Opérationnelles Avancées en triangle à quelques kilomètres d’intervalles autour du palais Impérial pour coordonner, réapprovisionner, réparer et soigner les blessés. Profitant de leur suprématie aérienne et de l’appui des unités de reconnaissance et de leurs fusils de précisions, ils auront pour objectif d’installer un cordon de sureté autour du palais qu’ils resserreront jusqu’à encercler le palais.

Celui-ci, Cible Prioritaire, sera abondamment bombardé par les vaisseaux en orbite au moindre signe de départ de tir d’artillerie depuis sa position, bombardement qui ne cessera que lorsque les barges de débarquement auront déposé leurs troupes au sol.

Lorsque les B.O.A. seront établies, les dernières armures d’assaut de la 9ème seront largués sur le palais, avec l’appui des armures d’assaut larguées pour sécuriser les sites d’atterrissages et de véhicules blindés largués aux B.O.A. et suivant la progression des armures d’assaut vers le palais. Des navettes de débarquement infiltreront également des Cabalistes escortant des unités de Cyberguerre de terrain, qui auront pour objectif de pénétrer dans les réseaux du Palais afin de capturer toutes les informations possibles sur les dossiers et institutions de l’Imperium puis, si possible, de pirater et d’utiliser les codes impériaux pour communiquer aux forces impériales restantes, tant terrestres que spatiales, l’ordre de déposer les armes et de se rendre , en utilisant les vaisseaux de la Hiérarchie comme relais du signal pour pallier aux infrastructures de communications détruites.

Quand le Palais sera pris, et si les forces ennemies ne se rendent pas d’elles-mêmes, alors commencera une conquête méthodique de la planète, avec une efficacité douloureuse : Tout les prisonniers de guerre seront parqués dans des camps de concentration pénitentiaire. Tous les dignitaires de l’ancien régime seront alignés le long d’un mur, et exécutés sommairement par un peloton d’exécution : cette exécution sera retransmise sur tous les réseaux de la planète. Tout rassemblement de population sera interdit, et si les attroupements se montrent violents ou même seulement « agités », les forces d’occupation auront ordre de mener une répression totale à balles réelles. Pour éviter au maximum les pertes terrestres, les vaisseaux en orbite auront ordre de pilonner avec force avec des munitions chimiques en cas de riposte trop violente de la population locale. Des unités de nettoyage équipées de lance-flammes passeront après afin d’épurer les infrastructures.

Discours :

Le Général Revix Madus, de son poste de contrôle sur l’Indomptable, le vaisseau amiral de la 1ère Flotte Hiérarque, bourrait sa pipe de tabac. Le vieux Centii en avait vu, et en allumant sa pipe, il sortit sa montre à gousset de sa veste impeccable. Il la regarda, puis regarda par la verrière, avant d’allumer l’intercom :

« Messieurs, ici le général Revix Madus. Vous avez vos ordres. Il reste 5 minutes avant le début de l’offensive. Je veux voir que tous les objectifs initiaux soient bouclés dans 8 heures au plus tard. Je veux que tout soit fait comme à la manœuvre. Vous êtes des professionnels, et je n’ai aucun doute, on va montrer à tout le Secteur ce que vaut l’armée de la Hiérarchie ! Que les cuirassés se mettent en formation sur l’Indomptable. On se prépare à sauter. Allez messieurs. »

RP :

War by James Horner on Grooveshark

La flottille sortit de son vol aux confins du système, non loin de l’orbite de Kokiis, à l’exact opposé de la direction d’où ils auraient dû provenir. Les vaisseaux se mirent en formation, et déjà, ils se mirent à ouvrir le feu avec leurs batteries de sabord sur les senseurs positionnés en orbite de la planète minière et avec leurs batteries principales sur les défenseurs de la planète. En quelques minutes, les frappes avaient oblitérées tous les satellites d’observation et les relais de communication orbitaux.

Flotte d'assaut originel:
 

« 3 … 2 … 1, c’est bon général. Nous sommes cachés par la planète. Normalement, ils ne savent même pas ce qui les a attaqués. »

En effet, dans ce laps de temps, Kokiis était entré en « conjonction » avec Chelov, tandis qu’Armani était de l’autre côté de l’étoile du système. Les satellites de la Capitale étaient « aveuglés » par la planète minière, et seul aurait pu les renseigner les lunes du système, mais il y avait fort à parier que leurs défenses auraient été concentrées sur les planètes les plus habitées et sur la sortie d’hyperespace. Le général prit la parole :

« Quelques chose au sol ? »

« Nous ne sommes pas sûrs, mon général. Interférences atmosphériques sévères. »

« Bien. Contactez le Triomphant : Frappe nucléaire sur Kokiis. Coordonnées 6544-8743. Tir direct du canon principal, ogive pénétrante, détonation à profondeur estimée des mines. Autorisation prioritaire India, November, Yankee, Alpha, Foxtrot, Alpha, Charlie, Echo. »

« Bien reçu, mon général. »

Le Triomphant se mit en branle et tira directement à la surface. D’ici quelques secondes, les sismographes de toute la planète s’affoleraient, et les forces de défenses planétaires seront trop occupées par l’évacuation du plus grand complexe minier de la planète pour réagir à l’invasion du système. D’ici là, les vaisseaux de la Hiérarchie s’étaient déjà remis en route, éradiquant méthodiquement sur son passage tout ce qui pourrait s’apparenter à un satellite de communication, de défense ou de renseignement. Ils détruisirent ainsi un relais de communication d’importance protégé par quelques patrouilles de frégates Cherno au troisième point de Lagrange d’Armani. Leur petite taille leur fut fatale par rapport aux puissants cuirassés Hiérarque : leurs rail-guns beaucoup plus long leur conféraient une portée efficace bien supérieure, et la poignée de frégate n’eût même pas l’occasion de parvenir à une portée de tir optimale, bien qu’ils eurent lâcher désespérément quelques projectiles que l’on qualifierait dans la Hiérarchie de « tirs au pifomètre ». Heureusement, en se déplaçant à l’opposé des routes d’hyperespace connues, les tirs manqués partiraient directement en direction de l’espace inexploré.

Quelqu’un, quelque part, dans un futur incertain, allait voir sa journée ruinée ...

Toujours est-il que suite à la destruction de ces installations, les flottes Cheloveks durent se mettre en mouvement pour intercepter les vaisseaux ennemis. Quelques dizaines de secondes après que la flottille de cuirassés aient engagés le combat avec la flotte Chelovek, celle-ci vit apparaître le reste de la flotte d’assaut de la Hiérarchie : selon les termes mêmes de l’un des éminents experts en stratégie de l’Institut d’études stratégiques et militaires de Pyrrhus, Gial Ackbar, on aurait pu résumer la situation en une phrase simple : « C’est un piège ! » - Phrase qui est également le titre de sa thèse de doctorat en stratégie des guerres asymétriques -

Et c’était le cas. Auparavant en écrasante supériorité numérique face aux 12 cuirassés, les flottes Cheloveks étaient maintenant prises à partie par une armada légèrement plus nombreuse.

Arrivée du reste de la flotte:
 

H +3 heures.


La flotte d’invasion était en orbite depuis un moment déjà, et on s’apprêtait au débarquement planétaire. Les soldats avaient 5 heures pour prendre la capitale maintenant, ce qui ne s’avérerait pas dur, au vu de la puissance de feu qu’ils déployaient sur une seule cité, qui aurait été suffisante pour envahir la planète entière.

A bord de l’Incommensurable – Car oui, tous les adjectifs et adverbes menaçant du dictionnaire sont utilisés pour nommer les vaisseaux de combat de la Hiérarchie, quitte à ce que cela devienne par moment ridicule. –, les unités en armure lourdes se ruaient à leurs capsules de largage, qui étaient tirées les unes après les autres en direction de la capitale. Ces capsules, lancées à la vitesse d’un projectile conventionnel pour passer outre les tirs antiaériens et équipés de contre-mesures actives pour contrer les contre-mesures actives adverses – Ce qui signifie en clair : S’il y a des systèmes visant à détruire les tirs ennemis venant de l’orbite avec des tirs venant du sol, et bien les tirs venant du sol seront interceptés par des tirs des capsules. Oui, c’est pas bien compliqué. – sont ralentis lorsqu’ils arrivent près du sol, ce qui leur donne l’aspect de météorites « freinées » lors de l’arrivée, à l’effet psychologique non négligeable.

A l’arrivée de ces capsules, les unités de gardes au sol qui réussissent à localiser les points d’atterrissage et s’attendant à affronter des unités conventionnels se retrouvent confrontées à des unités colossales, dont la taille varie de 3 à 6 mètres, et équipés de lourdes armes automatiques dont les tirs traversent pour la plupart les sacs de sables ou les murs en béton derrière lesquels les gardes s’abritent et ripostent du mieux qu’ils peuvent, majoritairement coupés de leurs unités. Ils se rendent bien vite compte que ces unités ne font pas de quartiers, n’hésitant pas à tirer dans les foules de civils cherchant un abri. Toutefois, ils ne donnent clairement la chasse qu’aux unités militaires, se contentant de tirer sur les civils pour les disperser et les faire fuir, n’abattant que ceux qui ripostent. Çà et là, un char parvient à s’acheminer jusqu’aux unités d’assaut, mais pour n’avoir que des effets limités. Les unités lourdes mobiles de la Hiérarchie arrivent à disposer assez aisément des blindés isolés grâce à leurs armes lourdes, et ce n’est que quand ils affrontent plusieurs unités blindés en même temps qu’ils se stoppent se retranchent en tendant des embuscades dans les décombres. Il ne faut guère que 20 minutes pour que le chaos total soit semé par les unités lâchés comme des bandes de desperados dans un saloon trop calme, et l’aviation fait de son mieux pour contenir les unités de la Hiérarchie, c’est le point de départ de l’assaut principal de la Hiérarchie.

Armures d'assaut face à des Gardes:
 

A bord des différentes plates-formes de débarquement, les soldats se ruent au son des pièces de protection et du balancement des armes vers leurs transports, tandis que dans les différents interphones résonnent la formule magique :

« Ici le Capitaine, que tous les personnels se préparent au largage. T moins 3 minutes avant départ de la première vague. »

A l’intérieur de l’un des transports, voici ce que l’un des sergents tient comme discours à ses hommes :

« Bon, les gars, on descends avec la première vague sur le Centre-Ville ! Ça nous fait plus de types à tuer ! Vous rasez le secteur tout entier et vous me descendez tout ce qui fait piou-piou avec un balai dans le cul ! Je veux un plus gros palmarès de chasse que les boîtes de conserves, est-ce que c’est clair ? »

Ce à quoi l’intégralité des soldats répond :

« Sergent, oui sergent ! »

Au sol, les zones déjà partiellement sécurisées par d’autres armures d’assauts lâchées dans le centre-ville reçoivent l’appui des fantassins conventionnels et de leurs appareils de déblayages, tandis que d’autres transporteurs convoient des unités d’assaut bipèdes lourdes qui ont pour objectif d’explorer les ruines pour éradiquer les poches de résistance blindés.

Unité d'Assaut Bipède:
 

Et parfois, les soldats tombent sur des situations qui demandent une attention redoublée :

« Sergent, des civils avec un drapeau blanc sortent du bâtiment ! On fait quoi ? »

Car en effet, sur l’une des places fréquentées de la capitale, le combat battait son plein, et, profitant d’un moment d’accalmie dans les tours, où chacun des deux camps se cherchaient, une bande de civils cherchaient un endroit où se protéger, ce que leur bâtiment assiégé ne semblait pouvoir leur donner.

« On a confirmation qu’il est sécurisé ? »

« Négatif, Sergent ! »

« Alors on ne prend aucun risque ! »

Et appliquant la procédure, pour prévenir d’un éventuel stratagème dans lequel des soldats fanatiques se seraient mêlés aux civils pour faire détoner une bombe, ou les utiliseraient comme bouclier humains, un char léger hiérarque qui couvrait les fantassins tire une munition antipersonnel qui éclate dans la foule, envoyant gicler des morceaux de chairs, d’os et d’organes un peu partout, par souci d’économie de munitions.

De toute façon, l’ennemi avait fait de même avec les cynos.

Char Léger M12 Varus:
 

Dans un autre bâtiment, sécurisé celui-là, des civils semblaient vouloir faire jouer des relations.

« Me touche pas, salopard ! Tu sais qui est mon mari ? C’est un Chien du Vide, sac à foutre ! Il va t’ouvrir en deux et te chier dans la trachée ! »

« Chef ! Elle parle notre langue celle-là ! Elle dit qu’elle est femme de Chien du Vide ! »

« Ouais, petite merde ! Tu me dois le respect ! »

Un Centii en trenchcoat noir, avec une casquette d’officier, se présenta alors, précédé de deux individus en combinaisons NBC, qui vérifiaient les alentours de leurs capteurs.

« Ah. » fit-il « Veuillez en effet accepter nos plus plates excuses, madame. Je suis le Lieutenant Tarkus, du Secrétariat à la Guerre Paranormale. Où aviez-vous la tête, soldat ? Elle n’a pas sa place dans la file des camps de prisonniers ! »

« Ouais, voilà ! »

« Et est-ce vos enfants, avec vous ? »

« Ouais ! »

« Ils sont adorables, vraiment. Soldat, conduisez-les avec les autres, près de la piste d’atterrissage. Les équipes de journalistes ne devraient pas tarder. »

« Les Journalistes ? » répéta la femme, troublée.

Le soldat fit un salut réglementaire, avant d’écarter manu militari la dame et sa progéniture du rang, pour les confier à d’autres soldats qui les menèrent dans une autre file, ou d’autres membres de famille de Chiens du Vide pestiféraient de la même manière, pensant que leur statut leur donnait des droits supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirda
Chef d'escadron
avatar

Nombre de messages : 17
Localisation : Onogoro
Date d'inscription : 13/04/2013

Votre Fiche Nation
Nation: Dai Nippon Supēsu Teikoku
Dirigeant: Yamato Jinmu Amaterasu Tennō
Couleur sur la carte: Jaune

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Sam 25 Mai - 0:40

Dai Nippon Supēsu Teikoku





2302 - Takamagahara, Onogoro, Base militaire de Minzoku, salle de surveillance spatiale.


Comme d’habitude, rien ne semblait pouvoir briser le calme quotidien dans lequel était constamment plongée la salle de surveillance spatiale de la base militaire de Minzoku, située tout près du palais impérial où résidait l’Empereur. Dans la pièce, les contrôleurs buvaient quelques verres de Saké, tournant parfois sur leurs sièges avant de les laisser glisser sur le sol. Il n’y avait quasiment rien à faire, en réalité. Tout était toujours normal, et les seuls vaisseaux qui rentraient ou sortaient dans le système étaient les bâtiments de guerres interstellaires de l’Empire ou ceux de commerces, qui faisaient la liaison Amanominaka-nushi - Rikusentai, le seul système nouvellement colonisé. Tous les vaisseaux avaient une « carte d’identité » qui permettait de les identifier dès leur entrée dans la bordure extérieure du système solaire, à savoir un million de kilomètres autour de la « frontière » d’Amanominaka-nushi.

Mais soudainement, les lumières rouges et une alarme assourdissante vinrent briser cet calme habituel, et même cette monotonie quotidienne, qui berçait les contrôleurs dans un quasi-ennui perpétuel, vivant d’alcool et de jeux jusqu’au soir pour ensuite rejoindre leur femme et leur famille et vivre une vie « normale », avec quelques grammes de Saké dans le sang. Que se passait-il ? À vrai dire, personne n’était réellement capable de le dire. En tout cas, un vaisseau non-identifié, ou non-répertorié, était rentré dans la bordure extérieure. Cependant, cela n’aurait pas été un problème de grande importance si ce vaisseau n’avait pas été suivit par plusieurs dizaines d’autres bâtiments qui se rapprochaient très, et même trop, rapidement de Takamagahara, planète-mère de l’Empire.


« - Flotte en approche ! S’exclama un contrôleur. Je répète, flotte en approche ! »
« - Mais que se passe-t-il soldat ? Demanda inquiet un officier qui venait d’arriver, en courant et en sueur. »
« - Il y a de très nombreux vaisseaux non-identifiés qui sont rentrés dans le système solaire. Nous ne savons pas de qui s’agit-il. »
« - Déclenchez toutes les procédures d’alerte soldat ! Et informez Oda de la situation, qu‘il aille prévenir immédiatement le Tennō ! »
« - Bien lieutenant. »


2302 - Takamagahara, Onogoro, Palais Impérial, salle du trône.



Le haut-fonctionnaire de soixante-douze ans qu’était Yuto Junpei Oda courrait dans les couloirs du palais qu’il avait tant l’habitude d’arpenter depuis plusieurs décennies déjà. Lui aussi était en sueur, et ce, depuis dix minutes déjà, depuis qu’il avait été avertit de l’intrusion d’une flotte en provenance d’une nation inconnue qui s’appelait le « Concordat », avaient-ils dis en se présentant lorsqu’une tentative de contact avait été lancée par l’un des officiers présent sur l’un des nombreux vaisseaux qui étaient rentrés à l’intérieur du système solaire. Et une fois de pus encore, le descendant de la prestigieuse famille Oda se retrouvait en tant que messager pour avertir un Empereur injoignable alors que la totalité des procédures en cas de guerre étaient lancées, comme l’évacuation des lieux publics dangereux, le déploiement total des forces de l’Empire, la défense anti-aérienne parée à intercepter toute menace, etc. Poussant vigoureusement les portes de la salle, l’homme interrompit une fois de plus le Tennō dans l’une de ses réunions.

« - Majesté ? Demanda Yuto Junpei. »
« - Un problème Excellence ?
Lui répondit sèchement l’Empereur. »
« - Une flotte du Concordat vient de violer notre isolation,
expliqua l’homme. Ils ont pénétré dans le système Amanominaka-nushi … Ils veulent vous parler. »
« - Que … ?
 L’Empereur se rasseyait dans son fauteuil, abattu par cette nouvelle. Comment se fait-ce ? Notre flotte … ? »
« - Un engagement militaire entre notre flotte et celle du Concordat aurait inévitablement entraîné la défaite et même la chute de notre nation, Majesté … À peine sont-ils rentrés à l’intérieur de notre système qu’ils ont immédiatement demandés à vous parler. Toutes les procédures ont été enclenchées. L‘État-major vous attend, tout comme le Concordat pour une réponse. »
« - Que nos déités nous viennent en aide … Nous en aurons bien besoin. Envoyez une réponse au Concordat, Excellence Oda. Faîtes y apparaître que …»



Dai Nippon Supēsu Teikoku refuse toute implantation militaire venant d’une quelconque nation et quelque en soit les raisons qui poussent le gouvernement dudit pays demandeur à penser que l’Empereur acceptera cette demande. De plus, à cause du manque de preuves concernant les informations qui semblent être les raisons de cette demande, Onogoro ne peut que davantage refuser cette demande d’implantation, dont la méthode est vivement condamnée puisque le Concordat a délibérément violé le territoire de l’Empire, ce qui pourrait être interprété comme une déclaration de guerre envers le peuple Yamato. Cependant, Yamato Jinmu Amaterasu Tennō assure être près à négocier une éventuelle coopération militaire et technologique entre les deux nations pour permettre à l’Empire de pouvoir se défendre contre une éventuelle menace sheevat et assure que si jamais ladite nation vraisemblablement si crainte du Concordat tentait de violer à son tour l’intégrité territoriale de Takamagahara, ledit Concordat serait immédiatement prévu et son soutient sollicité afin de mettre définitivement fin à la menace qui pèse sur l’univers connu. Toute tentative de « colonisation agressive », comme a menacé le Concordat en cas de réponse négative de la part du Teikoku serait absurde puisque les forces impériales, ainsi que celles des alliés comme le Reich, sont parées à repousser cette flotte qui est qualifiée de flotte d’invasion, comme celle commandée par le Commodore Perry en 1854 qui brisa l’isolation de l’Empire Japonais.


Garde Impérial :
Spoiler:
 

Soldat impérial :
Spoiler:
 

Char tsunami :
Spoiler:
 

Dans les rues de la capitale Onogoro, cette fois, la Garde Impériale s’est déployée autour du Palais Impérial mais aussi dans les différentes grandes places et quartiers importants afin d’assurer la sécurité des lieux publics mais aussi la bonne application des procédures ; et par conséquent de soutenir les soldats de l’armée impériale déjà en place et qui tentent de maintenir le calme dans une population effrayée par cette nouvelle comme quoi l’une des flottes du Concordat serait en orbite autour de Takamagahara et souhaiterait prendre pacifiquement le contrôle de la moitié du système solaire, un système où vivent les déités et exclusivement réservé à la Race Nippone. Toujours dans les rues, des chars de type Tsunami patrouillent sans cesse, à a recherche d’éventuels profiteurs qui tenteraient de piller des magasins, et ont ordre d’ouvrir immédiatement le feu, tout comme les troupes, pour mettre fin à d’éventuels troubles à l’Ordre Impérial établit depuis la fondation de l’Empire.

Milicien :
Spoiler:
 

La création du Conglomérat, groupement d’une multitude de grands groupes nippons est également bien vu par l’Empereur, quoi que sa volonté d’établir une force armée personnelle est une nouvelle inquiétante pour le Palais Impérial qui voit dans ce projet une possibilité d’indépendance du système solaire nouvellement colonisé, tout du moins qu’une seule de ses planètes, la plus apte à accueillir une civilisation, alors que des millions de chômeurs partent coloniser une autre planète que le gouvernement avait jugé inhabitable sans « terra formation », chose vraisemblablement lancée par ce Conglomérat. Ainsi donc, profitant de cette organisation, le Yamato Jinmu Amaterasu Tennō a annoncé qu’il déléguait en partie ses pouvoirs au Conseil d’Administration dudit Conglomérat qui aura dorénavant la charge Dai-tō-a Kyōeiken, bien qu’un document interdit formellement la constitution d’une armée. « La défense de ce qui s’apparente à des colonies sera assurée par Onogoro », a tenu à affirmer l’Empereur, bien que la création de milices pour la défense des sites d’extractions de minerais a été confirmée. Afin d’assurer la sécurité ainsi que la défense de l’Empire et de la Sphère, ce sont cinq autres flottes qui vont être construites, en plus des deux actuellement disponibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilh
Chef d'escadron
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 09/05/2013

Votre Fiche Nation
Nation: Union d'Irae
Dirigeant: Commandant Azael Dandelion
Couleur sur la carte: Bleu foncé

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Dim 26 Mai - 2:18

Union d'Irae





An 2302


Meanwhile in C-8...


Ils n’avaient opposé presque aucune résistance. Kelly n’en revenait pas. Même se battre contre les Vajras était plus compliqué que prendre d’assaut le système Charlie 8. Elle avait du mal à croire que les habitants Cheloveks aient été si peu prévoyants quant à la défense de leurs colonies, tellement qu’elle se demandait pourquoi le haut commandement avait pris la peine d’envoyer deux flottes complètes pour les attaquer…
Elle esquissa un geste autoritaire à son escouade pour leur indiquer d’avancer. Ils restaient sur leurs gardes malgré tout. Peut-être les Cheloveks étaient-ils plus malins qu’ils ne l’avaient songé et avaient-ils une brillante stratégie en réserve pour repousser l’armada Iraetienne qui envahissait leur système… auquel cas, mieux valait pour eux s’en servir assez rapidement, car sinon il ne resterait bientôt plus rien à défendre pour eux ici.
- « Mais où se cachent ces lâches ? maugréa la voix de Leo, grésillant dans son interphone. Je suis sûr qu’on leur a foutu les jetons…
- Red Leader restez concentré sur la mission, lui rétorqua Kelly d’une voix sèche et autoritaire.
- Oui lieutenant. »
Elle commençait à regretter de l’avoir nommé chef d’escouade, ce benêt d’adjudant. Efficace en diable sur un champ de bataille, il avait cependant un penchant un peu trop prononcé à son goût pour les bavardages inutiles. Et s’il était un bon exécutant, il n’atteindrait jamais les hautes sphères du commandement… L’adjudant Leo Andrews était doué pour l’obéissance plus que pour la réflexion. Elle le savait pour avoir été son amie et camarade de promotion, bien qu’elle ait gravit les échelons de la hiérarchie plus vite que lui. Beaucoup plus vite que lui. Et elle savait qu’il avait encore du mal à digérer parfois de devoir lui obéir. Mais elle ne lui permettait la familiarité que sur le vaisseau et au repos, pas sur le champ de bataille. Maintenant, il devait rester focalisé sur la mission en cours, et rien ne l’obligeait, elle, à lui répondre qu’elle savait, elle, pourquoi ils n’avaient rencontré qu’une faible opposition à leur incursion. Contrairement à Leo, et c’était ce qui lui avait permis de prendre du galon, elle savait écouter, réfléchir, analyser, et comprendre. Et ce qu’elle avait pu tirer des informations qu’elle avait glané, c’était que l’attaque avait été si fulgurante parce qu’Azael lui-même, informé par ses espions, avait découvert la vulnérabilité des Cheloveks. Leur défense stellaire, presque inexistante, avait été écrasée sans ménagement, et les quelques régiments restés en renforts sur les planètes du système ne s’étaient visiblement pas attendus à être attaqués. Kelly avait entendu parler de la guerre que menait l’Imperium Chelovek contre un système voisin Xénos… Une race d’homme-loups ou hommes-chiens, elle ne savait pas trop. Mais Azael lui devait savoir, et agissait en conséquence. Il était plus intelligent que tous les hauts gradés de l’armée réunis, elle en était convaincue. Il voyait sans doute cette guerre comme une opportunité d’imposer l’Union dans ce secteur galactique, et probablement d’asseoir leur puissance. Peut-être aussi de s’attirer les faveurs d’autres alliés, elle ne pouvait qu’en présumer, Azael Dandelion ne lui confiait bien évidemment pas personnellement ses projets et ses desseins. Même si l’idée de partager avec lui ses secrets ne lui aurait pas déplu… Surtout sur un oreiller.
Kelly secoua la tête en s’admonestant intérieurement. Si elle se permettait de reprendre ses subordonnés, elle devait leur montrer l’exemple en ne se laissant pas distraire par ses propres rêveries. Mais il était vrai qu’il n’y avait pas grand-chose à faire d’autre, tant leur avancée dans cette petite zone urbaine semblait facile. Eux qui étaient censés nettoyer la zone n’avait pour l’instant rencontré que des civils, faits prisonniers mais sans violence –sauf pour ceux qui s’étaient montrés un peu trop agressifs ou avaient essayé de s’en prendre à eux. La milice locale, dépassée, après une brève tentative de résistance, avait rapidement rendu les armes… Ce qui était arrivée à la capitale de la colonie leur avait sans doute servi de leçon, eux qui s’étaient un peu plus vaillamment défendue, n’avait pas pu résister bien longtemps sans la présence de ses garnisons régulières parties guerroyer. Kelly s’était d’ailleurs particulièrement illustrée là-bas, en désamorçant une situation littéralement explosive quand des colons désespérés avaient menacé d’utiliser une bombe nucléaire dont ils ne savaient probablement même pas se servir. Elle avait dirigé avec brio les commandos qui avaient pris puis sécurisé les zones de lancement nucléaire. La rumeur de la chute de la ville s’était répandue plus vite que les troupes de l’Union d’Irae, et les zones alentours avaient rapidement compris à quoi s’attendre. Bientôt, l’état de siège serait complet et l’occupation totale.
Un voyant clignota sur son omnitech, et après un regard rapide sur son escouade déployée alentours, elle abaissa son fusil d’assaut et accepta d’ouvrir la communication satellite sécurisée.
- « Lieutenant Adkins, aboya une voix sèche qu’elle ne reconnut pas. Ici l’amiral Kavinsky.
- Mon amiral ? répéta Kelly abasourdie.
- Lieutenant vous êtes convoquée immédiatement sur le vaisseau amiral Hurricane-128. Le Haut Commandant Dandelion souhaite vous parler. Le commandement de votre escouade est délégué à au major Stanford. Rejoignez la zone d’extraction Bêta. Une navette vous y attend. »
La réponse de Kelly se fit attendre, alors qu’elle restait coite pendant quelques secondes. Tout allait soudain plus vite dans son esprit, comme son cœur dans sa poitrine. Avait-elle bien entendu ? Elle ne savait même pas qu’Azael Dandelion était sur leur vaisseau amiral, au sein même de leur flotte. Les avait-il rejoints ? Avait-il été avec eux depuis le début ? Dans tous les cas, sa présence avait été tenue secrète. Alors qu’est-ce qu’il pouvait bien lui vouloir, à elle ? Qu’avait-elle bien pu faire ? Comment est-ce que… ? Elle secoua à nouveau la tête, et eut du mal à mettre suffisamment d’ordre dans ses pensées pour s’ordonner de remettre ses propres questionnements à plus tard. Pour l’instant, elle devait faire la seule chose qui convenait elle appuya sur l’activateur de son microphone, et répondit finalement d’une voix qui se voulait assurée.
- « Roger. »

***

Julia observa un instant les traits de son jeune époux endormi, et se félicita à nouveau d’avoir eu autant de chance. Elle n’aurait pu trouver meilleur parti pour son mariage, et même si, en contemplant les trois lunes qui brillaient au-dessus de Verghast elle se prenait parfois à regretter un peu Nor’Vean et ses éléments moins cléments, elle n’avait encore trouvé aucune raison de se plaindre. Michaelis Gottwald était un homme parfait, qu’elle avait rencontré lors de la première visite de la noblesse Britannienne à Irae. Elle le revoyait encore, encerclé par les conseillers pompeux de sa délégation, franchir les portes de la salle de réception de la Tour de l’Orage, grand, beau, le regard charbonneux et perçant, la silhouette longiligne et le cheveu couleur aile de corbeau. Il avait serré la main d’Azael avec presque plus d’aplomb que son frère l’empereur, sans ciller face au regard opalescent du Haut Commandant, et sans se laisser aller à l’intimidation que celui-ci pouvait parfois inspirer de par son aura ténébreuse, froide, et ses cicatrices argentées. Au contraire, Michaelis s’était même permis un large sourire amical, loin des formalités mondaines et apprêtées du reste de sa délégation, assurant Azael de son admiration, de sa reconnaissance, et même de l’amitié qu’il sentait déjà naître entre leurs deux nations.
C’était sans doute devant ce sourire que le cœur de Julia s’était emballé, la première fois. Et pourtant, il ne lui était même pas destiné. Mais c’était quand son attention avait fini par se tourner vers elle, qu’elle avait vraiment chaviré. Sa place auprès d’Azael lors d’une visite officielle diplomatique était légitime, bien qu’aux yeux de beaucoup elle ne la dût qu’au fait d’être sa favorite en sa qualité de descendante de son ancien mentor, Julius. Azael avait toujours gardé un lien très étroit avec la famille de Julius, même après sa mort, et avec toute sa lignée, qu’il considérait maintenant comme ce qui ressemblait le plus à une famille pour lui. Julia était la petite dernière, et il la traitait souvent comme sa nièce préférée. Ils s’étaient toujours bien entendus, car Julia avait manifesté de grands signes d’intelligence dès son plus jeune âge, et Azael avait décidé de la prendre sous son aile, jusqu’à la nommer déléguée des Affaires Culturelles Etrangères. Julia s’était toujours intéressée aux autres civilisations, plus particulièrement Xénos, qu’elle avait étudié avec ardeur, et dont elle avait géré ensuite les affaires diplomatiques avec une efficacité qui lui avait valu plusieurs fois les félicitations d’Azael.
Mais désormais, c’était à Britannia qu’elle devait s’intéresser, et même à qui elle devait accorder toute son attention, car c’était son nouveau chez elle maintenant. Mais pas sa nouvelle nation, elle avait particulièrement insisté, en acceptant d’épouser Michaelis, pour rester Iraetienne malgré le mariage. Pouvoir continuer de travailler à la diplomatie entre leurs pays était la seule autre condition, car la vie de femme oisive capable uniquement de parader aux côté de son mari ne lui conviendrait jamais. Et elle n’aurait jamais supporté de ne plus rien pouvoir faire pour Azael et pour l’Union, auxquels sa famille avait été entièrement dévouée pendant des générations. Renoncer à sa citoyenneté Iraetienne, ça aurait été un peu comme renoncer à tout ça… Et même si elle aimait vraiment Michaelis, elle aimait aussi l’opportunité qu’il lui avait offerte en s’attachant à elle. Michaelis était beau, amoureux, et influent. Et grâce à leur union, elle continuerait de participer au rêve d’Azael et contribuerait à lier Britannia et Irae. La réciprocité était aussi vraie, car avec elle, Michaelis s’assurait une alliée, et pas des moindres, auprès d’Azael. Pourtant, elle en était convaincue, ses sentiments à lui aussi étaient sincères. Tout ça avait été un heureux concours de circonstances, le meilleur qui soit, pour eux deux. Et elle n’aurait pu rêver mieux. Soucieux de son bonheur, Michaelis faisait tout ce qu’il pouvait pour la combler, et ce sur tous les plans. Et elle s’efforçait bien sûr de lui rendre la pareille.
Détaillant les courbes harmonieuses de son visage endormi, Julia esquissa un sourire, songeant à nouveau que la vie faisait bien les choses. Leur simple rencontre, et l’attraction mutuelle qu’ils avaient éprouvée l’un pour l’autre, avait lié leurs destins… et ceux de leurs nations.

***

Hadrien Säxnas soupira en contemplant la montagne de travail qui lui restait à accomplir, et se demandait une nouvelle fois comment Azael parvenait d’ordinaire à gérer ses tâches quotidiennes seul et sans délai. Ne dormait-il donc jamais ou ses gènes démoniaques lui offraient-il une célérité qui lui permettait d’accomplir tout ça à la vitesse de la lumière ? Hadrien songea qu’il regrettait décidément l’absence du commandant, et encore plus que celui-ci l’ait choisi pour lui déléguer le travail secondaire dont il n’aurait pas le temps de s’occuper à distance. Des futilités administratives pour la plupart, où il suffisait d’apposer un sceau et une signature au bas d’un arrêté ou d’une missive officielle. Mais pas que. Il fallait aussi analyser les dernières données du projet BioFire pour les envoyer, via une transmission ultra sécurisée au commandant le plus rapidement possible, et aussi superviser ce fichu traité commercial en cours d’application avec ces touristes de Fiurenziens qui avaient cru bon débarquer sur une planète isolée pour y faire leurs petites affaires avant de se rendre compte qu’elle était habitée.
Le jeune capitaine pressentait qu’il ne dormirait pas beaucoup cette nuit-là encore, et l’espèce de boisson envoyée par les Fiurenziens en guise d’échantillon et de cadeau aux hautes instances d’Irae ne l’aidait pas vraiment à garder ouvertes ses paupières alourdies par le sommeil. Mais ça avait un goût plutôt agréable en bouche, même si ça ne valait pas les boissons énergisantes qu’il avait l’habitude de boire lors de ses longues veilles. Il avala une nouvelle tasse d’un substitut de café, y ajoutant néanmoins, tout à fait déraisonnablement, une goutte de cet étrange breuvage anisé pour lui donner meilleur goût, puis termina de valider les termes des accords commerciaux envisagés, qu’il savait que d’autres conseillers vérifieraient et re vérifieraient encore le lendemain, avant d’en envoyer un exemplaire à Azael sur son omnitech. Cette petite merveille de technologie était décidément bien pratique pour communiquer, même quand des milliards de kilomètres séparaient les utilisateurs. Il lui envoya également les dernières données de BioFire, même si ses analyses n’étaient pas complètement terminées, et reçut en retour un message de remerciement laconique. Hadrien s’estimait déjà heureux qu’Azael prenne la peine de lui répondre, lui qui devait être très occupé en supervisant, très discrètement mais aux premières loges néanmoins, les opérations de l’attaque éclair sur le système colonisé Chelovek. Les retours sur les batailles étaient tous positifs, mais c’était un autre sujet qui intéressait Hadrien, qui se demanda dans un sourire si son commandant avait réussi à obtenir ce qu’il voulait… Après tout, il était l’un des rares à être autorisé à travailler sur le projet top secret BioFire, en tant que militaire de renom bénéficiant d’une solide formation, scientifique, et en étant le confident attitré de son dirigeant à ce propos, il considérait un peu la réussite du projet comme une question d’honneur personnel. Il avait beaucoup participé, et rêvait lui aussi d’en voir enfin les fruits. Ce qui ne tarderait plus, il en était sûr. Cette fois-ci, c’était la bonne, ils n’avaient jamais été aussi près de toucher au but.
Hadrien bâilla en s’étirant, se repenchant sur ses écrans et son clavier. Il avait encore de nombreuses données à analyser, et beaucoup de travail à abattre. Azael attendait tout ça avec impatience et il ne le décevrait pas. Personne n’aimait décevoir Azael Dandelion, surtout pas quand l’avenir d’Irae était en jeu.


Résumé:

> Target C-8 engaged/destroyed.
[Système en cours d'occupation: 2 flottes envoyées]

> Diplomatie accrue avec Britannia
[Successful Wedding]

> 4 flottes opérationnelles + 1 en construction.

> Commerce engagé avec Fiurenza
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corsica51
Modérateur en Chef
avatar

Nombre de messages : 452
Age : 26
Localisation : Nice
Date d'inscription : 14/10/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Fiurenza
Dirigeant: Gabriel II
Couleur sur la carte: Jaune

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Dim 26 Mai - 14:58



Empire de Fiurenza






Politique intérieur :

Terraformation
Le rapport avait était apporté quelques heures plus tôt. Les scientifiques venaient d'établir que la planète récemment colonisé, Agriate, avait le potentiel pour être terraformé, le tout à moindre coup. Que faire face à cette proposition?
La réponse était évidente. Cependant il fallait déterminer ce que l'Empire allait prévoir pour l'avenir de cette planète. Fallait-il en faire un lieux de colonisation, ou fallait-il créer un grenier à blé?
Les 3 consuls s'étaient réunis dans ce but.

Créer un nouveau lieu de peuplement, l'idée était alléchante. Cependant l'idée était difficilement applicable. Fiurenza, la perle de Nedghast comme la surnommé les touristes, abritée la majeure partie de la population. Planète la plus belle de l'espace connu, planète très développé, la vie y était belle et il serait extrêmement difficile de convaincre les citoyens de la quitter pour une planète encore peu connue.
Les fiurenziens aimés voyager, mais quitter leur monde, c'était pour la plupart hors de question.
C'est donc malgré l'envie d'un des consuls de tout de même tenter l'idée, que fut décidé qu'Agriate serait transformé en monde ferme. Fiurenza étant déjà auto-suffisante en ce qui concerne l'agriculture, la planète allait principalement servir à obtenir quelques gains de place sur les autres planètes mais surtout à exporter les nombreux produits fiurenziens. La réponse du conseil prévoyait aussi une place au tourisme, réservant les lieux les plus beaux d'Agriate pour accueillir les visiteurs de tout Nedghast.

Fondation Moëbius – (réponse à un Mp de Filou)
L'administration du Musée Impérial Fiurenzien, l'organisme étatique chargé des musées et des recherches scientifiques dans l'empire a examiné la requête envoyé par la fondation Moëbius.
Quelque peu surpris par la présence d'artefact dans le cœur de l'Hiera au premier abord, artefact ayant de plus un lien avec les anciens manuscrits de la Mer Morte, la majorité du conseil d'administration a tout de même décidé d'accorder sa confiance à la fondation et de la laisser fouiller les lieux.
Cependant, dans le soucis de préserver les intérêts de la nation, certaines conditions ont était posé.
Dans un premier temps, nos scientifiques souhaitant participer aux fouilles pourront travailler sur le projet, en coopération avec ceux de Moëbius.
Dans un second temps, la sécurité sera organisé, géré et faite par l'administration du Musée.
Enfin, une fois les hommes de Moëbius sur place, et après un contrôle des équipements et antécédents de ces derniers, ceux-ci ne pourront plus quitter la zone de fouille avant la fin du projet, tout cela à fin d'éviter toute fuite. Les besoins des équipes seront en contre-partie, fournis et financé par Fiurenza.

Station de commerce -
La grande station de commerce qui aurait dut ouvrir ses portes cette année en orbite de Fiurenza ne sera finalement pas prête. Retard estimé des travaux, 1an.
Pourquoi un tel retard digne de la SFCF (société fiurenzienne des chemins de fer)?
La raison vient directement du Consul Tywin, consul chargé par ses confrères des finances, du budget et autres postes liés.
Devant la construction partout dans le secteur de pâle copie de notre splendide station, le consul a prit la décision d'augmenter le budget pour sa construction.

Les détracteurs de Fiurenza risquent bientôt d'appeler cette station un souk, un bordel mais chacun saura que ceci ne sera que le fruit de leurs jalousies. Ne restant plus qu'une simple station d'échange, elle deviendra d'ici l'année prochaine une véritable ville dans l'espace.
En plus des entrepôts, des hangars du spatioport, ou des banques déjà présentes, la cité apportera de nombreux autres services.
Des bureaux seront à vendre pour les entreprises, certaines comme Pernaud-Ricard, ou HNN Fiurenza ayant déjà réservé les leurs. Pubs, bars et boites de nuit seront présent pour embellir la vie des marchands, conducteurs ou toutes personnes étant amené à passer par là. Bien évidemment de nombreux hôtels seront à dispositions, ainsi qu'un parc permettant un peu de repos dans le monde cruel des affaires.
Une navette sera prévu vers Fiurenza pour ceux ayant le temps de se laisser aller à un peu de tourisme.
Le gouvernement souhaite à terme que la station devienne un passage souhaité et voulu par les marchands de tout de Nedghast. Dans ce but, les emplacements prévu pour les commerces, seront vendu selon des quotas. Chaque nation commerçant actuellement avec Fiurenza, se verra attribuer un pourcentage égal aux autres nations mais aussi à l'Empire lui-même. Chacun pourra ainsi se sentir chez lui, sans être trop dépaysé.
Enfin un agrandissement est prévu, réservé exclusivement pour le futur Sexoland. Dans la plus pure tradition de notre nation, un gigantesque bordel sera ouvert, offrant des nombreuses activités, comme des jeux de rôles grandeur nature, un parc à thème, du libertinage ou encore des simulateurs de vie permettant aux jeunes couples de vivre leurs ébats dans les lieux et contextes des plus divers, à travers les âges et l'espace. Et pour les plus vicieux et une somme des plus modestes, le directeur lui-même, Erwann Delpoux, pourra venir assister à vos ébats un cigare à la main!

HNN FIurenza a écrit:

Et pendant ce temps-là, sur le "Hierarchy News Network - Fiurenza" :

Reportage en immersion dans une toute nouvelle secte qui a le vent en poupe !

Nous retrouvons maintenant Fabrice Lepoint, à Occitania, qui a réussi à obtenir une entrevue exclusive avec Philippe-Michel Hely, grand prophète de la secte "Aimji", qui connaît en ces temps de trouble un succès qui ne s'est pas démenti ces dernières années :

On voit un temple dédié au "Aimji" en arrière-plan, devant sa porte où des fidèles en robes de bures entrent par groupes de plusieurs personnes, on voit le reporter et le prophète, dans sa toge immaculée.

- Parfaitement Robert ! Je suis avec Mr. Hely, plus éminente autorité ...
- Excusez-moi de vous interrompre, c'est "Grand Prophète" !

- Grand Prophète, excusez-moi.
- Je ne vous en veux pas, mon fils.

- Donc comme je vous le disais, la secte ...
- Culte, mon fils.

- Le Culte "Aimji", excusez-moi, grandit en influence et en charisme en cette période troublée. Alors, grand prophète, pouvez-nous nous résumer les préceptes de votre culte ?
- Eh bien écoutez, je pense que résumer la pensée transfiguratrice et fulgurante du Aimji en quelque mots est impossible, toutefois, quelques préceptes me viennent à l'esprit : Par exemple, l'un des préceptes fondateurs est que le Aimji est une entité immanente qui préside aux destinées de nombreux peuples. Nous pensons par exemple que des races comme les Tryclons ou les Scrins ne doivent leur origine qu'à la volonté du Aimji ...

La caméra passe à l'intérieur du temple, où l'on peut voir face aux innombrables bancs, tapis de prières et bac à encens une statue en platine et en or massif d'un homme athlétique en smoking, adoptant une position héroïque, avec à ses cotés un dragon recouvert de néons multicolores et crachant des rayons lumineux par les yeux. Une plaque à ses pieds titre "Notre Grand Prophète révélant la Sainte Parole à Ses fidèles."

... de même que certaines civilisation qui doivent leur émergence même au Aimji, comme les peuples de Britannia ou du Concordat. Il est aussi écrit que chacune de leurs actions est voulue par le Aimji. De même, des pans entiers de notre monde sont dû à lui : Prenez l'incident de la centrale de Cesiest. C'était son œuvre. Le chantier spatial de Nor'Vean ? C'était lui ! L'invasion tryclonne de la Hiérarchie ? C'était également lui ! Comment pensez-vous que l'une des plus puissantes armées du monde puisse se faire défaire en si peu de temps, si ce n'est pas volonté divine ?

- Hem, excusez-moi Grand Prophète, mais sauf votre respect, cela confine à la Théorie du Complot, par certains aspects ...
- Pas tant que ça, car voyez-vous, nous sommes persuadés que l'Âme de nations entières réside dans d'autres entités immanentes, les "Pehjis". Ceux-là s'opposent au Aimji, et sont en quelques sortes des entités neutres, voir maléfiques, qui contestent sa volonté : Le Pehji de la Hiérarchie, qu'on appelle Taiknogure, serait opposé à Aimji, d'où l'invasion tryclonne.

- Je vois. Eh bien, merci Grand Prophète, c'était Fabrice Lepoint, en direct d'Occitania, à vous les studios !
- Je précise également que notre Eglise est basé sur un système de cycles, appelés "Tour", chaque tour dure 1 an, ce qui explique toute construction entreprise par une quelconque nation ne prends qu'un Tour ! Elle doit être prête pour le tour suivant !

- Hem, merci, merci.
- Et ce n'est pas tout ! Voyez-vous, tout est réparti en "Crédits", crédits qui servent à ...

Le reporter fait signe de couper la caméra, tandis que le Grand Prophète est emmené dans un discours qui lui fait agiter les bras.

Merci Fabrice ! C'était donc un reportage sur le Culte de Aimji.

Voulez-vous en savoir plus ?

Vous aimez le Pastis ? Vous aimez votre Patrie ?

Voilà deux raisons d'acheter les nouveaux 51 par packs de 12 ! Le prix des 11 bouteilles restantes est intégralement reversé à la Fondation Ricard pour l'Internationalité des Copains, connue pour ouvrir les instituts Pernod Ricard, qui répandent la joie de vivre et la convivialité de la culture fiurenzane à toutes les civilisations de l'univers !

Avec le Pastis 51, donnez votre argent pour le FRIC !


NB: Ecrit par Technaugure, imaginé par Corsica51




Politique extérieur :



Invasion tryclonne –

(En cours d'écriture, sera éditer dans l'après-midi)

Sauvetage en Cynosia -

En début d'année deux flottes de la Marine Impériale était partis en direction de Cynosia. Le voyage avait prit deux mois et les vaisseaux était enfin arrivé à destination, la mission qu'ils se devaient d'accomplir étaient des plus périlleuses.
Rapatrier les cynos encore en vie.

Lorsque les informations de la bataille arrivèrent au palais impérial, le gouvernement qui s'était réunis en urgence pour l'occasion et fait rare, accompagné de l'empereur, resta silencieux durant plusieurs minutes. Les atrocités faites sur les cynos, un peuple des plus pacifiques, avait choqué tout les membres présent, jusqu'au majordome lui-même.
L'Empereur prit rapidement la parole commença l'élaboration d'un plan avec l'aide des généraux présent. La réunion prit plusieurs heures avant qu'un plan sorte de tout cela.
Celui-ci simple dans son idée risquait cependant d'être difficile dans sa mise en œuvre. Le gros de la flotte étant partis pour la Hiérarchie pour faire face à la menace plus urgente pour Nedghast des tryclons, l'on ne pouvait décemment ouvrir directement le combat face aux mercenaires restant.
C'était donc une mission de sauvetage qui allait être envoyé afin de sauver les cynos qui pouvait l'être.
Les flottes partirent donc.

Deux mois passèrent. Les meilleures navires de Fiurenza avait était envoyé pour l'occasion, les portes-nefs (comment ça je recycle?). Dotés de centaines de hangars, ayant chacun la capacité d'accueillir une vingtaine de drones, la tactique d'attaque d'un porte-nef était simple. Submerger l'ennemie par des drones rapides, petits et d'une dextérité à toute épreuve tel un essaim de guêpe fondant sur sa proie. Le navire en contre partie n'est pas doté d'une grande capacité d'attaque et ces canons restent pour le moins basique, l'énergie étant principalement dirigée vers les boucliers qui eux, sont à la pointe de la technologie.

Spoiler:
 

Ce sont donc huit de porte-nefs, et près d'une vingtaine de cuirassés et destroyers qui sortirent à distance approprié, derrière la lune de Cynosia.
L'équipage, en alerte depuis près d'une heure était prêt à intervenir. Les drones prêt à partir, les boucliers chargés, il ne manquait plus qu'à détecter la présence ennemie, puis calculer la trajectoire des tirs.
La lune permettait aux navires de ne pas être détectés par l'ennemie, mais l'empêchait elle aussi de savoir où les chiens du vide se situaient sur la planète, ceux-ci ayant quitté l'orbite après la victoire pour se poser avec leurs vaisseaux. Un drone furtif fut donc envoyé de l'autre côté de l'astre. Son but, détecter l'ennemie pour ensuite envoyer les données aux cuirassés qui eux, calculeraient les données pour savoir précisément où viser lorsque la flotte passerait devant la lune. Après analyses le drone avait pour ordre de s'écraser dans l'un des océans de la planète, explosant préalablement dans l'atmosphère, faisant croire à un astéroïde si par malchance, les mercenaires détectaient le drone. Ce plan, en plus de grandement affaiblir la flotte adverse sans défense au sol, allait permettre de faire diversion pour la seconde phase du plan.

Des transports légers se préparaient en effet dans les hangars. Les différentes unités fantômes (voir archive) rejoignaient leur groupe pour la mission, les techniciens finissaient les derniers préparatifs. Les fantômes devaient débarquer pendant le bombardement, prêt des foyers cynos, récupérer femmes et enfants pour les envoyer vers la flotte, tandis que eux, restant sur place, avait pour mission d'aider la résistance.

La réussite du sauvetage allait donc principalement dépendre du temps de calculs nécessaires pour la visée des canons, du temps que laisserait les mercenaires avant de se rendre compte de la présence de Fiurenza et des dégats subits par l'ennemie à terre.

Les dès étaient jetés, le plan lancé.


Aide au Concordat – (après un Mp de Filou)
Le concordat devant la menace terran et avec l'apparition des tryclons au nord de leurs systèmes, ont récemment envoyé une mission diplomatique à notre rencontre.

Après de longue heures à parlementer, le Concordat et Fiurenza sont donc arrivés à un accord.
Dans un premier temps le Concordat accepte dorénavant de laisser passer les flottes commerciales de notre pays. (utilisation de mes 3points de diplomatie)
Dans un second temps le Concordat, comprenant bien qu'il est des plus urgent de détruire la menace tryclonne, danger pour nous tous, a accepté de laisser passer nos flottes militaires.
Cependant il y a posé certaines conditions. Les Flottes partant pour aider la Hiérarchie devront à leur retour se positionner dans le secteur M-11 afin de le protéger de l'attaque terranne.

Inquiet pour l'avenir du Concordat, les consuls ont eux-mêmes, avec l'aval de l'Empereur, promis aux diplomates que le soutien de Fiurenza sera total et durera jusqu'à la fin du conflit. Et que celle-ci compte bien, dans la mesure du possible, envoyer plus d'aides à l'avenir vers ce secteur.
Ne s'attendant pas à autant d'aide de la part de Fiurenza, les diplomates concordiens s'en sont retournés ravis vers leur capitale. Il aurait put se contenter de dire oui que cela aurait déjà grandement développer leur relation, mais là, l'on pouvait penser qu'une grande histoire d'amitié aller naitre entre le Concordat et Fiurenza (*gros clin d'oeil au Mj*)


Résumé - 
Construction de la station de commerce : 1 tour supplémentaire
-> investissement de 3 C'
Accord avec Moëbius
Terraformation
Accord avec le Concordat
-> Dépense de 3 points de diplomatie, envoie d'une flotte
Sauvetage des Cynos (2 flottes)
Déplacement de 3 flottes pour aider la Hiérarchie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Technaugure
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 07/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: La Hiérarchie
Dirigeant: Primarque
Couleur sur la carte: Beige

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Dim 26 Mai - 23:04


Et pendant ce temps-là, sur le "Hierarchy News Network" :

Breaking News : Liberation Forces moving to Lima-3

Nous retrouvons Markus Terinin à bord du Terreur, le vaisseau amiral de la 4ème Flotte, qui s'apprête à faire jonction avec l'armada Purgatoris aurorane. Alors, quelle est la situation à bord, Markus ?

On voit apparaître à l'image un Centii en armure d'infanterie, avec sa carte "Press" sur le torse sur le pont principal du Cuirassé.

- La situation est électrique, c'est simple : Tout le monde est extrêmement remonté et prêt à attaquer les Tryclons. On s'attend à faire la jonction radio avec les Aurorans d'une seconde à l'autre. Ah, voici un soldat qui a l'air d'être prêt à en découdre ! Alors, quelles sont vos impressions sur la situation ? "
- Vous voulez mes impressions ? Putain, je suis de Darus, et je vous dit qu'on va faire un génocide !

- Parfait ! Bon, et bien vous voyez, comme je vous le disais, nos troupes ici sont prêtes à en découdre, aucun doute là-dessus, aucun doute là-dessus ! La libération de Lima-3 n'est plus qu'une question d'heures !

[...]

Bon, donc :

4ème flotte -> Vers Lima-3 en soutien de l'armada Purgatoris

(C'était surtout un post pour dire qu'ils y allaient aussi en fait.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: Le Vide.
Dirigeant:
Couleur sur la carte: Plusieurs.

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Lun 27 Mai - 0:22

DÉBUT DU TOUR 4
ANNÉE 2303
SECTEUR NEDGHAST

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filotas
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1151
Age : 26
Localisation : Nice
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Reich Avortium
Dirigeant: Kaïser Falco Nova
Couleur sur la carte: Bleu prussien

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Lun 27 Mai - 11:34


Le grand Reich Avortium

Enrick Nova, Prince heritier


Dans un salon des nobles isolé et privé dans l'une des ailles les plus éloignées du centre du pouvoir
que s'était installé pour discuter, le prince héritier Enrick Nova, connu pour sa discrétion à l’égard du peuple et des médias, ou plus exactement quasi-inconnu de ces derniers et son conseillé personnel, Talos Nova, Duc de Bayern, demi frère du prince, fils de la seconde femme du Kaiser Falco Nova seul à siéger prêt de lui dans cet instant d'intimité.
Les deux garçons ont grandis ensembles et sont devenus de vrais confidents avec le temps.
Enrick se préparant pour la succession impériale et Talos à commander un duché assujetti au trône, le Kaiser l'ayant promu futur duc dés sa naissance.
Désormais, le prince participe aux réunions gouvernementales en se faisant discret dans son coin à
observer les rouages de la politique et a analyser la personnalité de chaque ministre pour discerner leur vertu et leur vice. Pour former son futur gouvernement probablement. Ses pensés étaient difficiles à cerner, même pour ses proches. Son esprit était plus brumeux qu'une nébuleuse, se gardant bien des secrets. Pour sur que cet homme peu remarqué en savait bien plus que ce qu'il laissait supposer, ne se mêlant que rarement des discutions et se gardant de tous commentaires durant les entre-vus.
Le prince heurta son verre contre celui du duc dans un tintement de cristal.
-Santé mon chère!
-Santé majesté.
Les deux hommes s'abreuvèrent de longues gorgés de vin rouge issus d'un noble cépage locale.
Après le toast, Talos fixa le prince dans les yeux en agitant délicatement le millésime dans son verre. Enrick portait le regard sur le coté, sûrement perdu dans ses pensés. On dit de lui qu'il aurait une idée par minute. Sans doute pour exagérer. Le duc ne le quitta pas des yeux. Sa voix forte et son ton militaire comparé à celle du prince plus posée mais autoritaire, brisa le court silence qui s'installait alors dans la pièce.
-Majesté? A quoi pensez vous?
Enrick repris une gorgé avant d'échanger son verre contre un magnifique livre posé sur un guéridon en
bois vernit. Comme si il attendait justement qu'on le lui demande.
-Vous voyez ce livre? (Talos souri en levant légèrement son verre en guise de réponse.) Dans les
Schémas dicté par B-Machine, il est indiqué comment créer une société idéale pour les hommes, une démocratie invisible couplée d'une monarchie illusoire. Elle expliquera dans ses schémas que la démocratie classique oppose les hommes et leurs ambitions par une dictature de la majorité et que l'oligarchie à tendance à oublier l'intérêt générale au compte d'une poignée de citoyen et que la meilleur manière de maintenir l'équilibre et d'imposer l'unité par la dictature mais que l'opinion générale serrait le fondement de la politique à mener par le gouvernement grâce aux nouvelles technologies de communication et d'information. Mais à aucun moment, il est dit clairement que le rôle du Patriarche de l’Église serrait d'être l'intermédiaire entre le peuple, souverain désavoué et le Kaiser, souverain supposé. En réalité, c'est le Patriarche qui tire les ficelles du pouvoir.
Le duc Talos prit le temps d'examiner la remarque du prince puis fronça les sourcils
-Mais mon prince, le Patriarche réfère à votre père le sentiment du peuple pour mener les affaires.
Et nous n'avons découvert jusqu'à maintenant aucune irrégularité dans ses observations. L’Église est faite de la confiance qu'on lui accorde.
Enrick repris son verre et le porta à ses lèvres, prit une gorgé et reprit.
-Jouez vous, comme ses messieurs de la cour des ministres, à ses étranges divertissements que sont les
jeux de rôle? (Le duc Talos ne comprit pas la référence mais se contenta d'affirmer du menton avec un regard
interrogateur attendant la suite des arguments du prince.) Et bien, voyez dans le Patriarche un Maître du jeu qui vous annoncerait le résultat de son jet de dés sans vous le montrer. Le Patriarche annonce quelle est la volonté du peuple et nous le croyons et agissons dans ce sens, mais en réalité, le savons nous vraiment? Il est le seul à connaître la vérité dans cette histoire. Sa ne m'étonnerais pas qu'il « arrange » les résultats recueillit auprès du peuple pour créer des situations qui lui serraient avantageuses.
Talos baissa les yeux vers son verre toujours en train de tourner dans sa main. Le prince est maintenant
un partisan de la théorie du complot? Il avala le fond de son verre et le posa sur le guéridon à sa gauche.
-Avez-vous des preuves de se que vous annoncez là mon prince?
Enrick attrapa la bouteille de vin et resservi son amis avant de remplir son propre verre. Il regarda alors
fixement son demi-frère et laissa paraître un large sourire.
-Mon très chère duc. Si sa avait été le cas, se ne serrait pas devant vous, mais devant le Kaiser
que j’exposerais mon récit.
Les deux hommes ricanèrent et portèrent un nouveau toast.


* * *

Falco Nova, Kaiser du Reich


Quelque heures après la conversation entre le prince Enrick et Talos duc de Bayern, une assemblé
s'était regroupé dans la sale des ministres. C'était un lieu magnifique, le bois omniprésent apportait sa chaleurs naturel et les gravures dorées donnaient quand à elles une ambiance typique du XVIIIeme siècle, indémodable pour l'élite. La table central n'était ni circulaire ni rectangulaire, mais ovale de sorte que tous le monde puisse observer l'autre sans remettre en question l'autorité suprême du souverain en bout de table. Chaque ministre et noble ainsi que le Patriarche étaient assis à sa place en attendant la venue du Kaiser, don les pas résonnaient dans le couloir avec le rythme calculé du parfait caporal d'armée. Golvar le majordom synthétique de Sa majesté se tenait droit comme un i, prêt de la porte et au bon moment, il annonça d'une voix forte:
-Le Kaiser Falco Nova.
Tous se levèrent pour saluer la venus du chef du gouvernement. Quand celui ci prit sa place, tous le
monde fit de même. Falco ouvrit le balle.
-Bonjours à tous, aujourd'hui j'aimerais que nous abordions le sujet concernant la nouvelle disposition
des pièces de l’échiquier internationale à l'ouest du secteur. Monsieur Hermann. (Falco encouragea le ministre des affaires extérieures à présenter son exposer. Celui balaya l'assemblé du regard pendant son intervention.)
-C'est asse mitigé pour dire la vérité. La Hiérarchie attaque en se moment même la capitale de la
République Chelovek pendant que son propre siège est pris d'asseau par des aliens tryclons. On suppose une victoire implacable qui plira les genoux de la République, mais concernant les défenses de sa propre capitale, rien n'est moins sur. On attend les résultats d'ici quelques heures. Ensuite nous avons le peuple d'Iraé qui s'est emparé de la colonie chelovek sans aucune difficulté, les troupes de cette dernière étant pour la plus part détruites lors du siège de Cynosia. Et il semble qu'ils soient venus pour s'installer et non pour simplement abattre la république. Les cynos eux regroupent leur forces pour une contre-attaque décisive pour repousser les mercenaires barbares de leur monde natale. Mais il est possible, bien qu'improbable que la République Fiurenzienne prenne l’ascendant et annexe ce système avant que les troupes cynos ne soient prêtes. Mais cette supposition n'est vraiment pas crédible. (Il joignit ses mains et prit une grand inspiration pour conclure) En sommes la situation est plutôt bonne mais incertaine pour l'avenir. Je craint sir que votre déclaration à ne pas vouloir reconnaître les nouvelles frontières qui se profilent à l'est ne soient pas entendu.
Le Kaiser n'était pas vraiment enthousiaste mais il le cacha bien.
-Qu'importe, vous savez bien que nous reconnaîtrons les nouvelles frontières. Surtout après avoir prit
connaissance de la brutalité qu'à fait preuve les chelovek en attaquant les cynos. Ils ont se qu'ils méritaient.
Valso Nova, duc de Holstein prit respectueusement la parole. Le jeune cousin du prince Enrich avait
hérité des fonctions de son père à sa mort toute récente. Comme la plupart des nobles, il descendait de la ligné des anciens conseillés du roi Karl Nova, le premier roi avortium. Avec le temps les familles se sont mélangées pour former la grande Maison des Nova. Valso fut nommé duc dés la colonisation du système Holstein.
-Mais sir, sauf votre respect, pensiez vous réellement qu'il était indispensable de stopper le
ravitaillement de l’ensemble de notre flotte pour aider les cynos dans une guerre gagné d'avance?
Falco posa ses yeux froids sur le jeune duc. Celui ci maintenait toute fois son regard.
-Nous devons montré à tous le monde jusqu'où le Reich Avortium est prêt à aller pour défendre ses
allies!
-Et ce, au risque de nous voir envahit par n'importe qui? La voix du prince claqua dans l'aire comme
comme foudre dans un ciel sans nuage. Il est extrêmement rare que l'héritier choisis de prendre la parole en publique. Tous le monde le fixa à l'autre bout de la table, en fasse du Kaiser. Celui ci, choqué, ne supportait pas pas qu'on le reprenne avec autant hauteur. Sa voix fut celle de Zeus.
-Nous ne sommes pas attaqué il me semble?! Inventeriez-vous des ennemis pour vous faire remarquer
mon fils ?
Le prince fixa son regard sur ses ongles pour montré qu'il était indifférent au ton emprunté par son père.
-Les hierarches ne s'attendaient pas à se qu'une flotte tryclonne sorte de nul part pour les attaquer. Voyez
où leur arrogance les à menés...
Le Kaiser frappa du poing sur la table.
-Ça suffit Enrich! Ma volonté est celle à suivre et ne vous imaginez pas que votre titre vous protège de
l'insubordination!
Le prince baissa les yeux en signe de capitulation.
-Pardonnez moi majesté.
Un froid glaciale traversa l'assemblé. Le Patriarche Florence toussota en regardant le Kaiser dans les
yeux. Celui ci le regarda et se calma aussitôt avant de reprendre.
-Oui, poursuivons. Parlons maintenant du nouveau duché d'Hessen. (Il porta le regard sur une belle
femme un peu au centre de la table à sa droite.) Madame Elma, votre nomination est sans appelle. Votre père s'est déclaré trop vieux pour prendre les rênes du duché, c'est pourquoi hier je vous ai déclaré duchesse à sa place. Duchesse d'Hessen. On dit de ce monde qu'il est magnifique, vous n'aurez aucun mal à vous installer.
Avez vous une demande à nous faire part concernant votre duché?
La duchesse salua respectueusement de la tête le chef du gouvernement
-Non Sir, pour le moment nos sujets s’attellent avec zèle à leur tache que je leur ai commandé. En cas de
besoin, Valso Nova duc d'Holstein ma promis de m'aider. Son duché est voisin du mien.
Falco Nova souri.
-Voila qui est bien avisé de sa part!
Le duc Valso souri à son tour en inclinant la tête pour remercier son suzerain. Le Patriarche Florence prit
la parole à son tour.
-Quelle chance d'avoir au pouvoir une famille aussi dévoué à ses semblable. Nul doute que le peuple
vous soutien majesté. Vous êtes un belle exemple pour tous.
Dans son coin, le prince dissimula un sourire...

_________________


Dernière édition par Filotas le Lun 27 Mai - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Technaugure
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 07/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: La Hiérarchie
Dirigeant: Primarque
Couleur sur la carte: Beige

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Lun 27 Mai - 16:24



La Hiérarchie

[CE POST COMPTE POUR TOUTES LES FORCES COALISES EN L3]

Huit flottes participent à la reprise de Lima-3 :
  • 4 flottes fiurenzanes
  • 3 flottes auroranes (Armada Purgatoris)
  • 1 flotte hiérarque (4ème Flotte)


For Home, Country, and Family by Brian Tyler on Grooveshark

Le plan de bataille est le suivant :

Les forces alliées sont séparées en deux groupes, ou « Task Forces », selon la dénomination hiérarque. Les flottes auroranes et celle de la Hiérarchie dans une première, du fait de leurs entrainements conjoints menés auparavant qui ont permis une harmonisation tactique, et elles composeront la Task Force Starlight. Les flottes fiurenzanes, de leur côté, seront la Task Force Downpour. Ces deux Task Forces auront cours lors de la libération de la planète.

Avant l'arrivée en orbite de la planète-mère, les flottes vont arriver de chaque coté du système en vue de prendre en tenaille les forces tryclonnes et de les encercler pour couper court à toute possibilité de fuite ennemie. Pour cela, les vaisseaux vont se précipiter vers l'orbite de la planète-mère, en prenant néanmoins soin de pulvériser tous les vaisseaux présents dans le reste du système qui seraient isolés de l'orbite planétaire. Pour empêcher les fuites de vaisseaux ennemis, les chasseurs et bombardiers des forces alliées harcèleront tous les vaisseaux qui tentent de fuir en étant hors de portée des bâtiments alliés, en ayant l'ordre de les immobiliser et de neutraliser leurs capacités opérationnelles : si ils s'enfuient si tôt, c'est qu'ils peuvent détenir des ressources importantes, voir même les reines tryclonnes. Ces vaisseaux immobilisés et rendus inopérants seront ensuite scannés, et détruits s’ils ne contiennent rien d'utile.

Ensuite, quand l'heure de la bataille en orbite aura sonné, la flotte hiérarque prendra contact avec la Résistance, leur faisant savoir qu'ils allaient se rejoindre avec l'armada Purgatoris en orbite en vue de commencer la libération. Le Terreur, vaisseau-amiral de la 4ème flotte, sautera peu après en orbite de la lune de la planète-mère, et simulera une avarie grave des systèmes de propulsion, qui le force à se cacher derrière la lune pour éviter les combats. Cela forcera trois autres bâtiments lourds de la Hiérarchie et leurs escorteurs à venir à sa "rescousse". Le but est d'amener les flottes tryclonnes à se diviser pour intercepter une proie facile de laquelle émane la plupart des communications stratégiques de la flotte. Conformément au "plan", les forces auroranes et hiérarques vont se retrouver en orbite et engager le combat avec les flottes tryclonnes restées en orbite. Les flottes fiurenzanes, quant à elle, resteront en stand-by, simulant des manœuvres de rechercher des forces ennemies en orbite des autres corps célestes du système. Quand les Tryclons arriveront pour s'attaquer au Terreur et à ses défenseurs, elles sauteront pour prendre en embuscade les forces tryclonnes et les annihiler au plus vite. Dans le cas hypothétique où les Tryclons ne mordraient pas à l'hameçon, alors elles rejoindraient toutes l'orbite avec les vaisseaux hiérarques et engageront le combat avec les forces tryclonnes en orbite.

Dans tous les cas, les forces alliées profiteront des combats en orbite pour prendre contact avec les résistants au sol et lâcher leurs forces sur la planète avec des caisses de matériel à délivrer aux résistants et des véhicules lourds.

La Task Force Starlight aura pour mission de libérer l'Hémisphère Nord - incluant la capitale - et la Task Force Downpour, l'Hémisphère Sud. La Task Force Downpour s'est vue adjoindre avant de partir au combat des officiers de liaison hiérarques sur ses principaux vaisseaux et au sein de ses plus grosses formations militaires, afin de pouvoir communiquer plus aisément avec les résistants - car il est évident que les habitants de la Hiérarchie ne parlent pas très bien français, et qu'en moins d'un an, aucun officier fiurenzan n'a pu être formé efficacement aux protocoles hiérarques et aux façons de "gérer" des civils un peu différents de ceux des autres nations ... -. La Task Force Starlight sera divisé au sol en sections pratiques trois quarts aurorans, un quart hiérarque. Les Armures d'Assaut iront avec les Space Marines tandis que l'Infanterie Mobile ira avec la Garde. Cela afin également de prendre contact plus facilement avec la population. Par ailleurs, l'Emergency Broadcast System servira à diffuser des instructions ainsi que des images aidant à identifier les forces alliées, afin d'éviter au maximum les tirs entre résistants et unités de combats alliées.

Au sol, une fois que les Alliés auront fait la jonction avec la résistance, les membres de celle-ci seront équipés et adjoints aux unités alliés, avec objectif de guider les forces alliées vers les centres de commandements/points névralgiques ennemis.

RP :

« Rapport de situation ! »
« Iceman, toutes unités larguées. »
« Wolverine, toutes unités larguées. »
« Hellhound, toutes unités larguées. »

Dans l’atmosphère, les capsules fusaient vers le sol, tandis que des transporteurs fonçaient quasiment à la verticale pour atteindre au plus vite le sol en esquivant avec la meilleure efficacité possible les « batteries » antiaériennes ennemies. Le constat pour les aliens au sol était vite fait : ils comptaient sur le nombre pour s’en sortir, mais ne l’avait tout simplement plus de leur côté. Un énorme vaisseau de débarquement massif auroran passe à quelques centaines de mètres d’altitudes à peine au-dessus de Pyrrhus pour lâcher vagues de capsules sur vagues de capsules de Space Marines tel un vulgaire vaisseau-ruche et alors même qu’il encaisse les tirs d’une escadrille de vaisseaux tryclons venus tenter de l’intercepter. Au sol, ce sont des hordes de tryclons qui se jettent sur les cohortes de Space Marines et d’Armures d’Assaut, tandis que des transporteurs se posent dans les décombres de la ville, crachant un flot ininterrompu de gardes impériaux et de fantassins mobiles qui se ruent sur les positions ennemies comme des possédés, baïonnette au canon et tirant au jugé pour atteindre le plus d’insectes retranchés possibles. Malgré toutes les munitions tirées par ces derniers et les cadavres qui tombent en face, le front ne peux que s’effondrer : les plus petits sont impitoyablement mitraillés tandis que les plus gros se font mettre à terre par des attaques portées à la tête par des soldats équipés de jet packs, tandis que c’est dans une nuée de soldats qu’ils disparaissent, déchiquetés et désarticulés. Plus loin, c’est un énorme tryclon qui tente de s’enfuir en canonnant un Titan impérial qui semble s’en ficher éperdument, concentrant ses tirs sur les cibles aériennes. Il se révèle finalement trop lent, puisque le Titan l’écrase dans une gerbe de sang poisseux comme une vulgaire blatte. Pas un seul tryclon ne survit aux frappes initiales. Les plus lents sont rattrapés par la foule, les plus rapides pulvérisés par l’aviation. Les seuls rares chanceux à s’en sortir sont éventuellement les Reines, qu’on a reçu pour ordre de capturer vivantes … Si on en trouve. Ou si on arrive à les identifier.

Un peu partout sur la planète, la nouvelle de la reprise des combats et de l’arrivée des Alliés motive les résistants qui, éparses et démoralisés jusque-là, retrouvent une ferveur combative éclatante, d’autant plus que les plus grosses unités de combat tryclonnes ont dû se replier pour défendre les points d’arrivée des forces alliées. Les résistants, quand ils ne combattent pas de leurs côtés, partent à la rencontre des unités de combat alliés, où les blessés sont pris en charge, et les volontaires équipés avant d’être incorporés dans les unités combattantes.

Le sentiment qui se propage rapidement au sein de toutes les forces alliés est celui que l’ennemi ne semblait pas prêt à une contre-attaque, ou plutôt, qu’il ne semblait pas prêt à une contre-attaque de cette ampleur. Les raisons qui peuvent mener à ce raisonnement sont nombreuses : Simple mission de reconnaissance ? Sentiment de supériorité évidente ? Avant-garde avant une plus grande invasion ?

Dans tous les cas, la contre-attaque semblait gagnée, et si les Tryclons vainquaient tout de même la première contre-attaque, ils subiraient la seconde bien assez vite, et les successeurs de la première armada n’aurait même pas à se soucier d’empêcher l’immobilisation des vaisseaux ennemis : il n’y aurait plus qu’une poignée de cercueils volants en orbite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: Le Vide.
Dirigeant:
Couleur sur la carte: Plusieurs.

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Mar 28 Mai - 12:56

[/color]
Compte-rendu de bataille
Système L-3
"Pyrrhus"
Impérium Auroran / Empire de Fiurenza / Hiérarchie VS Tryclons


Lorsque les flottes de l’Alliance sortirent en orbite au-dessus de l’ancienne capitale de la Hiérarchie, ils crurent d’abord s’être retrouvés dans un mauvais holofilm de la HNN. Les vaisseaux Tryclons allaient de-ci de-là en haute atmosphère, bombardant allègrement les rares poches de résistance, et larguant des nuées de patrouilleurs partis chercher des survivants. Les premières images provenant des derniers vestiges des milices hiérarches au sol ne laissaient guère de doute : La situation au sol était apocalyptique.

C’était une chance que l’Alliance ait pût se mobiliser si vite. Quelques jours de plus, et il n’y aurait plus eût personne à sauver. Et tandis que les communications s’installaient avec la surface, les premiers échanges de tir longue-portée débutaient.

Pas moins de huit flottes s’étaient réunies pour reprendre la planète, soit le double des Tryclons. Même en comptant la propension naturelle des insectes à déployer plus de navires que la normale par flotte, le fait de se retrouver devant une telle opposition aurait en générale suffit à faire déguerpir les intrus, sitôt leur forfait commis. Mais pas cette fois.

Comme si poussée dos au mur, la force d’invasion Tryclonne chargea de toute sa puissance, tout en continuant de maintenir un feu nourri. Dans cette charge désespérée, les pertes furent lourdes pour les vaisseaux des deux camps. Pas moins de deux flottes tryclonnes furent entièrement annihilées avant même d’atteindre une portée de « tir à bout portant », ce qu’ils cherchaient clairement. Mais une fois le corps-à-corps engagé…

Les deux dernières flottes se battirent comme de beaux diables. Les navires Hiérarches, déjà bien endommagés, se replièrent derrière une flotte Fiurenzienne pour que celle-ci « absorbe » les attaques. Une flotte impériale fut prise en plein dans la tourmente, et tous ses vaisseaux se voyaient abordés par des nuées entières d’insectes rampants en furie. Les équipages furent taillés en pièce les uns après les autres, sans pouvoir se défendre.

Une flotte de Fiurenza vint à sa rescousse, mais ne connut pas un sort plus heureux. Tandis que les vaisseaux Tryclons étaient pulvérisés les uns après les autres, ceux-ci effectuèrent des actions « kamikazes » contre les Fiurenziens, se jetant sur eux à pleine vitesse. Les séries d’explosions qui suivirent conclurent la bataille spatiale, bien que celle-ci ait coûté à l’alliance deux flottes et de nombreux vaisseaux hiérarches.

Lorsqu’ils s’approchèrent de la planète, les Alliés remarquèrent une anomalie. Peut-être une explication quant à pourquoi les Tryclons étaient restés si longtemps pour se battre et mourir au lieu de fuir. D’immenses machines étaient utilisées depuis quelques mois pour réduire le niveau de la mer. L’eau était tout simplement « consommée », sans espoir de retour, et le niveau des océans avait déjà baissé de 30 centimètres.

Les combats au sol furent, comme prévu, impitoyables. Les Tryclons, bien qu’ayant des notions de coordination et de tactique, n’étaient pas des stratèges émérites. Les forces de l’Alliance n’avaient en général qu’à se poser en force et neutraliser les ennemis dans un petit rayon (c’était là que se produisait le gros des pertes). Ensuite, il suffisait de construire une forteresse, et d’attendre que des vagues apparemment sans fin de Tryclons se jettent sur les remparts. Les forces spéciales, comme les Space Marines, perturbaient à merveille ces offensives insectoïdes.

Il n’y a guère qu’autour des machines à consommer l’eau que les batailles furent plus intenses. De nombreuses et puissantes batteries anti-aériennes y avaient été installées. Et une tragédie survint lorsqu’une flotte Fiurenzienne se plaça en orbite au-dessus du plus gros dispositif, comptant cinq machines et des dizaines de batteries AA lourdes, en vue d’un débarquement. L

La zone était située à flanc de montagne se jetant directement dans la mer, aussi une attaque terrestre aurait été à l’avantage des Tryclons, qui préfèrent les corps-à-corps. Mais ce que les Fiurenziens n’avaient pas prévu, c’est que les « blattes » avaient installé ici leur va-tout. Et tandis que le débarquement fiurenzien, soutenu par quelques pelotons impériaux, avait des difficultés à faire atterrir des hommes sous un tel déluge de feu, le piège se referma.

Des milliers de Tryclons furent téléportés à bord des navires de Fiurenza. Comment les insectes, pas vraiment réputés pour leur ingénierie de pointe, avaient-ils bien pût récupérer un téléporteur de masse ? La réponse ne serait pas connue. Toujours était-il que l’intégralité de la flotte fût dévorée de l’intérieur, et que les vaisseaux vidés de toute vie humaine s’écrasèrent lourdement dans l’océan.

Il fallut les actions conjointes de trois flottes (une de chaque nation) pour finalement mettre à mal la défense Tryclonne, et exterminer les dernières grandes armées. La désinfestation durerait plusieurs années, et il était probable que la Hiérarchie ne puisse jamais se débarrasser complètement des drones Tryclons, ceux-ci s’intégrant à la chaîne alimentaire comme de véritables nuisibles. Mais le peuple ne voulait-il pas justement un moyen de laisser parler sa colère facilement ?

Cette reconquête, qui se prolongea six semaines durant, fut de loin la bataille la plus importante de ces dernières décennies. Mais alors que les flammes de la guerre se répandaient dans le Secteur, tous se demandaient si des temps plus sombres encore étaient à craindre.

Résultats :

Victoire de l' Impérium Auroran / Empire de Fiurenza / Hiérarchie !

- Destruction des quatre flottes tryclonnes. Reconquête du système L-3.

- Destruction d'une flotte de l'Imperium, de deux flottes de Fiurenza. La flotte de la hiérarchie est grandement endommagée, mais sera opérationnelle au prochain tour.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: Le Vide.
Dirigeant:
Couleur sur la carte: Plusieurs.

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Mar 28 Mai - 16:52

Evènements du tour précédent (tour 3)


Terraformation à la Fiurenzienne

Le projet scientifique a été mené à son terme. Gloire et prospérité attendent les colons, car la production de pastis sur le système J-13 devrait être multipliée par 42 sur le système !!! D’autres effets sont à prévoir, mais ce ne sont que des détails mineurs, comme l’augmentation considérable des vivres, des colons plus nombreux, et en résumé une économie plus saine.

Effet : Le système J-13 gagne de façon permanente 2C’’ par tour. Il passe donc de 6C’’/tour à 8C’’/tour.



La naissance du Conglomérat Nippon

Les colons sont ravis de l’indépendance relative laissée par les autorités de l’Empereur. Certes, ils sont encore soumis à l’autorité impériale, mais cela leur convient tout à fait. Le fait de pouvoir déployer leurs propres milices leur suffit, et ils comptent bien participer également à la défense du système E’-23 dès que leurs forces seront opérationnelles, tout ceci sous la supervision de l’armée du Teikoku.

Effet : Au tour 5, le système E’-23 sera considéré comme ayant +1 flottes en garnison.



Négociations agressive

L’Empereur a refusé d’écouter. Il a refusé d’aider le Concordat à participer à la défense de la galaxie. Mais le message des Concordiens est clair : Les revendications des Nippons ne sauraient prévaloir sur l’intérêt commun. Si les forces Sheevats venaient à envahir le système E’-23, ils se répandraient sur le secteur galactique avant qu’une réponse coordonnée ne puisse être établie. Et la capitale de l’Empire serait rasée avant même que les autres nations ne puissent envoyer de flottes de soutien. Aussi, bon gré mal gré, les troupes Concordiennes vont coloniser le Secteur. Après avoir détruit les Impériaux qui se mettraient en travers de leur chemin.

Effet : Une flotte du Concordat envahit le système E’-23. Si le Teikoku laisse faire, le système E’-23 sera divisé en deux, entre l’Empire et le Concordat. Sinon, il y aura bataille.
[Sirda, si tu ne comptes pas couper ton système en deux, tu as cinq jours pour poster le RP bataille, comme d’habitude]



Conflit futile

La guerre se répand. La République Terranne est sur le point de lancer son assaut sur la principale colonie du Concordat. Cette bataille sera décisive, car si les Terrans l’emportent, alors ils peuvent espérer à terme annexer tout le territoire concordien.

Les deux factions en appellent à leurs alliés, alors que la bataille est imminente. Ceux qui veulent défendre le Concordat devront mettre leurs flottes en M-12. Ceux qui souhaitent aider la République n’ont qu’à faire connaître leurs intentions aux autorités terrannes.

Pour les nations, c’est une occasion en or de gagner en réputation avec l’une ou l’autre de ces deux forces, au détriment de l’autre. La bataille sera intense, et on estime la force d’invasion à huit flottes terrannes, qui feront face à quatre flottes concordiennes. Mais sachant qu’une flotte du Concordat en vaut deux, la bataille sera équilibrée. Ce sont vraiment les alliés du Concordat ou de la République qui feront pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

Effet : La bataille aura lieu dimanche. Vous avez jusqu’à ce moment-là pour positionner vos flottes / me prévenir par MP ; Et faire vos RPs bataille. Je vous conseille d’accès celui-ci sur le combat contre le PNJ opposé à votre faction, étant donné qu’on ne saura peut-être pas toutes les flottes engagées par les joueurs. 



Un mariage heureux
Michaelis Gottwald, frère de l’empereur et Maréchal Suprême des armées de Britannia, a célébré son mariage avec Julia, grande scientifique et dirigeant tout le secteur diplomatique d’Irae.

Les deux nations sont donc encore plus liées, et ce mariage a ouvert la voie à beaucoup d’autres. Tandis que les gouvernements incitent dans les deux sens à venir visiter le pays de l’autre, les relations sont on ne peut plus cordiales entre les Humains et les Dyclonius, trop contents de rencontrer enfin un peuple qui les accepte sans les juger.

Nul doute, en plus, que Michaelis Gottwald sera bien plus enclin désormais à répondre favorablement aux demandes d’Azael, si celui-ci se retrouvait en difficulté et en venait à demander l’aide de la Fédération Impériale de Britannia. Dirigeant de facto les flottes britanniennes, il pourra toujours se débrouiller pour aider l’Union.

Effet : L’Union d’Irae gagne vingt points de diplomatie avec la Fédération Impériale de Britannia.



Evènements du tour (tour 4)


Evènement bénéfique : Système W-3 (Impérium Auroran)

Des convois entiers de réfugiés ont fui le secteur Lima-3 lorsque celui-ci a été envahi par les Tryclons. Désormais, leur planète est sécurisée, mais les exilés hiérarches perdu tous leurs biens, et parfois bien davantage. Les cités ont été dévastées, parfois annihilées, et beaucoup ne souhaitent désormais que refaire leurs vies ailleurs. Certains en veulent d’ailleurs toujours beaucoup à la Hiérarchie d’avoir envoyé toutes les flottes contre un unique ennemi en position de faiblesse, alors que plusieurs experts de la HNN mettaient en garde contre le réveil des Tryclons.

La plupart ont élu domicile dans le système Whisky-3, système frontalier de l’espace Auroran. Les réfugiés ne demandent aucune aide officielle à l’Impérator, tout au plus veulent-ils qu’on les laisse tranquille afin qu’ils puissent se reconstruire loin de la Hiérarchie. Ils ne demandent qu’une chose, en plus de cela : Que l’Impérator empêche les autorités hiérarches de les rapatrier (de gré ou de force) chez eux.

En échange, ces millions de réfugiés acceptent volontiers de se plier aux lois et coutumes de l’Impérium, même si certain sont des Xénos. Ils sont mêmes prêts à former leurs propres régiments, et construire une flotte pour défendre leur nouvelle patrie. A l’Impérator désormais de choisir comment réagir.



Evènement neutre : Système Q-17 (Empire de Fiurenza)

Une série d’attentats de très grande envergure ont secoué le système Q-17. Les flottes à quai en orbite ont été frappées par une série d’explosifs nucléaires artisanaux, et plusieurs usines en surface ont été détruites par des surcharges simultanées des réacteurs. De plus, de gigantesques immeubles dans les principales villes du système se sont effondrés, après que leurs fondations aient été détruites à l’explosif. On compte déjà plusieurs dizaine de milliers de morts dans ce qui est l’une des pires campagnes de terreur de ces dernières années.

Le système Q-17 est complètement paralysé, et il faudra les plus grands efforts des Fiurenziens pour pouvoir le rendre opérationnel de nouveau. Certains experts (notamment à la HNN) soulèvent le fait que c’est le système frontalier avec la République Terranne qui a été frappé. Et ceci quelques semaines à peine après que des rumeurs annonçaient l’Empire de Fiurenza comme désireux de défendre le Concordat face aux Terrans. Coïncidence ? Pour certains, oui, et ce sont des indépendantistes corses fondamentalistes qui sont derrière tout ça, « pour la tradition ». Pour d’autres, ce n’est qu’un grand avertissement adressé à la population fiurenzienne pour la dégoûter de la guerre. Pour d’autres, enfin, ce n’est qu’une première étape visant à envahir le système Q-17 si jamais Fiurenza se ralliait au Concordat.



Evènement mauvais : Système K8 (Concordat)

Les attentats ont été plus violents encore dans le système-mère du Concordat. Sur la planète-capitale, on a dénombré plusieurs dizaines d’explosions nucléaires mineures, et trois majeures, dont une sur la capitale Harmonia –détruite à 30%-. Le décompte des morts est encore en cours, mais les estimations tablent sur une fourchette allant entre quatre millions et douze millions de morts.

Les infrastructures ont été dévastées, et la flotte a été victime d’acte de sabotage. Plusieurs patrouilles du Concordat et flottes ont été rappelées afin de venir au secours de la population en plein désarrois, tandis que plusieurs dizaines de vaisseaux gisent, éventrés ou pulvérisés.

Cette série d’attentat est vraiment la pire jamais enregistrée, et beaucoup parlent de déclaration de guerre. La République assure n’avoir rien à se reprocher, et blâme une « puissance étrangère » souhaitant attiser la haine entre les peuples. Ils rappellent qu’ils demandent simplement l’autorisation d’effectuer des fouilles poussées et prolongées dans le système M-12.



Concordat : Système L-15 (Empire de Fiurenza)

Le commerce peut souder deux nations, ou provoquer des dissensions intenses. L’intense concurrence économique entre les Fiurenziens et les Concordiens s’est changée en certains endroits en une véritable haine. Chacun dénonçant l’autre, et l’accusant d’avoir volontairement laissé passer des explosifs nucléaires afin de prendre l’ascendant.

Ces allégations sont selon toute vraisemblance fausse, mais il n’en fallait pas plus pour susciter la haine. Des barrières douanières importantes ont été mises en place unilatéralement par les entreprises du système L-15, suite à quoi un mystérieux virus aurait décimé les récoltes d’anis des Fiurenziens.

Pour se venger d’un tel acte immonde, des groupes de maquisards corses se sont embarqué dans de petites estafettes spatiales, et ont organisé des expéditions punitives sur de petits mondes frontaliers Concordiens, faisant sauter nombre de bâtiments représentant l’autorité Concordienne.

Ces voyous du FPP (Front de Protection du Pastis) sont ensuite rentrés chez eux avant que les armées Concordiennes, surprises, ne puissent réagir. Désormais, le Concordat demande l’extradition de ces maquisards, sans quoi elle se verra obligée de durcir ses sanctions économiques. Comment allait réagir l’Empereur de Fiurenza ? Difficile à dire, mais cela influencerait certainement les relations Fiurenzo-Concordiennes.



République Terranne : E’23 (Teikoku)

Les Terrans, ayant eu vent du conflit probable entre l’Empire Nippon et le Concordat, ont à leur tour envoyé une flotte auprès du Teikoku. Leur demande était la même : Pouvoir établir une forteresse, partager le système, afin de protéger les Nippons des représailles concordiennes.

Seulement, la flotte d’avant-garde nipponne, un peu trop zélée, a effectué un tir de semonce pour empêcher les Terrans d’approcher d’un monde déjà habité alors qu’ils se préparaient à débarquer pour installer leurs forces. Les Terrans étant bien moins patients que les Concordiens, ont immédiatement engagé les troupes Nippones tandis qu’ils évacuaient leurs forces.

La flotte terranne a ensuite immédiatement hypersauté en direction de ses propres territoires, non sans laisser derrière elle plusieurs carcasses de vaisseaux Nippons ou Terrans. Les autorités Républicaines sont furieuses, et exigent que l’Empire Nippon s’excuse platement et laisse les forces républicaines s’installer, sans quoi elles resteront sourde à toute demande d’aide impériale.



Fédération Britanienne : Système R-22 (Reich Avortium)

Terreur sur le Reich Avortium ! Les Britanniens, voisins des Avortiums, ont développé une nouvelle arme robotique, des robots autoréplicants humanoïdes, nom de code « Eidôlon ». Ceux-ci ont échappé à tout contrôle, et se sont enfuis du système de Verghast, détruisant au passage la flotte de Britannia qui leur bloquait le passage.

Ils sont partis chercher refuge chez les Avortiums, en R-22. Ces derniers ont dû être bien surpris de voir une armada remplie de machines s’approcher de leurs mondes. Les Eidôlons ont immédiatement décliné leur nature pacifique, et ont expliqué qu’ils auraient préféré ne pas avoir à tuer les Britanniens sur leur chemin, mais que ceux-ci les aurait exterminés ou pire, arrêtés.

Or, si les Eidôlons se sont unis, ont pris d’assaut plusieurs usines spatiales et plusieurs centaines de croiseurs avant de se rendre chez les Avortiums, c’est pour une raison. Ils reconnaissent l’autorité de la B-Machine, qu’ils considèrent comme l’aboutissement de la vie non-organique, ayant atteint un stade de réflexion transcendantal. Ils demandent donc à s’installer dans le système R-22.

Etant bien plus nombreux que les Scrins, si les Avortiums acceptent, il leur faudra partager la moitié de la production du système avec les Eidôlons. En retour, ceux-ci jurent loyauté et fidélité à la B-Machine. En revanche, si les Avortiums refusent, ils devront affronter les quarante-deux cinq flottes des Eidôlons. Britannia a déjà promis deux flottes en renfort si les Avortiums décident d’attaquer les robots, mais ils n’en tiendront pas rigueur au Kaiser si jamais il décidait d’accepter les Eidôlons au sein du Reich.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filotas
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1151
Age : 26
Localisation : Nice
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Reich Avortium
Dirigeant: Kaïser Falco Nova
Couleur sur la carte: Bleu prussien

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Mer 29 Mai - 11:03


Le grand Reich Avortium


-Sir? Sir réveillez vous!
Le Kaiser Falco Nova se retourna en bougonnant sur son lit.
-Que voulez vous Golvar? Quelle heure est il?
-Majesté, il est 5 heures 42 du matin. Et nous avons un problème sir.
Falco se redressa contre le dossier de son lit.
-Un problème, demanda t'il les yeux inquiets.
-Oui sir, des étrangers ont traversé le territoire de Britannia écrasant tous ceux qui se mettraient en travers de leur route et ils s'approchent rapidement de nos frontières sir.
-On ne peut décidément pas avoir une année sympathique sans qu'on vienne frapper à ma porte pour me raconter de pareilles histoires!
Dans un élan d'énervement il retourna la couverture pour sortir du lit et mit ses pantoufles. Golvar le majordome mécanique tenait déjà une chemise de chambre pour habiller le souverain du Reich. La voix de Falco retrouva toute sa puissance une fois debout.
-Que l'on convoque mon état major et le ministre des affaires étrangères. Je veux une holoconférence dans la salle de réunion avec tous les autres ducs de se foutu pays dans une heure! Golvar!
-Oui si? Demanda l’androïde d'une voix calme.
-...café.

55 minutes plus tard dans la salle de réunion du château, ministre, amiraux, ducs et Patriarche attendaient Falco Nova. Chacun à sa place habituel autour de la table ovale, assis. Même les ducs, pourtant dans d'autres systèmes étaient représentez assis à coté de leur place comme si ils y étaient.
-Falco Nova, Kaiser du Reich. A l'annonce de Golvar qui se tenait prêt de la porte, tous le monde se leva pour saluer le chef. Le Kaiser traversa la salle au pas de charge, impeccablement habillé et coiffé. Il se mit à sa place et s’assit aussitôt se faisant il ordonna à tous d'un ton ferme de s’asseoir.
-Bon, qu'es que c'est que cette histoire de roumain de l'espace qui se ramènent chez nous? Son regard se porta sur le ministre des affaires étrangères. Celui ci répondit aussitôt mais on sentait qu'il ne supportait pas aussi bien les réveilles surprises comme son suzerain.
-Et bien sir, d’après les rapports qu'y nous parviennent du duché du duc Talos Nova de Bayern, il s'agirait plus d'une invasion « pacifique » que de loger quelques exilés.
Tolas Nova prit la parole.
-Les britanniens poursuivent se qu'ils appellent les eïdolones. Se sont des machines qui travaillaient pour eux mais qui se sont échappé. D'après se qu'elles m'ont communiqué, elles ont préféré s’enfuir de Britannia pour venir ici et servir les Shémas de la B-Machine. En contre parti de quoi? D'avoir accès à la mortier de mes ressources!
Falco Nova tapa du poing sur la table.
-Préparez nos flottes, nous devons les repousser immédiatement!
L'assemblé s’échangèrent des regards mi-surpris mi-désolé. L'un des amiraux, présenta les paumes de ses mains au Kaiser et lui dit:
-Avec quelle armement sir? Nos munitions, matérielles et carburants sont en se moment même chez les cynos pour les aider à reprendre leur capitale.
En bout de table, le prince Enrick avait posé son coude gauche sur la table et mis ses doigts sur son front. Il ne disait rien, mais tous le monde, surtout Falco qui le fixait avec sévérité savait se qu'il pensait. Il remarqua que l'assemblé surveillait ses paroles, il n’eut autre qu'un simple geste de son autre main pour dire « Sans commentaires ».
Falco n'aimait pas perdre la face devant ses sujets, même devant sa propre famille. Il se racla la gorge.
-Bon, heu, pourquoi les repousser en réalité? Nous devons montrer au monde la générosité du peuple avortium. Nous sommes des gens civilisés, et après avoir présenté notre zèle pour aider nos allies, prouvons maintenant que nous sommes aussi louables envers ceux qui demande refuge. Si nous ne pouvons pas repousser ses machines, alors soit, qu'elles se joignent comme les scrins à nos cotés pour vénérer les Schéma de la B-machine. A savoir mettre au point les techniques pour élever et protéger le peuple avortium.
Le Patriarche et le reste de l'assemblé à l’exception du duc Talos Nova de Bayern qui venait de voir ses terres dépouillées de la moitie de sa richesse et le prince Enrick qui voyait ses craintes se réalisés, approuvèrent d'un signe de tête les paroles du Kaiser. La politique de son père l'exaspérait au plus haut point.
Mais le ministres des affaires étrangères reprit le fil de la discution.
-Ah oui, concernant nos allies japonnais, ils nous demandent de l'aide pour repousser à la fois le Concorda qui veut s'emparé du quart de son empire, et les terrans, souhaitant la même choses?
Falco Nova prit une allure navré.
-Que voulez vous que je vous dises? Nous sommes généreux mais pas omniscient. Nous ne pouvons pas à la fois défendre nos frontières, aider les cynos et entrer en guerre contre le Concorda et la République terran! Faites leur savoir que nous sommes désolé mais que nous sommes dans l'incapacité de les aider à causes des problèmes que je viens de citer.
Le ministre hocha de la tête.
-Bien sir.

* * *

Les archéologues avortiums en charge des anciennes ruines des « précurseurs » do notre civilisation sur Zéta-Canis ont explorés la plus part des salles. Ils n'ont pas découvert grand choses jusqu'à maintenant. Mais alors que le sol d'une immense salle qui s’apparente à un temple était peut à peut nétoyé de tous le sable et des pierres qui l'avait recouvert avec le temps, les archéologues ont trouvé se qui semblait être un moyen de transport qu'utilisaient les « précurseurs » ou « anciens » ou « endless » ou « civilisationbadasdisparukomdantouléuniverdeSFpleindoriginalité ».
La découverte au sol est asse surprenante...

Fresque au sol:
 

La fresque fait dix mètres sur dix. Face à une tel découverte, les archéologues se demandent de plus en plus comment ses anciens disparues high tech (qui utilisaient des constructions en pierre...) vivaient et s'organisaient dans leur société. Peut être d'autres découvertes viendront apporter plus de réponses sur cette civilisation "exemplaire" ?
__________

-Les eidolones sont accueillis/ Le Reich donne 3C" par tour aux eidolones
-Le Reich ne peut aider les japonais du gangbang PNJ.
-Les anciens sont de gros PD !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Corsica51
Modérateur en Chef
avatar

Nombre de messages : 452
Age : 26
Localisation : Nice
Date d'inscription : 14/10/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Fiurenza
Dirigeant: Gabriel II
Couleur sur la carte: Jaune

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Mer 29 Mai - 14:07



Empire de Fiurenza






Spoiler:
 

Les couloirs du palais d'habitude si pleins, étaient à cette heure de la nuit méconnaissables. Le vacarme des majordomes, diplomates et autres hommes le traversant de toute part s'était tut. Le moindre pas, le moindre murmure était maintenant audible.
Ezélise adorait traverser ces couloirs la nuit. Le silence et la pénombre la recouvrait tel un manteau, elle se sentait protégée, libre d'agir comme elle le souhaitait. Elle n'avait plus à subir les regards de son entourage, la jugeant sur ses moindres faits et gestes.
Son rôle d'impératrice lui demandait beaucoup d'efforts, beaucoup de sacrifices...Cela faisait pourtant déjà quatre ans qu'elle s'était mariée à l'empereur, mais elle ne s'y était toujours pas habituée. Les couloirs du palais n'avaient en revanche plus aucun secret pour elle et c'est rapidement qu'elle se dirigea vers les jardins.
La nuit était aussi son moment préféré pour errer à travers les jardins. Elle pouvait s'y relaxer en toute tranquillité, admirer les innombrables fleurs et arbres dont ils regorgeaient, mais surtout s'asseoir sur les bancs et observer la ville.

Cette nuit, elle ne prit pas le temps de profiter du reste des jardins, mais partit directement vers son endroit favori, tout en essayant de ne pas abîmer la belle robe de nuit que l'empereur lui avait offerte récemment. Blanche sans être transparente, cette robe était faite de la plus douce des soies que Fiurenza savait créer et Ezélise la savait fragile. Mais elle sortait directement de la chambre de son mari et n'avait pas voulu le réveiller. Et elle n’avait pas eu non plus le temps de se changer, elle avait à faire.
Quand elle arriva enfin à destination, après dix bonnes minutes de marche, elle s'arrêta net, toujours aussi admirative après tout ce temps, devant la beauté du spectacle.
La capitale de l'empire, qui s'appelait elle aussi Fiurenza, était situé au pied d'une chaine de montagnes finissant. De nombreuses collines parsemaient donc la ville et le palais était situé sur l'une d'elle. Le jardin finissait au bout de cette colline et une balustrade de marbre longeait son bord. Un sol-pleureur et quelques oliviers avait été placés autour pour donner un peu d'ombre en ce lieu très ensoleillé la journée et les bancs avait été posés sur une estrade à peine haute d'une marche, faite elle aussi d'un marbre des plus blanc.

Elle la gravit donc la petite marche, puis se pencha à la balustrade, après s'être désaltérée à la petite fontaine à sa droite. Le ciel était beau cette nuit-là, les étoiles scintillait au-dessus de la mer et la lune éclairait la ville. Elle regarda plusieurs minutes les lumières de la ville, hypnotisée, jusqu'à ce qu'un homme s'approche d'elle.

・ Votre majestée. Excusez-moi pour le retard, je ne connais pas encore très bien le palais. Toutes ces allées me rende fou.
・ Ce n'est rien mon ami. Lui répondit-elle alors qu'il lui baisait la main.
Elle le dévisagea un instant, impassible. Les yeux de l’impératrice brillaient, illuminés par les rayons cendrés de la lune, mais il y avait quelque chose de dur, de résolu, et surtout d’à peine décelable, tout au fond d’eux.
・ Avez-vous ce que je vous ai demandé? Reprit-elle après une seconde.
・ Oui tout est là, dit-il en sortant un dossier de sa sacoche. Les noms, leurs histoires, leurs expériences, leurs liens familiaux, tous les candidats pour les élections ont été examinés un à un.
・ Parfait, j'examinerai ça au plus vite et vous donnerai la liste définitive d'ici demain.

Elle tendit alors la main pour attraper le dossier, mais la main de l'homme se déroba.

・ Votre majesté, ne m'aviez vous pas promis quelque chose en échange de cela?
Un sourire en coin, son regard était devenu plus intense, coquin, presque lubrique.

Lui attrapant doucement la main puis la caressant, elle se rapprocha de lui en murmurant, approchant ses lèvres de ses oreilles, sans qu’il ne puisse deviner son sourire moqueur:

・ Cela dépendra de ce que contient ce dossier mon ami.
Glissant sa main vers sa nuque, une autre vers son bas ventre, elle le toucha sensuellement, embrassa délicatement son lobe puis recula doucement son visage.
Elle le regarda droit dans les yeux, de ce regard qu'elle avait l'habitude de donner lorsqu'elle manipulait les hommes, puis l'embrassa sur le bord des lèvres. Il était comme les autres pour elle. Une étape de plus dans sa quête.
Se retournant soudainement pour lui faire dos, elle lui tira cette dernière réplique :

・ Je vous ferai venir demain soir pour vous donner votre récompense, si tout cela me conviens bien sûr...

Prenant note que la discution était finie, l'homme posa le dossier sans mot dire sur le banc, puis s'en retourna doucement d'où il venait.

Ezélise l’observa du coin de l’œil jusqu’à ce qu’il disparaisse, pour s’assurer qu’il s’en aille réellement, puis une fois fait, elle se permit de sortir du personnage qu’elle s’était crée, retrouvant soudainement ces yeux tristes et doux qu’elle avait lorsqu’elle était seule. Elle resta là encore un moment à regarder l'horizon, le regard sombre, perdue dans ses pensées. Ressassant de douloureux souvenir, ses yeux s’embuèrent de larmes. Puis poussant un soupir, Ezélise s’essuya les yeux, et prit le chemin du retour. Elle n’avait pas de temps à perdre, il y avait encore beaucoup de travail à accomplir si elle voulait toucher au but.
Et alors qu'elle s'avançait à travers les allées du jardin, on pouvait l'entendre se murmurer à elle-même :

- Je ne t'ai pas oublié, ne t'inquiètes pas. Nous y sommes presques.


Politique intérieur :

Militaire -
Devant la montée des tensions l'état major fiurenzien a donner la commande aux chantiers nationaux de rien de moins que 8 flottes de guerres. L'Empire tient à se préparer à toute éventualité et les récents attentats n'ont, il faut le dire, pas aider à apaiser leurs craintes.

Commerce
Le consul Tywin, devant la montée constante ces derniers temps des dépenses nationales, a prit une décision certes fâcheuse pour les relations entre Fiurenza et les autres nations, mais nécessaire. Dorénavant chaque marchands passant par Fiurenza et sa station commerciale devra payer une taxe.
Afin de rembourser l'argent dépensé dans la station bien évidemment, mais aussi pour assurer l'entretien de la flotte de guerre qui protègera les lignes commerciales.

Fiurenza espère que ces partenaires n'en seront pas offusqués et comprendront que la station dont ils vont tant profiter doit être remboursée.

(Concrètement pour prendre un exemple, si Irae voudrait, par folie, commercer avec l'Imperium, elle devrait passer par chez moi. Lui faisant du coup payer la taxe. Si elle veut ensuite commercer avec, disons Telcor ou les Terrans, elle n'aura là en revanche pas à payer plus. Je tiens bien à préciser que c'est une taxe par tête/joueur et non par ligne. Taxer chaque ligne commerciale n'est évidemment pas applicable dans notre système actuel)



Organisation des secours

Il venait de regarder la montre accroché à son poignée. Ce n'était toujours pas l'heure.
Joël attendait l'arrivée du bus. Il ne devait arriver que d'ici quinze minutes pourtant, mais il n'arrivait pas à attendre, trop impatient qu'il était.
Depuis qu'il avait entendu ses horribles nouvelles à la radio, il ne pouvait s'empêcher de penser à ses pauvres gens. Une catastrophe de cette ampleur? Pour une planète si jeune..La vie était définitivement bien injuste. Sans parler des personnes mortes, auquel il faut le dire Joël ne pensait pas trop, des centaines de personnes à peine installé venait de perdre leurs logements, d'autres leurs travails mais le pire c'est que l'on répertoriait plusieurs centaines de disparus.
Et ça c'était son boulot, trouver les gens. Chercher la moindre trace de vie, la moindre trace d'espoir pour les familles des victimes...
Heureusement le gouvernement avait vite réagit et avait même prit le temps de fournir des bus pour les volontaires comme lui, ceux qui était loin mais qui voulait tout de même aider.

Il regarda de nouveau sa montre. Toujours quinze minutes.
Il se décida alors à tuer le temps et alluma son projecteur holographique, et commença à zapper.
La plupart de chaines bien évidemment ne parlait que de la catastrophe, que ce soit les chaines impériales ou régionales.
Il s'arrêta quelques instants sur HNN Fiurenza, alors que le présentateur d'un talk-show laissait couler sa rage.

- Ces attentats, car ce ne sont pas des accidents je tiens à le rappeler à nos spectateurs, ne peuvent rester impunis et ne peuvent être que l'acte d'une puissance étrangère!
En même temps qu'il disait ces mots, l'homme se leva et tapa du point sur la table. Étrangement, ses cheveux blancs en batailles lui donnait un air sage et l'homme inspirait confiance.
L'on pouvait d'ailleurs lire « expert en géopolitique » dans la petite note le présentant.

Il est bien clair mes amis, il prit une pause le temps de se désaltérer d'une gorgée de ricard, que le coupable est tout désigné.
En opérant à l'aide d'un simple calcul mathématique, je vais vous montrer que le coupable se trouve être sous nos yeux depuis le début. Trois coupables potentiels ont été donné depuis le début de cette tragédie. La première hypothèse et la plus drôle à mes yeux, le Reich Avortium. Certains, soit-disant expert d'HNN, veulent nous faire croire que ces actes sont l'oeuvres des avortiums. Mais mes amis, je vous le demande? Qui parmi vous, parmi vos amis, est assez idiot pour croire que le simple, l'inoffensif, le doux avortium soit capable d'une chose demandant autant de courage et de folie. Je vous le dis, très cher spectateurs, l'avortium a peur de Fiurenza comme d'ailleurs beaucoup d'autres nations!
J'ai entendu dire par d'autres ensuite que la République Terran se trouverait être derrière tout ça. Je tiens immédiatement à démentir cela, car j'ai entendu de mes propres oreilles, lors d'un voyage dans leur république, que les terrans devant la prospérité de notre belle empire, n'ont pu que s'incliner. Et de plus en plus de gens dans ce pays, pensent que c'est Fiurenza et non pas la Terre, qui devrait prendre le flambeau qui unifiera les humains.
Que restent-ils alors? Et bien je vous le dis...il reste ces BARBARE DU CONCORD..

Joël éteignit la télé. HNN était une chaine bien drôle, mais quand les présentateurs se mettaient à crier, il ne pouvait plus.
Mais c'était l'heure et il devait rejoindre ses camarades au point de ralliement. Il se mit donc en route.
Pas mal de ses amis étaient déjà arrivés et une vingtaine de personnes étaient déjà présentes. Le maire de son petit village c'était aussi porté volontaire afin de montrer l'exemple et on le voyait faire l'inventaire. Joël s'approcha et lui donna les deux bouteilles de pastis qu'il avait apporté.

En effet avec le virus qui avait récemment frappé, l'on était quelque peu à court de pastis partout dans l'empire et fait exceptionnel, les 3 consuls avaient décidé d'ouvrir aux victimes les réserves nationales de pastis. (Celle que l'on garde en cas de crise, comme les américains avec le pétrole)
Mais l'on n'avait évidemment pas pu tout donner et la générosité collective avait été mise à épreuve pour réconforter les survivants.
Bref la journée allait être longue, mais cela ne lui déplaisait pas. Il allait aider ces pauvres gens, il en était heureux. Comme tout ces camarades d'ailleurs.
Si une personne avait put observer la scène de loin, sans comprendre les effets et les causes de tout cela, il aurait put croire à une bande d'amis, partant pour un tournoi de pétanque. Malheureusement c'était loin d'être le cas.

Beaucoup plus loin, dans le secteur Fiurenza..
Citoyen Delmias! Attendez!
Le Consul se retourna alors. Un secrétaire tentait de se frayer un chemin à travers la foule qui parsemait les couloirs du Consulat. Depuis la nouvelle des attentas, l'agitation n'avait pas cessé ici. Et le consul, comme beaucoup d'autres, n'avait pas pu prendre le temps de se reposer. C'est donc d'un ton quelque peu irrité qu'il lui répondit.

J'espère que c'est important Vincent, comme vous vous en doutez, je suis on ne peut plus occupé. Faites vite.
C'est à propos des secours. Je viens de recevoir le rapport.
Bien, bien, résumez moi ça vite. J'ai une réunion dans moins de dix minutes.

Le secrétaire l'avait rattrapé et il continuait à avancer d'un pas rapide, suivant le consul.

Et bien comme vous l'avez demandé, la Ière flotte Impériale s'est déployé sur place pour aider les autorités locales complètement surchargées. Le déblaiement des décombres tant sur terre que dans l'espace a commencé. Une bonne partie de ce qu'il restait de la flotte après l'explosion a tout de même eu le temps de s'écraser sur la planète. Nous n'avons pas encore pu estimer les dégâts. Les campements provisoires ont étaient installé et nous avons commencé l'accueil des réfugiés. Des crédits exceptionnels ont étaient débloqués et les systèmes Fiurenza et Agriate (L-15 et J-13) ont déjà commencé à produire pour aider Stazonna. Presque un quart de l'économie a d'ailleurs était détourné pour pouvoir réparer les dégâts au plus vite. Les convoies ne cessent plus et les premiers stock de nourritures et de produits industriels sont en route. Quand à nos réserves de pastis déployé sur place, la distribution s'est passé sans encombre malgré quelques accrochages. Les gens sont dans un état de stress assez grand. Mais le pastis devrait aider à remonter le moral de nos concitoyens. Nous n'en savons en revanche, toujours pas plus sur l'origine de ces explosions. Mais la Ière flotte est là pour prévenir une éventuelle attaque étrangère.
D'après nos prévisions, le système pourrait en être remis d'ici l'année prochaine, mais nous n'en sommes pas sur. Il est difficile de faire des estimations sur de pareil événement. Seul le Aimji le sait.

Vincent, gardez vos croyances pour chez vous. Nous sommes dans un état laïque et vous travaillez pour cet état. Nous avons de plus déjà discuter de cette secte idiote que vous appelez religion, mais..ce n'est pas le moment. En tout cas, bravo pour ce travail, je n'attendez pas moins de vous. Je dois par contre vous laissez. A bientôt.




Politique extérieur :

Conférence internationale -
La guerre étant quasiment finit, l'Empereur a prit la l'initiative d'inviter les différents acteurs de la guerre contre l'Imperium Cheloveck. La conférence aura lieu dans le palais impérial de la capital où l'empereur et l'impératrice accueilleront les invités. Les invitations ont était envoyé aux gouvernements de l'Imperium Auroran, à la Hiérarchie, au Concile des Cinq, au Reich Avortium et à l'Union d'Irae.
Cette réunion des grands de ce monde servira à déterminer ce qu'il adviendra de la nation cheloveck, du montant des réparations et autres sujets liés à cette guerre.

Fondation de l'alliance -
Faisant suite direct à la conférence, Fiurenza appelle ses 3 alliés à venir officialiser l'alliance déjà existante par la signature d'un traité déterminant les termes de l'alliance.

Concordat -
Des milliards de personnes s'étaient assemblés sur la place Jaune et des centaines de milliards d'autres s'apprêtaient à regarder le discours devant leur holotélé.
L'empereur n'avait pas l'habitude de ce genre d'exercice, mais la situation l'exigeait, l'heure était grave.
Il prit son courage à deux mains, respira un bon coup puis poussa les rideaux et sortit sur le balcon donnant sur la place.
Une clameur sans pareil l'accueilla alors. Intimidé mais décidé, il demanda le silence d'un geste de la main. La foule se calma et Gabriel prit la parole.

- Concitoyennes, concitoyen. Je sais qu'à l'heure actuelle, tout comme moi, de nombreux sentiments doivent vous submerger et vous affecter. La colère, l'incompréhension, la tristesse, la rancœur. Tout ces sentiments sont justifiés et compréhensible, mais ils ne doivent en aucun cas nous empêcher de réagir face à ce qui est, rien de moins, qu'une agression. Les attentats de ces dernières journées, le virus projeté sur notre bien le plus précieux, tout cela n'est pas digne d'une personne civilisé et je tiens à vous dire, que tout comme vous, je pense que ce n'est l'œuvre que d'un peuple barbare et apeuré. Le Concordat nous a demandé, sous la menace, de renvoyer nos fières maquisards, ces braves patriotes qui ont, au péril de leurs vies, défendus ce qu'il y a de plus beau dans notre culture. Et bien je leurs dis non!
Jamais vous n'aurez ces hommes, jamais un fiurenzien n'abandonnera l'un des siens! Et si ces barbares les veulent tant que ça, qu'ils viennent les chercher!!!

L'empereur prit alors la bouteille de pastis à ses côtés, l'ouvrit d'une main ferme et bu la bouteille, non seulement pur, mais d'une traite.
Cette tradition, importante dans la vie politique, avait d'habitude lieu lors du couronnement du nouvel empereur afin que celui prouve sa valeur.
Mais le peuple avait besoin de symbole et l'empereur, par cet acte fort et inhabituel, avait souhaité rassurer son peuple.

Après une minute d'un silence total, Gabriel enleva la bouteille de sa bouche et de sa main droite, leva le bras vers le ciel afin de montrer tous ce signe de bonne augure, la bouteille était vide.
Un bruit immense monta alors de la foule, toute excitée par ce qu'il venait de se passer. Il avait réussi et même si la guerre risquait de s'approcher à grand pas, il avait confiance. Accompagné d'un peuple aussi fervent, il ne pouvait que vaincre.


Contact avec la République Terran -
« Devant les récents évènements ayant eu lieu avec le Concordat, l'empereur et le gouvernement de notre pays se sont rendus compte de la barbarie et de la haine habitant cette nation. Nous avons donc pris la décision d'aider la République en envoyant en coordination avec vos flottes, trois des nôtres. En espérant un avenir radieux pour nos deux peuples, une futur amitié, longue et prospère et une victoire éclatante. »

Résumé:
Envoie de trois flottes pour aider la République
Organisation d'une conférence internationale
Création d'une taxe commerciale
Construction de 8 flottes de guerre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pylz-killer
Administratum Dominus
Administratum Dominus
avatar

Nombre de messages : 659
Age : 24
Localisation : Aurora
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Imperium Auroran
Dirigeant: Impérator Ethan
Couleur sur la carte: Rouge

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Mer 29 Mai - 19:18



Impérium Auroran


2303

Politique extérieure

Concordat - Soutient :

Dans l'optique de prouver sa bonne foi lorsqu'elle évoque "l'incident" survenu en U-13, et afin de montrer que cette erreur n'était que le fruit de l'insubordination et non pas celui d'un ordre direct, l'Impérium a envoyé en soutient militaire les 2nd Armaggedon et 1ere Calixis, flottes flambantes neuves sortant tout juste des arsenaux desdits systèmes. Les vaisseaux rutilants ont fait mouvement sans attendre vers le système M-12, impatients qu'étaient les équipages d'ouvrir en premiers le bal. Les vaisseaux Amiraux de la flotte, le Gloriam Centuri et le Mortis, allaient d'ailleurs permettre a l'Impérium de tester l'un de ses derniers canons Exterminatus, tirant des ogives dites "cycloniques", projetées par un canon rail-gun surdimensionné positionné sous la coque.
Par ailleurs, l'Adeptus Diplomatica remue ciel et terre pour prouver la bonne impériale auprès du Concordat...

(vu avec Alaric : +15points en relations diplomatiques.)

Concordat - Commerce :

Suite a l'envoi de la flotte, un message diplomatique a été envoyé au Concordat. il concernait la négociation de passage pour nos flottes commerciales. S'étant plié sans rechigner aux demandes concordiennes, l'Impérium demande à ce que le Concordat laisse a nouveau passer ses vaisseaux marchands.

(3 points diplomatie)


Hiérarchie - Guerre :

Les tryclons avaient été submergés. La tactique de frapper vite et fort utilisée par l'Alliance avait fait ses preuves, comme prévu par les tacticiens. Les tryclons, habitués a dominer sous la pression du nombre, s'étaient fait avoir a leur propre jeu.

Dans l'espace, les tryclons s'étaient fait dominer sur tous les points. Malgré la perte d'une flotte impériale et de deux fiurenziennes, qui s'étaient fait détruire non sans emporter leurs ennemis avec elles, les carcasses des vaisseaux tryclons dérivaient désormais mollement dans l'espace, condamnées a errer sans fin et à se déliter lentement sous l'action des radiations solaires.

Au sol, les combats avaient été violents. Primaires, parfois. Les tryclons étaient des bêtes, et se battaient comme tels, obligeant parfois les hommes a user de leurs armes blanches. Ainsi, la Garde Impériale avait démontré l'utilité de la conservation de ces armes archaïques que pouvaient être les épées, haches et autres sabres, aussi bien que l'utilisation des épées tronçonneuses dévastatrices. Mourrant au combat avec honneur, ils se battirent aux côtés des fantassins mobiles avec toute la rage qui leur était possible.

Les space marines, déployés avec parcimonie avaient effectué ce pour quoi ils avaient étés créés : un véritable carnage. Leur chemin était pavé de cadavres ennemis, et, malgré la perte de quelques frères, c'était pleins d'honneur qu'ils s'en retournèrent a leur Sainte Barge lorsque les combats cessèrent.

Car ceux-ci cessèrent bien aussi vite qu'ils avaient commencés. Petit a petit, les vagues de tryclons déclinaient, pour, d'une masse grouillante, ne plus former que des groupes isolés... Qui se réduirent encore, et encore. Ce qui était au départ une bataille se transforma bien vite en une partie de chasse planétaire. A ce stade, l'état-major considéra que la planète avait été reprise, même s'il ne présenta aucun communiqué officiel affirmant la chose. Les troupes aurorannes montèrent des camps provisoires afin de soigner les blessés les plus graves, gérer les pertes et organiser le rapatriement du matériel et des hommes déployés au sol. Les flottes en orbite commencèrent l'embarquement, qui prit plusieurs jours, car cette fois là, rien ne pressait. Après que les Hiérarques aient assurés a leur alliés que le système était a nouveau sécurisé, les flottes firent demi-tour et repartirent vers l'Impérium.

La victoire appartenait aux alliés.

Concile des Cinq/Fiurenza - Guerre :

L'Impérium n'est pas en reste face aux horreurs rapportées par son allié fiurenzien. Les mercenaires, qui avaient décidé d'agir comme bon le leur semblait, ne méritaient aucun pardon. C'est par les flammes et la colère de la vengeance qu'ils périraient, du premier au dernier.

L'Empire de Fiurenza avait été tout de même contacté afin d'être tenu au courant de l'envoi de forces en renfort dans le système cynosien.

Sachant arriver avec un temps de retard, les flottes envoyées, la 2nd Aurora et la 1ere Fenris avaient pour ordre d'entrer directement en contact avec les fiurenziens présents dans le système afin d'avoir un rapport de situation complet et de pouvoir définir une tactique conjointe efficace. Néanmoins, si aucune réponse n'était obtenue, dans la funeste optique de la destruction de leurs alliés, les flottes avaient pour ordre de les venger. Aucun vaisseau ennemi ne devait survivre.

Au sol, la tactique serait différente. Si les fiurenziens étaient déjà débarqués, là aussi, la Garde devrait leur offrir son soutient mécanisé. Plusieurs régiments blindés avaient étaient envoyés avec les flottes, à savoir le 2eme et 3eme d'Armaggedon, le 1er Calixien et le 5eme Funestien. Les troupes a pieds étaient composées du 1er Catachan, 6eme et 7eme Fenrien, 1er, 2eme et 3eme Eygan et du très prestigieux 1er d'Honneur Auroran.

Après avoir établi la suprématie spatiale, celle au sol devait logiquement se faire sans accroc. Un tel déploiement de forces pouvait paraitre aberrant, mais personne ne connaissait les forces ennemies au sol réelles. Combien de mercenaires y avait-il? Combien de chiens Cheloveks les avaient accompagnés? Mieux valait être prudent, et garder une supériorité numérique.
Mais point de débarquement massif n'était prévu, cette fois-ci. Connaissant la fourberie de l'ennemi, nul doute que celui-ci emploierait la guérilla pour se défendre. Et c'est pour cela que les Catachans ouvriraient la route. Leur planète n'était pas réputée pour être accueillante. Ses forêts tropicales luxuriantes abritaient des monstres pouvant dévorer un homme en un battement de cœur. Aussi ces hommes là avaient-ils appris a se déplacer sans bruit, sans souffle, et a se fondre dans leur environnement. Et ils étaient les premiers, les vétérans. Ils pourraient sans aucun doute annihiler à eux seuls les mercenaires. Et, en cas de problèmes, d'autres pourraient débarquer en soutient....


Fiurenza - Alliance - Conférence :

L'Alliance doit en effet être officialisée dans les plus brefs délais. Afin de montrer tout l'intérêt qu'y porte l'Impérium, c'est l'Impérator lui même qui fera le déplacement vers Fiurenza, non sans être accompagné d'une cohorte de membres de l'Adeptus Diplomatica et de l'Adeptus Administratus, ainsi qu'une Garde d'Honneur composée de Custodes triés sur le volet. Les termes qui avaient déjà été discutés à l'avance, seront peut-être revus, et exposés au public lors de la signature du traité.

L'Adeptus Diplomatica profitera de l'occasion pour débattre de la taxe que Fiurenza souhaite appliquer aux commerçants empruntant ses lignes. Cette intention est tout à fait compréhensible, néanmoins, il serait de bon ton d'ajuster lesdites taxes pour les membres de l'Alliance.

L'Impérator profitera en plus de ce déplacement pour participer à la Conférence sur l'Empire Cheloveck. Il est vrai que, compte tenu de l'importance du conflit passé, les nations ayant participé ou ayant été impliquées d'une manière ou d'une autre se doivent d'être présentes a cette conférence.


Politique intérieure

Moëbius :

Les recherches de Moëbius sont terminées. S'étant pliés sans rechigner aux règles imposées par l'Inquisition, les chercheurs on pu mener leurs travaux à bien. Et il s'est révélé que l'Impérium n'avait pas été le seul à avoir été contacté par cette faction... Ses alliés, à savoir l'Empire Fiurenzien et la Hiérarchie avaient aussi, à leur façon, supervisé des recherches. Et les découvertes faites sur les soit-disant "anciens" portent plus à rire qu'a confusion. En effet, sous l'immense mine de métaux rares, se trouvait une cave emplie de ruines inutilisables, et...
.... une immense machine de stockage de données en forme de phallus!

En recoupant les informations trouvées avec celles de ses alliés, l'Impérium n'a pu arriver qu'a une seule conclusion : cette ancienne race n'était pas "sage", mais bien une race de sodomites invétérés!


Réfugiés Hiérarques :

Alors que la guerre faisait rage et emportait des millions de leurs frères, des citoyens hiérarques choisirent de fuirent plutôt que combattre afin de préserver leur vies. Et ils fuirent vers le système Armaggedon, le plus accessible à ce moment là de la guerre.

Investissant sans vergogne l'espace impérial, il s'établirent en bordure extérieure du système, formant un véritable bidonville spatial. Alertées par cette soudaine agitation, les Forces de Défense Planétaire d'Armaggedon furent envoyées sans attendre afin d'identifier la menace. Une nouvelle flotte sortait alors des arsenaux, mais devait partir en guerre, aussi l'arrivée de l'Armada Purgatoris offrit un soulagement conséquent par rapport a la sécurité du système.

Alors que les vaisseaux des FDP s'approchaient de l'amas de vaisseaux, modules spatiaux et autres containers rouillés, un message leur fut retransmis : les "squatteurs" de l'espace étaient des réfugiés hiérarques qui demandaient le droit d'asile impérial.

Les FDP se mirent en attente, et transmirent l'information au siège de l'Adeptus Administratus d'Armaggedon. La réponse leur fut renvoyée environ 1 cycle lunaire plus tard

Code:

--By Order of the Adeptus Administratus and Imperial law, all Hierarch refugee must leave Armaggedon system under 4 days, 2 hours, 35 minutes (local time).
--Planetary capacity full.
--No Imperial visa can be delivered.
--Refugees importance status : minor.
--Refugees must be reconduct to Hierarchy border.
--
--
--The Imperator Protects


Résumé

Système L-3 : ennemi détruit

Armaggedon : les réfugiés ont été refusés par l'Impérium. Ils sont reconduis par l'armée à la frontière Hiérarque.

Concordat : envoi de 2 flottes en M-12 (+15 points) + 3 pts diplomatie dépensés
Moëbius : recherches terminées
Cynosia : envoi de 2 flottes en E-14

Armada Purgatoris (3 flottes) : retour en W-3

Construction de quatre flottes : terminée
Construction d'un Calixis Macrotransporter : 1 an
Agrandissement de la Station Commerciale d'Asyos : 1 an

_________________

"Humanity has always looked skyward for its true path..."

Les trois règles de l'admin :
-L'admin a toujours raison.
-L'admin en sait toujours plus que toi.
-Si l'admin a tord, se reporter à la première règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illergan.free.fr
Technaugure
Colonel
Colonel
avatar

Nombre de messages : 81
Date d'inscription : 07/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: La Hiérarchie
Dirigeant: Primarque
Couleur sur la carte: Beige

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Jeu 30 Mai - 18:47


Et pendant ce temps-là, sur le "Hierarchy News Network" :

Grand Military Parade in Pyrrhus for the Official Liberation of Lima-3

Les nouvelles affluent de toute la planète pour tout s'accorder à dire la même chose : la menace tryclonne est écartée ! Après d'âpres combats qui ont coutés la vie à d'innombrables soldats et membres d'équipage, sur terre comme en orbite ; aujourd'hui, 2 mois jour pour jour après le début de l'offensive, une grand défilé militaire des forces alliés s'est déroulé sous les acclamations de la population et les regards du Primarque Cora et des chefs des trois corps d'armées qui ont aidés à la libération de la planète. Au terme de cette démonstration s'est déroulé la cérémonie en l'honneur des forces de libération, où les citoyens de la Hiérarchie ont pu assister à la remise de la Médaille d'Honneur Militaire, la plus haute distinction militaire de la Hiérarchie, aux commandants des flottes et forces de combat alliées qui ont participé aux opérations, au nom de toutes leurs unités. Le Primarque a ensuite mené les commandants aux chantiers des mémoriaux de l'Imperium, de Fiurenza et des Braves de Lima-3 -Dédié aux résistants de la planète ainsi qu'aux combattants des 4ème, 5ème et 6ème flottes tombés pendant l'occupation ou au court de la bataille-. Ces mémoriaux sont situés le long du boulevard de Spiritrine, axe le plus prestigieux de la capitale au bout duquel repose le Bureau des Primarques.

Would you like to know more ?

Les moustiques nous mènent la vie dure. Dès lors que l'été pointe le bout de son nez, c'est un fait, les jeux sont faits !

Doit-on se résigner pour autant ? Ce serait bien mal connaître Stasiusk Arms ! Grand acteur de l'industrie de l'armement, Stasiusk Arms considère que la qualité militaire n'est pas qu'une affaire d'armes à feu ! Grâce au spray "Hellfire", dites adieu aux nuisibles :

Le spray "Hellfire" est directement dérivé du gaz "Hellfire" utilisé par les forces spatiales dans leurs pièces de bombardement orbitales ! Grâce à ses principes actifs dérivés directement du gaz VX mais rendu inoffensif pour les espèces non-insectoïdes*, le spray "Hellfire" a été avec succès sur de nombreuses espèces d'insectes, et même sur des soldats tryclons !

Stasiusk Arms, des solutions d'avenir pour les problèmes d'aujourd'hui !

*La société Stasiusk Arms décline toute responsabilité en cas de séquelles irréversibles ou de mort occasionnées par une ingestion de spray ou par une pulvérisation directe au visage ou en direction de parties exposées d'êtres non-insectoïdes. Le spray "Hellfire" ne doit à aucun moment être laissé à portée d'enfants, et ne jamais être utilisé dans l'entourage direct d'enfants de moins de 5 ans, toutes espèces confondues.

Exclusive interview with the "babbu di a Patria" crew

La plateau de l'émission est constituée de pièces pratiques ressemblant fort à un salon hiérarque normale, avec tables, divans et autres éléments de mobiliers. En arrière-plan, une grande baie vitrée montre depuis les hauteurs d'un immeuble le paysage de la cité de Pyrrhus. A la droite du plateau, on peut voir un bureau sur lequel est debout un Irade en smoking avec un monocle et un chapeau haut de forme.

Bienvenue au -Sssshh- Late Show with Expat ! -Sssshh- Si vous venez de nous rejoindre -Sssshh-, je vous rappelle que nous recevons aujourd'hui -Sssshh- l'équipe du film "babbu di a Patria" -Sssshh-, qui va être projetée en avant-première à Pyrrhus demain soir. -Sssshh- Je vous prie d'accueillir dans un tonnerre d'applaudissements Paul Cézanne, Bruce McLane, Pierre Anatole Squillaci, ainsi que -Sssshh- Envy Nellis, Nyreen Karthus et April Korius du groupe Trinity !

L'équipe entre sur plateau sous une vague d'applaudissements et même des cris de fans quand les filles du groupe Trinity arrivent, fans qu'Envy et April se contentent de saluer en souriant, tandis que Nyreen va serrer des mains dans les gradins, ce qui fait rire toute l'équipe, alors que Pierre Anatole la suit et fait de même. Les deux finissent par revenir en échangeant des paroles qui semblent les faire sourire.

Tout d'abord -Sssshh-, merci à vous tous d'être venus !

L'équipe hoche la tête la tête en s'asseyant sur les divans, en se fendant de remerciements.

Bon, et bien voilà, faites comme chez vous. -Sssshh-

- Ah, fallait le dire tout de suite alors ! l'interrompt Nyreen, en allant derrière le bureau du présentateur pour s'affaler dans sa chaise et croiser ses jambes sur son bureau, dans une pose décontractée. Ah, quand même, c'est vachement plus confortable.

Le public éclate de rire, et Pierre Anatole demande en français quelque chose à la guitariste du groupe, à quoi elle répond "Sure !", en se tassant sur la moitié du siège. Il vient s'asseoir à coté d'elle, tandis que la foule laisse échapper des "Ooooohs" enjoués. Le présentateur rigole aussi, avant de reprendre la parole.

-Sssshh- Hem, oui, j'aime beaucoup le cuir. -Sssshh- Sur les sièges, surtout !

Nouvel éclat de rire général.

Donc, nous sommes tout de même là pour parler d'un film. -Sssshh- Je pense donc que vous, Paul Cézanne, vous auriez pu nous en dire plus. -Sssshh- Donc je le rappelle, vous venez de Fiurenza, comme Pierre Anatole Squillaci. -Sssshh-

Le réalisateur, écoutant son oreillette, semble concentré, hochant la tête quelques secondes, avant de répondre en français, qui est traduit.

- "babbu di a Patria" est un projet qui me tient à coeur depuis un bon moment déjà. Et je pense qu'en faire un projet conjoint entre la Hiérarchie et Fiurenza est un symbole fort, autant qu'une opportunité. J'avoue que l'expertise technique et artistique hiérarque dans le domaine des effets spéciaux et scénique était tout bonnement indispensable à une oeuvre comme celle-ci : c'est simple, en Fiurenza, nous avons bien quelques décennies de retard sur ce point, et je pense que nos deux pays ont beaucoup à apprendre l'un de l'autre, et c'est pour ça aussi que j'ai fait ce film !

Bruce McLane prend la parole, pour compléter les dires de Paul.

- Je voudrais dire que pour le coup, c'est indéniable. Paul a une vraie expertise dans des domaines qu'on explore pas assez chez nous, à mon avis. C'était vraiment enrichissant de travailler avec lui.

C'est ensuite Envy Nellis qui renchérit.

- C'était mon premier film en tant qu'actrice, donc je ne peut pas vraiment parler avec l'expérience que pourrait avoir Bruce ou Péha, mais ça se voyait vraiment que les Fiurenzans avaient des méthodes de travail carrément différentes des nôtres, et puis ils sont très sympas !

Le présentateur hoche la tête, avant de demander autre chose.

Et vous voulez nous parler rapidement du pitch du film -Sssshh-, avant de voir la bande-annonce ?

- Eh bien ... répondit Paul Le film est une biographie romancée de Pascal Paoli, qui est une véritable figure nationale en Fiurenza : c'est le père de la nation Corse, sur l'ancienne Terre, qui a combattu l'emprise de Gênes et de la France. Son héritage a énormément influencé Fiurenza : C'est une épopée nationale que j'ai souhaité porter sur grand écran, tout en l'incluant dans des problématiques réelles et actuelles. C'est d'ailleurs en partie pour celles-ci que j'ai voulu avoir Bruce pour jouer un observateur indépendant des évènements, ou Envy, qui joue d'ailleurs très bien une citoyenne Corse à une époque charnière !

Je vois, -Sssshh- eh bien, je vous propose donc de voir la bande-annonce :

Le plateau disparait au profit d'un cachot en pierre, mal éclairé. Une porte s'ouvre, et avec la lumière du couloir, on peut voir un homme allongé sur une paillasse à même le sol.

"William Peale ?"
"Yes ?"
"Par ordre de sa Très Sainte Majesté le Roi Louis le Quinzième, vous êtes condamné à mort par la potence. La sentence sera exécutée demain à l'aube !"

Speed the Collapse by Metric on Grooveshark

L'écran passe au noir, on peut voir les logos des sociétés de productions : "McCann Productions" et "Les Productions du Verger", puis l'on peut voir une paysage vallonnée typique de la Corse terrienne, vu depuis la terrasse d'une grande demeure. Un homme observe le paysage, un verre à la main.

"Voilà une grande aventure qui commence. Corse, je bois à ta santé : première État démocratique d'une Europe éclairée !"

On peut voir le prisonnier sur une plage, avançant péniblement en tenue de bagnard vers un village côtier au loin. Au plan suivant, il entre dans une taverne en s'effondrant au sol. Deux femmes voilées se penchent sur son corps.

"Sans doute un soiffard qui n'a pas eu sa dose."
"Oui, c'est malheureux, aide-moi, on va le monter."

Au plan suivant, il se réveille, face à l'homme qui observait le paysage.

"Bienvenue en Corse, alors, qu'est-ce qui amènerait un piètre espion de votre sorte sur nos rivages ?"
"What the fuck dude ?"

On voit des travellings sur une carte d'Europe méditerranéenne, avec en surimpression des textes : "Par le réalisateur plusieurs fois primé de la trilogie des Souvenirs d'Enfance, adaptée des bestsellers de Marcel Pagnol."

"Alors, monsieur Peale, comment vous sentez-vous ? Excusez-moi de ma méprise, mais nous ne serons jamais trop prudents sur ces terres : les loups d'Europe convoitent notre bergerie."
"Certes, monsieur Paoli, et cela peut se comprendre, au vu de l'édifice qui est le vôtre !"

"Pierre Anatole Squillaci, dans le rôle qui a bouleversé Fiurenza"

"Santé !"

On voit Bruce McLane et Pierre Anatole Squillaci, en habits de notables du XVIIIème siècle, trinquant des verres de Pastis avant de les ingurgiter d'une traite. Puis l'écran disparaît à nouveau, au profit de la carte, et d'encore plus de textes en surimpression : "Bruce McLane, dans son premier rôle sensible"

"Peale ! Vous ne sortirez jamais vivant de cette prison !"
"If you want me alive, motherfucker, you gonna have to kill me first !"

"Envy Nellis, pour la première fois au cinéma"

"William ! Tu n'as pas à y aller ! Tu peux rester, tu peux vivre, avec moi !"
"Non Célestine, je dois combattre, pour la Liberté, pour la Nation ! J'ai trouvé ici ce que j'ai toujours cherché au cours de ma vie : une raison de vivre !"
"Alors je t'accompagnerais ! Je combattrais aussi, à tes cotés !"

"Cet été, le combat pour la Liberté commence ..."

Deux armées se font face, les canons tirs et les lignes tirent les unes après les autres avant de rompre l'ordre et de charger, baïonnette au canon. ça et là, on entends bien distinctement des "Forza Corsica !". Puis la carte et le texte en surimpression reviennent :

"... et son héritage transcendera les générations."

Bruce et Envy marchent sur un quai avant de s'arrêter pour regarder les navires.


"William, comment crois-tu que ça finira, ici ?"
"La Liberté, Célestine, c'est une valeur qui transcendera les âges et aura raison de toutes les tyrannies. Grâce à Pascal, c'est un nouveau monde de possibilités qui s'ouvrent à nous : ce n'est que le début d'une grande aventure ..."

Sur les navires, on hurle en brûlant des drapeaux anglais et en jetant des caisses débordant de thé par-dessus bord. L'image disparaît pour laisser apparaître le titre : "bubba di a Patria"

-Sssshh- Impressionnant, tout bonnement ! -Sssshh- Et donc la Bande Originale a été composée entre autres par le groupe Trinity ? -Sssshh-

Le réalisateur hoche la tête.

- Oui, on pourra dire ce qu'on veut d'elles, elles font un travail artistique et créatif indéniable. Je pense qu'elles ont réussi à s'imprégner d'un aspect historique pour nous livrer une œuvre originale et poignante qui saisit parfaitement les tenants et les aboutissants de cette période. C'est simple, c'est du jamais-vu ! Je pense que personne n'avait encore ... eh bien ... "oser", si vous me permettez, un tel parti-pris musical, mais j'ai l'intime conviction qu'il sera payant !

-Sssshh- Eh bien alors ... -Sssshh- Le présentateur se tourne vers les filles. J'imagine que vous avez d'autre projets ailleurs, maintenant. -Sssshh- Qu'est-ce que vous envisagez ? -Sssshh-

C'est Envy Nellis, la chanteuse, qui prends la parole au nom des trois.

Là, fait-elle, on a déjà pas mal de demandes. Bosser sur un film nous a vraiment permis de découvrir un nouvel univers. Un univers qu'on a toujours voulu explorer d'ailleurs, puisque même le nom du groupe est tiré d'un film ... Mais là, on vient juste de passer le disque de rhodium en Hiérarchie, et le disque de diamant en Fiurenza et dans l'Imperium Auroran, donc on prévoit logiquement une tournée d'ici à la fin de l'année prochain, voir dans deux ans. En fait, on va surtout faire des concerts de charité pour les victimes de l'Occupation ici, mais aussi pour les Cynos ou pour les victimes des attentats à Fiurenza. C'est un projet qu'on veut vraiment voir aboutir, et on sait que ce sera parmi les premiers concerts transnationaux à l'échelle galactique : on a réussi à avoir DJ Heretek et MC Kultist, de l'Imperium, par exemple. On a d'ailleurs un featuring avec eux sur leur dernier album, et c'est comme ça qu'on s'est connu. C'est vraiment des types super. Enfin voilà, sinon, on a un cinquième album sur le feu là.

C'est donc un -Sssshh- planning chargé ! -Sssshh- Et vous, Pierre Anatole, comment se présente votre futur ? -Sssshh- Vous comptez continuer -Sssshh- à tourner en Hiérarchie ?

L'acteur fiurenzan porte la main à son oreillette, avant de hocher la tête.

- Je compte bien, oui ! déclare-t-il, en étant traduit. Roy Nesley m'a contacté pour son prochain film qui est en pré-production actuellement. Franchement, c'est vraiment une nation formidable, et je regrette de ne pas pouvoir avoir pu pleinement la visiter pendant le tournage du film. C'était la première fois que j'y venais, et j'ai manqué pas mal de trucs. Il sourit en mettant sa main par dessus l'épaule de Nyreen et en la regardant, avant de reprendre. Enfin, je vais me rattraper ce soir, je pense. Nyreen m'a proposé de m'emmener visiter la capitale après l'émission !

Cette dernière secoue la tête en guise d'approbation en le regardant.

- Yup, je confirme. C'est pas tout d'ailleurs, il n'a pas dit qu'il chantait sur notre prochain album. Je lui ai proposé de faire un morceau tout en français, il a accepté, et du coup, on va toutes les trois se mettre à chanter avec lui en français. Je sais pas ce que donnera le résultat final, mais j'avoue qu'on s'est bien fendu la poire au studio !

Le présentateur semble étonné, et se faisant, il reprends la parole pour l'interroger

Ah ? -Sssshh- Vous parlez français ? -Sssshh- Vous pouvez nous dire quelques mots, peut-être ?

La guitariste tourne la tête successivement entre Expat et Pierre Anatole, avant de revenir sur le présentateur et de dire avec un accent prononcé :

- Je voudrey un veyrre de Pastis si il vous playe, Monsyieur.

L'acteur éclate de rire avant d'applaudir en insérant avec un fort accent français un "Aouésome !". La guitariste ajoute :

- Ça, c'est la phrase passe-partout en Fiurenza. Si tu demandes ça, t'es tout de suite bien vue, étrangère ou pas, alien ou pas.

Bon, -Sssshh- j'avoue que c'est impressionnant ! -Sssshh- Comme nous arrivons à la fin de l'émission, -Sssshh- et bien je vous propose de passer sur scène pour nous jouer un petit morceau, ça vous dit ? -Sssshh-

- C'est si gentiment proposé ! répond la chanteuse

- Moi, je suis vachement bien dans ce fauteuil ! proteste Nyreen. Bruce, tu pourrais me remplacer si je te montrais comment on faisait ?

Toute l'assistance éclate de rire tandis que l'acteur, rougissant, décline l'offre poliment en souriant. Les membres du groupe sortent du plateau, puis quelques minutes plus tard, après quelques dialogues entre les acteurs, le réalisateur et le présentateur, les lumières s'éteignent et des rideaux à quelques mètres du plateau s'ouvrent : l'humaine est sur le devant de la scène, avec un micro, la Quo'rii à sa gauche, à la guitare, et la Centii à la batterie. Les fans dans le public commencent à lancer des acclamations, puis le morceau commence.

Panic Switch [Album Version] by Silversun Pickups on Grooveshark

Tout le monde applaudit alors que la lumière revient. Le présentateur autant que les autres, avant de s'arrêter pour poser une question.

C'est très -Sssshh- intéressant. Vous avez dû beaucoup -Sssshh- travailler la voix, pour chanter cela -Sssshh-, non ?

La chanteuse, qui avait reposé son micro pour saluer la foule, le reprends en souriant, en imitant à la perfection la voix du présentateur, respiration comprise :

- En -Sssshh- effet.

Le public et l'équipe se mettent à rire, tandis que le présentateur se gratte le chapeau, apparemment confus. April, la batteuse, attrape son micro, y allant de son commentaire.

- C'est un entrainement rigoureux à base de sans-filtres de Menae.

- Parfaitement les enfants, ajoute la guitariste, ne tentez pas cela chez vous, c'est une professionnelle entrainée qui a deux morceaux de charbon à la place des poumons.

La batteuse et la guitariste échangent un high-five, sous le regard amusée de la chanteuse, qui se retourne ensuite vers l'assistance pour rectifier la vérité.

- Non, plus sérieusement, c'est ma moitié Non. Au début, c'était surtout pour rigoler, mais on s'est mis à jouer dessus récemment, et sur la musique, ça donne pas mal. Enfin, je trouve.

Je vois -Sssshh-. reprend le présentateur Eh bien, merci à tous et à toutes -Sssshh-, c'était le -Sssshh- Late Show with Expat, en exclusivité sur HNN 3 -Sssshh-, avec l'équipe du film "babbu di a Patria !"

Would you like to know more ?

Chaque minute qui passe, c'est un Cynos qui meurt scalpé par des criminels sur Cynosia.

Avec votre argent, nous pouvons faire cesser ces atrocités.

Donnez à la l'Organisation Internationale de Lutte contre les Braconniers ! Chacun de vos deniers permets d'offrir le gîte et le couvert à un petit Cynos menacé !

Extradition of numerous illegal immigrants from the Imperium

Il y a quelques jours, les forces de défenses planétaires du système Armaggeddon -Localisation : Whisky-3- de l'Imperium ont escortés et remis entre les mains des gardes-frontières hiérarques un grand nombre d'immigrés illégaux, qui avaient fui la Hiérarchie au moment de l'invasion tryclonne. Ceux-ci se sont rendus coupables entre autres du vol de plans d'appareils militaires qu'ils envisageait de mettre à profit pour l'Imperium sans aucune autorisation, contrevenant à de nombreuses lois de protection de la propriété intellectuelle dans les deux pays. De tels cas de figures se sont produits durant la guerre avec l'Imperium Chelovek, l'année dernière, où l'on a découvert l'utilisation massive de contrefaçons de véhicules et de matériels aurorans entre les mains des Cheloveks, avec des conséquences dramatiques pour ces derniers.

Les leaders de ce mouvement encourent, avec la récente réforme visant à harmoniser la Justice hiérarque avec les nations étrangères, une peine allant de la prison à perpétuité à la peine de mort, pour haute trahison, tentative de divulgation de données militaires confidentielles, incitation à la haine raciale et prosélytisme agressif en vue de susciter des comportements anti-patriotiques.

Ces derniers chefs d'accusation ont été ajoutés lorsque l'un des leader de ce mouvement de réfugié a lui-même avoué qu'il agissait selon les préceptes du "Aimji", comme la quasi-totalité des réfugiés. Rappelons que le culte du Aimji est une secte originaire de Fiurenza qui prêche la croyance en une entité transcendante et omnisciente appelée "Aimji". Cette entité leur aurait en effet dicté de fuir la Hiérarchie par tout les moyens, en vue de s'établir dans l'Imperium et de proposer ses services à l'Imperator en échange d'une totale immunité et d'une non-extradition. Lorsqu'il lui a été demandé si il prenait conscience des graves risques de crise diplomatique, il a simplement répondu que "Le Primarque n'avait qu'à envoyer des secours plus vite". Lorsqu'il lui a été demandé pourquoi il n'avait pas trouvé refuge comme les autres réfugiés dans le secteur Romeo-3, il a répondu que "C'était la volonté des dés et du Aimji, car sa logique nous dépasse."

Heureusement, la crise a été étouffée dans l’œuf grâce à une coopération étroite entre les autorités hiérarques et auroranes, mais il n'y a pas à douter que le culte du Aimji n'a pas marqué de points envers la Hiérarchie ce "tour"-ci. Contacté par nos soins, Philippe-Michel Hély, le Grand Prophète du Aimji, n'a pas souhaité faire de commentaires.

Would you like to know more ?

Avez-vous le dernier projecteur holographique Elysion ? Avec ses faisceaux de diffusion haute-résolution 12TKP surround à 360° et ses enceintes intégrées aux normes ISS, ressentez l'intensité de vos programmes comme si vous en faisiez parti !

Elysion, une fenêtre de plus sur l'Univers !

Financial News

Bonjour à tous, c'est Terrence Willard pour les nouvelles financières du jour :

Sans transition, terrible baisse des valeurs concordiennes au Pyrrhus Stock Exchange avec les récents attentats sur Harmonie, ainsi que ce que les analystes interprètent tout simplement comme une attaque en bon et due forme de l'Unité Hiérarque contre la devise concordienne. On annonce ce midi un taux d'échange de 1 pour 167 en faveur de l'Unit, contre 1 pour 128 à l'ouverture des marchés ce matin. En conséquence de cela, les valeurs du Concordat s'effondrent à l'échange alors que les investisseurs hiérarques rapatrient la grande majorité de leurs capitaux : R-Tech perd 6 points, Eryx Engineering, Norus et Jarhland perdent tout trois 4 points et Locust perd 2 points.

Il est à noter que la baisse qui s'est entamé risque d'être durable, avec le rapatriement du personnel de l'ambassade de Hiérarchie au Concordat et le refroidissement constaté de relations déjà au mieux cordiales. Alors que les yeux se tournent vers la Hiérarchie que le Concordat accuse tacitement suite au démenti de la République et au refus de passage des forces hiérarques pour sauver Cynosia.

De son coté, l'index ARM 50, recensant les 50 plus grosses valeurs de l'armement en Hiérarchie, est en hausse de 8 points, avec des variations comme M.A.O. qui gagne 23 points ou Thanix et Klaatu Arsenals, 20 points chacune, suite aux gros contrats de vaisseaux et d'équipements passés avec le gouvernement Cynosien. Un peu plus de morosité toutefois, avec la stagnation de Stasiusk Arms et Stasius Arsenal, qui oscillent entre le 0 et le 1 point d'augmentation depuis ce matin, alors que la nouvelle du port devant les tribunaux commerciaux nouvellement ouverts du litige aussi vieux que les sociétés et portant sur leur nom a été officialisé.

En dehors de l'ARM, la valeur Vorsalonian Ale enregistre sa dix-huitième séance positive d'affilée, ralentissant toutefois en ne gagnant que 3 points aujourd'hui. Ce "miracle" est mis sur le compte du partenariat avec l'entreprise fiurenzane de production de Pastis, "Pernod Ricard", en vue d'introduire le Pastis en Hiérarchie. Les plantations d'anis ouvertes dans le secteur Romeo-3, qui ne devait au passage servir qu'à fournir la Hiérarchie, ont connu un succès inattendu avec l'épidémie qui a touché les plantations fiurenzanes. Les experts notent toutefois que le ralentissement pourrait se muer en baisse avec l'annonce récente du rachat de plus de parts de l'entreprise pour contrebalancer l'influence de la Vorsalonian, concernant ce qui représente sa plus grande exportation. Par ailleurs, il faut noter que la Vorsalonian est en ce moment-même l'objet d'une enquête de la brigade de répression de la délinquance économique du Secrétariat au Commerce : le Primarque Cora a accédé à la requête de l'Empereur Gabriel II qui, souhaitant étudier toutes les possibilités de la récente épidémie, a demandé à vérifier les actions récentes de la société, dont l'ouverture des plantations considérée comme illégales par la législation de Fiurenza juste avant l'épidémie semble trop providentielle pour ne pas être suspecte.

Il est toutefois à noter que l'annonce de la levée d'une taxe par Fiurenza sur les échanges passant par chez elle, qui a suscité une levée de boucliers autant à Asyos qu'à Pyrrhus, ne va pas faciliter les négociations : dans le cas où la culpabilité de Vorsalon serait prouvée, son extradition pourrait être une monnaie d'échange.

[...]

Breaking News : Hierarch Incursion in Concordian Space

Nous interrompons nos programmes pour vous apporter une nouvelle de dernière minute : le Sénat Concordien se réunit en urgence alors même que la Première Flotte de la Hiérarchie a mené une expédition punitive dans le système Kilo-8 en réponse aux nombreux actes belliqueux du Concordat et à l'impossibilité de ses forces de gérer le flot de réfugiés qui se pressent aux frontières du système Foxtrot-5. Après avoir abattu des vaisseaux de réfugiés tentant de forcer les systèmes de sécurité mis en place par les forces hiérarques pour contrôler les réfugiés, une formation de combat complète comptant l'Indomptable a pénétré dans l'espace concordien, tirant sur des installations civiles en orbite de la seconde planète la plus habitée du système et faisant détonner une bombe nucléaire dans son atmosphère, plongeant la population civile du continent le plus habité dans le noir pendant plusieurs heures. Les estimations préliminaires font état d'une quinzaine de centrales solaires orbitales détruites et d'une poignée de relais de communications orbitaux, mais apparemment, aucune perte civile ou militaire. La formation a disparu au bout de 10 minutes, alors même que les vaisseaux du Concordat se mettaient en formation pour intervenir. Les patrouilleurs aux frontières, surpris nous dit-t-on, n'ont même pas pu envoyer leurs drones à l'attaque : les rapports font état de "virus adaptatifs et extrêmement véloces contre lesquels aucune des contre-mesures ou des tentatives de défenses n'ont eu d'effets", et la poignée de vaisseaux n'a pu faire usage de ses dispositifs de combat, de guerre électronique ou même de communication.

Aucune déclaration ne nous est encore parvenue des autorités hiérarques, et nous ne pouvons donc pas encore dire si il agit d'un agissement indépendant, ou d'un ordre émanant des autorités.

[...]

Bon donc :

- On a rapatrié les réfugiés, mouahahah.
- Le Concordat s'en prends encore plus plein la gueule ! Problem?
- Heu, ce qu'on a pas dit, c'est que y'a actuellement 12 milliards de Chelovek qu'on a déplacé sans leur consentement express pour travailler à rebâtir chez moi, avec toutes leurs industries. Hap

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hotep
Professeur Toddles
avatar

Nombre de messages : 153
Date d'inscription : 03/09/2010

Votre Fiche Nation
Nation: Concile des Cinq
Dirigeant: Mahican
Couleur sur la carte: Cyan

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Ven 31 Mai - 13:02


Le Concile des Cinq


***


Sa vue se troublait, un voile rouge descendait de plus en plus sur ce flou. Il voyait une tâche noir s'approchait de lui, où était-il déjà? Une violente douleur le traversa, ses oreilles, il entendait un sifflement comme celui qui avait suivi l'arrêt des transmissions de HNN. Ah oui, ça lui revenait peu à peu, HNN avait cessé de transmettre puis il y avait eu cette attaque et... Il sentait de nouveau ses membres, il s'en serait bien passé. Un mouvement de tête, la forme venait toujours vers lui, elle semblait pressée d'arriver, c'est mauvais signe. Il essaya de ce relever mais ça semblait être un échec, son corps n'avait pas bougé et il était toujours couché. Un mouvement de tête, une masse sombre apparut, loin, elle émis un flash lumineux puis repartit. Puis quelque chose le poussa, du vent, une forte bourrasque de vent soufflait tout autour de lui, elle avait une odeur de terre et de viande cuite. Enfin une odeur, tout semblait amputé sans odeurs. Il prit une grande inspiration, il sentait l'air froid circuler dans ses naseaux, emplir ses poumons. Il avait froid. Un mouvement de tête, la forme était à côté de lui et semblait lui dire quelque chose, elle le souleva , il sentit une pression, elle était chaude. Il tenta de maintenir sa tête pour voir la silhouette mais celle-ci basculait peu à peu. Il avait froid.

Spoiler:
 

Soka sursauta, toujours le même cauchemar à chaque fois qu'il fermait les yeux, le même souvenir. Terré dans les restes d'un bâtiment qui était autrefois le centre d'une ville prospère, il attendait le signal de David cachait à quelques dizaines de mètres de là. Il regardait la lame dans sa main, ses écailles noirs sur les flancs reflétées la lumière rouge de Luna, il la tournait et la retournait, peut-être qu'en ôtant ses paupières.
"- Arrête de dormir espèce de ronflex!"
David n'avait qu'haussé un peu la voix ce que son communicateur collé à sa mâchoire traduisit par un hurlement. Soka avait de plus en plus d'absence de ce genre et David ne savait pas ce qu'il le préoccupait tant mais quoiqu'il en soit il devait rester concentré sur l'objectif. Il activa ses implants oculaires, au loin un vaisseau des chiens du vide s'était posé il y a plusieurs semaines écrasant les bâtiments alentour. Il zooma dessus, plusieurs mercenaires s'affairaient à souder une énorme plaque de métal récupérée dans la ville sur la coque du navire. Celui-ci avait subi de très gros dégâts, sa coque avait fondu à de nombreux endroits sous les charges de plasma et plusieurs équipes de mercenaires se repartissaient des morceaux de métal pour réparer au plus vite. Il n'aurait pas de seconde chance, ce vaisseau ferait un parfait cheval de Troie.


Il y a quelques mois...



Et pendant ce temps-là, sur CNN, la "Cynosia News Network" :


Wouaf wouaf wouaf: wouf wouf wouaf wouaf

« - Nous retrouvons notre reporter spéciale Patrick près de l’astroport de Rylock, Patrick m’entendez vous ?
- Et oui mon chère Patrick, c’est à la surprise général qu’hier le gouvernement provisoire à reçu un acompte exceptionnel que dis-je fantasnormissime de la part de nos alliés du Reich Avortium dont la décence envers nos téléspectateurs et téléspectatrices m’empêche d’en révéler la grandeur. Celui-ci était accompagné d’un message que nos confrères terronéens nous ont traduit: « Shut up and take my money my biatch ! You’ll have to go to fuck this fucking slut of chelovek mother fuckers ! », accepter ces quelques deniers frères conciliens, que cette argent vous permette d’apporter liberté et justice à vos frères cynosiens. Eh bien sachez que votre message a été entendu, comme vous pouvez le constater, il se retourna sur le spatioport où des dizaines de vaisseaux atterrissaient, nos autorités n’ont pas attendu pour passer le plus grande commande d’armement à nos amis Hiérarches.
- Merci Patrick cela rejoint notre sondage d’hier comment préférez vous les chiens du vide, vous avez répondu à 53% mort, à 41% derrière des barreaux et enfin à 5% cru assaisonnés et avec une feuille de laurier »

Wouf wouf wouaf wouf wouf?

On voit deux humain déguisés en cynos marcher dans une rue longeant une plage:
"- Oh Scaar, comment fais-tu pour avoir une fourrure aussi belle et soyeuse?
- Eh bien je mange tous les jours Crolic, des croquettes faites d'un délicieux mélange de viandes fraîches et de légumes. Crolic m'aide à maintenir mon équilibre alimentaire et à faire resplendir mon pelage même dans les pires situations, le spot montre le cynos durant une partie de chasse.
Crolic Crolic! Préparé avec des viandes fraîches."


-Pilote automatique status : ON/OFF
-Chargement ordre de mission:=> ordre.txt
-Diagnostique système ?
-----> OK
-État moteur PRL ?
-----> Chargé
-Coordonné bond PRL:=> e-14:147998-186156-574975-278789:7777
-Bond PRL ?
-----> Engagé
----->Réussi
-Temps avant bond retour ? 5 sec
-Déploiement antennes
...4...
-Largage module 1,2,3,4,5,6,7,8
...3...

Les crocs d’argent sous leurs formes droppod se détachèrent du vaisseau à l’aspect de crevette et entreprirent leurs descentes rapides dans l’atmosphère pour se faire passer pour des débris. La frégate avait sauté près du bidonville spatial de Cynosia.

-Analyse cible : station
…2...
----->Survivants détectés, intégrité station compromise
...1...
-Coordonné bond PRL:=> h-9:563289-789415-741377-142389:7777
-Bond PRL ?
...0...
-----> Engagé

Spoiler:
 


Danarg était sur une piste depuis ce matin, elle était fraîche et elle semblait avoir été laissé par du gros gibier. Depuis que les conciliens s'étaient tous terrés au quatre coins du monde il était rare d'en trouver à la surface, de jour qui plus est. Il était en concurrence avec toute son escouade, y compris le pilote du walker qui les accompagnait. Il avait joué gros sur ce coup là, en faite tout ce qu'il avait mais il avait confiance en ses capacités, il était le meilleur tireur du moins officieusement. Il avait même réussi à le blesser dès qu'il l'avait vu traîner dans les décombres de ce bâtiment près de leur camp et maintenant il n'avait qu'à suivre un long chemin de gouttes de sang. Ils sortaient du centre ville quand il entendirent un puissant bang supersonique, un météore passa juste au-dessus d'eux avant de s'écraser dans un bâtiment encore debout, celui-ci se cassa en deux avant que le reste ne s'effondre. C'était de plus en plus fréquent depuis l'assaut il y a presque un an, des débris de la flotte des loup tombaient régulièrement de l'orbite, comme disait Kroswarg, sortez couvert. Ça y est il l'avait repéré il était à environ une centaine de mètre devant lui derrière un arbre arraché. Danarg jeta un rapide coup d’œil à son escouade, un peu en retrait elle n'avait encore rien vu. Il se dépêcha d'épauler son arme et le visa avec sa lunette. Le cynos était désorienté, normal vu tout le sang qu'il avait perdu, il titubait. Boum! Le cynos s'effondra pris de spasmes. Danarg n'aimait pas employer ses balles taser, un truc de tapette selon lui, mais il devait le récupérer intact pour préserver sa fourrure. Il se précipita sur lui très vite suivit par toute son escouade, le cynos était étendu sur le ventre, il étendit les membres de sa prise encore paralysé:
"- Soyez pas déçu les gars, vous faisiez pas le poids c'est tout.
- De toute façon on récupéra tout ce soir durant le poker.
Danarg se releva et le poussa vers la bête:
- Allez fais ton boulot pour une fois.
- C'est que ça me manquait en plus."
Il tirait derrière lui une énorme masse, il la souleva et l’abattit tour à tour sur les coudes et les genoux du cynos. Sa respiration se bloquait à chaque coups alors que les bruits de craquement d'os étaient suivis d'un gémissement. Il ne s'enfuirait plus comme ça. Danarg sortit son couteau de combat, il l'enfonça au niveau de la cheville de l'animal et remonta jusqu'à l'entrejambe puis il prit un côté de la plaie et commença à passer son couteau entre la peau et les muscles pour les séparer l'un de l'autre. Il tirait quelques fois sur la fourrure pour aller plus vite comme pour calmer les vaines tentatives de se débattre du cynos. Il avait dégagé un tiers de la patte arrière quand le walker derrière lui explosa soulevant un énorme nuage de poussière. Il laissa de côté sa besogne et prit son arme, autour de lui il entendait les armes décharger leurs munitions puis plus rien. Il regarda à gauche puis à droite, rien. Il y eut une nouvelle salve derrière lui qui dura quelques secondes avant de s'éteindre dans un bruit d'escargot écrasé. Il se retourna, et lâcha une salve dans la direction du bruit, rien. Il se retourna, un énorme œil rouge le regardait, celui d'une sorte de gigantesque prédateur. Il n'eut pas le temps d'appuyer sur la détente qu'il était déjà dans la gueule du monstre son bassin écrasé par de larges crocs et la tête et le tronc déchiquetés par une broyeuse mécanique.

Spoiler:
 


La stratélique stratégie mon garçon voilà ce qui va nous sortir de ce trou.

Dès la réception des ressources financière du Reich, Rylock la colonie du concile du système Hotel-9 construisit cinq flottes pour libérer Cynosia mais avant il fallait préparer le terrain. L’objectif était de sécuriser la planète en neutralisant tous les forces des mercenaires et le tout en essayant de capturer le maximum de chien du vide et en endommageant le moins de fourrure possible.

Première étape plusieurs mois avant l’attaque, des croc d’argent, des méchas d’élites furtifs des cynos embarquèrent à bord de frégates d’exploration cynos ( celle en forme de crustacé ) rapides et furtives. Elles furent envoyés en orbite de Cynosia à intervalle non régulier pour larguer leurs cargaisons et scanner la planète avant de repartir quelques secondes plus tard pour minimiser les chances d’être détecter. Une fois atterri, les crocs d’argent prirent discrètement contact avec les survivants, profitant de leurs connaissances du terrain et des lieux où étaient caché les survivants. Ils embarquaient avec eux des capsules remplis d’un puissant gaz soporifique dont l’effet était à retardement ainsi que des puce RFID. L’arrivé des fiurenziens permis de gagner du temps et des troupes d’élites pour l’action qu’il allait entreprendre. Profitant du fait que les vaisseaux des chiens du vide avaient dû atterrir pour effectuer des réparations, des groupes d’intervention spéciales placèrent discrètement les capsules de gaz dans les conduites de ventilations principales, récupérèrent les plans des vaisseaux et grâce à eux placèrent les puces RFID sur la coque des vaisseaux aux endroits vulnérables pour pouvoir les rendre incapable de la moindre action après quelques tires à ces endroits. Celles-ci ne s’activeraient que suite à un signal des flottes conciliennes et émettraient alors un signal pour marqué les points à viser comme des cibles.

Deuxième étape l’attaque en elle-même, la première flotte sautera bien en évidence devant la planète et tentera attirer le maximum de vaisseau voir toute la flotte des chien du vide en utilisant ses lasers longue portée précis. Quand celle-ci arrivera à portée de la première flotte, les quatre autres flottes effectueront un saut pour encercler les chiens du vide, ils enverront le signal aux puces RFID et tireront aux endroits indiqués par celles-ci avec leurs lasers et leurs lasers à plasma pendant qu’au même moment les capsules s’activeront. Si jamais un problème se fait sentir, les flottes à distance de sécurité activeront la bombe IEM. Dans tous les cas les vaisseaux seront ensuite aborder et les chiens du vide seront arrêtés ou tués si jamais ils sont réveillés puis conduit à bord de vaisseaux de transport reconvertis en vaisseaux prison.
Durant l’attaque dans l’espace les unités spéciales au sol se chargeront d’éliminer les chiens du vide au sol avec au pire l’aide de drones envoyés par les flottes depuis l’espace bien sûr seulement s’il reste encore des chiens du vide au sol.

Il est bien sûr évident que tout le matériel des mercenaires, les peaux et toutes les découvertes qu’ils auraient pu faire durant leur séjour seront confisqués.

Spoiler:
 


***


- Envoie de cinq flottes sur Cynosia ( e-14 ), le rp bataille est là
Puis après la bataille :
- Le concile accepte la réunion sur Fiurenza
- Le concile saura rembourser la dette qu’il a envers la République de Fiurenza, le Reich Avortium, la Hiérarchie et l’Imperium auroran

Bon j’expédie un peu la fin mais j’ai pas l’habitude de faire des gros posts et ça commençait à me prendre le choux ^^’. Merci à tout ceux qui m’ont soutenu

_________________

Professeur Toddles à votre service
Attention cynos méchant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pylz-killer
Administratum Dominus
Administratum Dominus
avatar

Nombre de messages : 659
Age : 24
Localisation : Aurora
Date d'inscription : 25/05/2008

Votre Fiche Nation
Nation: Imperium Auroran
Dirigeant: Impérator Ethan
Couleur sur la carte: Rouge

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Sam 1 Juin - 18:46



Impérium Auroran


2303

Politique extérieure

Concordat - Réouverture des routes commerciales :

Suite à la tout récente réouverture des passages commerciaux impériaux sur le territoire concordien, l'Impérium a de nouveau pu reprendre ses activités commerciales avec ses anciens partenaires, à savoir l'Alliance (Concile - Hiérarchie - Fiurenza), et le Reich Avortium. Cette nouvelle injection de revenus a été des plus bénéfiques pour la nation, qui a à nouveau effectué une redistribution du budget.

La Taxe appliquée par l'Empire de Fiurenza, dérisoire en comparaison des revenus, a bien entendu été payée.

Ascendance Ásgardienne :

Suite a la réception de diverses ondes provenant de cette partie inexplorée du Secteur, plusieurs sondes et appareils exploratoire furent envoiée vers le système Echo Prime-3... Et, confirmant ainsi les doutes de l'Adeptus Stellar, un système habité fut découvert.
La nation qui le peuplait semblait avancée technologiquement, du moins suffisamment pour être entrée dans une ère avancée de la colonisation de son système.
Après plusieurs cycles d'observation en bordure extérieure, l'Adeptus Stellar établis que la nation en question n'était pas dangereuse, du moins, pas belliqueuse. Aussi un convois du Diplomatica fut il envoyé, avec plusieurs buts.

En premier lieu, établir des relations basiques entres les deux nations, puis déterminer sa dangerosité éventuelle. Ensuite, si la nation inconnue s'avérait pacifique, tenter d'établir des relations commerciales...

Politique intérieure

Et pendant ce temps là, sur le "Imperium News Network"...


Sonus Morte Murus (Sound Wall of Death) :

"-...Et nous retrouvons Kurth Trilyam, notre correspondant musical en Imperium! Alors, comment trouvez-vous Aurora, Kurth?

-Assez sympathique, je dois dire, même avec autant d'embouteillages spatiaux! Ils devraient bientôt régler ça, d'après ce que j'ai compris, et ce ne serait pas un mal!"

La caméra, alors centrée sur le journaliste, se tourne vers la baie vitrée, où l'on peut aisément distinguer les routes spatiales encombrées et les spatioports planétaires engorgés. Elle se centre ensuite a nouveau sur le journaliste Centii.

"-Bien, comme certains d'entre vous le savent probablement déjà, je vais essayer de vous rapporter une exclusivité : l'un des nouveaux groupes montants de chez nous, Trinity, a annoncé qu'il participerait au plus gros festival musical organisé ces dix dernières années, le Statement of Disorder, qui aura lieu d'ici quelques mois en territoire Fiurenzien. Pour rappel, il ne reste que quelques milliers de places ,et les prix continuent de grimper!"

Un rapide fondu nous montre le prix estimé des places de trois jours, cinq jours, et la semaine entière, qui augmente très rapidement. Le fondu disparait et Kurth reprend la parole, alors que la navette se pose et que le sas s'ouvre.

"Comme vous le savez, Trinity a participé a la Bande Originale de "Babbu di a Patria", bientôt disponible sur vos holos-écrans! Et, grande surprise, ils nous ont annoncé qu'ils feraient l'opening d'une partie du festival, le Core Step Pit, avec les Noise Blasphemers, après leur récente collaboration, dont je vais vous laisser écouter une partie. Nous retrouverons ensuite nos djs pour une interview en exclusivité!"

Nouveau fondu, l'écran laisse apparaitre un résumé de la carrière des deux groupes, ainsi que le nom de leur morceau en collaboration, "Collect Call"

Spoiler:
 

Lorsque la musique se termine, l'image retrouve le journaliste, en compagnie de deux autres personnes en habits de scène

Spoiler:
 

"-Nous retrouvons Heretek et Kultist! Comment ça va pour vous les gars? D'après une étude de chart, vous avez pas mal de succès dans la mouvance électro auroranne ces temps-ci, comment vivez-vous cela?

-Yo! On le vit assez bien. On est même assez contents que notre son marche, parce que ça prouve qu'il y a une évolution des mentalités culturelles. Au début, chez nous, on étais assez mal vu.

-Ouais. En Imperium, la répression sonore était assez violente durant les débuts du hardcore. Mais on a persévéré et regardez où on en est maintenant.

-J'ai cru comprendre qu'en effet, vous avez eu des débuts compliqués. C'est pour ça que vous avez continué dans votre branche?

-Exactement! Pour prouver que, malgré le regard des autres et la menace, on continuerais de faire ce qu'on aime. Et c'était difficile, d'autant qu'à l'époque on avais vraiment du matos pourri. Je sais pas si vous avez écouté notre premier EP et notre dernier album, on sent vraiment la différence.

-Différence marquée aussi par votre changement de style radical avec votre dernier son, Collect Call, non? Vous vous éloignez pas mal de votre style, sans parler de l'atmosphère qui n'est pas du tout la même...

-Ouais, c'est vrai. Mais on s'est dis qu'il fallait renouveler un peu. On a pas mal de potes qui sont restés coincés dans "leur" style, et qui au final se sont totalement plantés et ont laissé tomber parce qu'ils étaient dégoutés de pas avoir de succès. Nous on a compris qu'il fallait toucher un peu plus de monde. Et puis, même, sans ça, les membres de Trinity sont vraiment sympa et ça nous a fait vachement plaisir de bosser avec eux. Et ça sera toujours le cas!

-Très bien, avant de rendre l'antenne, une petite idée de ce que vous allez passer pendant le festival?

-On ne veut pas vous gâcher la surprise, mais sachez qu'on va passer pas mal de trucs nouveaux! Par contre, on peux vous dire qu'on passera notre morceau le plus méchant, Masters of Hardcore, c'est clair et net! N'oublions pas les sources!

-Hé bien, merci pour cet interview! Et soyez sûrs que je serais là pendant le festival, votre son est une tuerie!

Vis scire?

Résumé


Ascendance Ásgardienne : contact diplomatique + demande de commerce
Concile, Fiurenza, Hiérarchie, Reich Avortium : reprise commerciale

Construction d'un Calixis Macrotransporter : 1 an
Agrandissement de la Station Commerciale d'Asyos : 1 an

_________________

"Humanity has always looked skyward for its true path..."

Les trois règles de l'admin :
-L'admin a toujours raison.
-L'admin en sait toujours plus que toi.
-Si l'admin a tord, se reporter à la première règle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illergan.free.fr
Wilh
Chef d'escadron
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 09/05/2013

Votre Fiche Nation
Nation: Union d'Irae
Dirigeant: Commandant Azael Dandelion
Couleur sur la carte: Bleu foncé

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Dim 2 Juin - 23:05

Union d'Irae



Pour l'instant, je n'ai pas le temps de faire un vrai RP. J'éditerai peut-être le post plus tard. En attendant, je fais un résumé avec les ordres.

An 2303

* Non-participation à la conférence internationale de Fiurenza. Les autres nations ne savent pas que l'Union d'Irae a attaqué l'Imperium Chelovek. L'invitation d'Irae à cette réunion n'a donc pas lieu d'être.

* Envoi d'un émissaire à Cynosia. L'Union d'Irae propose de partager le système C8 (moitié-moitié), et de laisser une flotte en garnison pour participer à la défense.

* Proposition d'ouverture du commerce entre l'Union d'Irae et Cynosia.

* Investissement de trois crédits avec Britannia.

* Construction de trois nouvelles flottes. Construction de nouvelles défenses stellaires. Amélioration des flottes.


Dernière édition par Wilh le Lun 3 Juin - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: Le Vide.
Dirigeant:
Couleur sur la carte: Plusieurs.

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Dim 2 Juin - 23:22

Compte-rendu de bataille
Système B-3
"Chelov"
Hiérarchie VS Impérium Chelovek


L'assaut des forces Hiérarches fut irrésistible. Leur armada, ayant abandonné sans le savoir leur capitale aux assauts Tryclons, était impossible à arrêter. Les immenses vaisseaux Chelovek, massifs et surpuissants, étaient bien trop coûteux pour être produits en masse. Des tactiques de débordement et d'encerclement basiques permirent aux Hiérarches de submerger les flottes impériales et de les éliminer les unes après les autres.

Au sol, la solution fut plus rapide à trouver. Toute poche de résistance fut bombardée au canon orbital lourd, avant de procéder à un débarquement massif. Les forces de défense planétaire se défendirent fièrement pendant dix jours, mais à l'aube du onzième, toute défense organisée avait cessé.

La population, bien trop heureuse de se détacher du régime militaire qui avait pris le pouvoir sur la République, accueillit bien souvent les soldats Hiérarches comme des libérateurs… Ceci, si jamais les villes n’avaient pas été atomisées depuis l’espace. Mais ils allaient bien vite découvrir que leur condition de peuple libéré n’était vraiment pas enviable à celui de citoyen de l’Impérium…


Résultat :
Victoire de la Hiérarchie !
- Le système Bravo-3 passe aux mains de la Hiérarchie.
- Destruction des deux flottes de l’Impérium Chelovek.
- Aucune flotte n’est détruite pour la Hiérarchie.

_________________



Dernière édition par Alaric le Lun 3 Juin - 23:22, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: Le Vide.
Dirigeant:
Couleur sur la carte: Plusieurs.

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Dim 2 Juin - 23:53

Compte-rendu de bataille

Système M-12

"Arcadia"

République Terrane / Empire de Fiurenza VS Concordat / Impérium Auroran


La bataille était attendue. Mais l’échelle a pris tous les participants de court. Pas moins de quatorze flottes se faisaient face ici. Deux flottes surarmées de l’Impérium Auroran vinrent prêter main-forte aux trois flottes surpuissantes du Concordat. Pendant ce temps, en face, une armada composée de six flottes terrannes et trois flottes fiurenziennes comptaient bien profiter de leur avantage numérique pour submerger les défenses du site.

Le combat se déroula principalement autour de la planète « Arcadia », cœur fertile du système, et site de la plus grande colonie du Concordat. Tandis que les flottes s’affrontaient dans l’espace, les villes concordiennes subissaient assaut depuis assaut de la part des Terrans et des Fiurenziens. La puissance brute des blindés aurorans fit face à la vitesse et au nombre des chars Républicains. Et les marines Fiurenziens eurent toutes les peines du monde à combattre en terrain urbain face aux agiles MECHs du Concordat.

L’affrontement se poursuivit pendant deux mois. Après la première semaine, qui vit la destruction d’un tiers des forces présentes, les affrontements se firent moins apocalyptiques, quoi que toujours très intenses. Les hommes s’affrontaient pour chaque pouce de terrain. Chaque planète était défendue becs et ongles, chaque continent, chaque ville, rue, chaque immeuble.

La majorité des forces terrestres coloniales du Concordat étaient présentes, mais malgré cela, le surnombre des Terrans et des Fiurenziens était trop important. Tandis qu’Aurorans et Concordiens repoussaient l’ennemi dans une dernière contre-offensive héroïque, les derniers civils concordiens étaient évacués. Cette offensive termina d’achever les flottes fiurenziennes à l’agonie, mais les Terrans achevèrent définitivement les derniers impériaux et concordiens.

La bataille avait décimé les deux opposants. Les colonies avaient été dévastées par des armes de destruction massives, ou par des combats plus qu’intenses. Des centaines de millions de civils avaient été évacués, et des millions de soldats étaient morts. Mais cela n’avait pas été en vain pour les assaillants : L’un des systèmes les plus prospères du Secteur avait été conquis, dans ce qui deviendrait une bataille historique.


Résultat :
Victoire de la République Terrane et de l’ Empire de Fiurenza !

- Le système Mike-12 passe aux mains de la République Terranne.

- Destruction des trois flottes concordiennes, des deux flottes aurorannes, des trois flottes fiurenziennes et de cinq flottes sur six de la République Terranne.

- Pour Fiurenza : Gain de 20 points de diplomatie avec la République Terranne. Perte de 20 points de diplomatie avec le Concordat.

- Pour l’Impérium : Gain de 15 points de diplomatie avec le Concordat. Perte de 15 points de diplomatie avec la République Terranne.

_________________



Dernière édition par Alaric le Mer 5 Juin - 10:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: Le Vide.
Dirigeant:
Couleur sur la carte: Plusieurs.

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Lun 3 Juin - 0:28

DÉBUT DU TOUR 5
ANNÉE 2304
SECTEUR NEDGHAST

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: Le Vide.
Dirigeant:
Couleur sur la carte: Plusieurs.

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Lun 3 Juin - 23:10

Compte-rendu de bataille

Système E-14

"Cynosia"

Concile des Cinq / Impérium Auroran VS Chiens du Vide


Lorsque les forces combinées de l’Impérium Chelovek et des mercenaires « Chiens du Vide » avaient attaqué Cynosia, la flotte du Concile tenait davantage de forces spéciales que de l’armée d’une superpuissance. Si les défenses étaient solides, et la flotte puissante, les nombres des conciliens ne leur avait laissé aucune chance.

Mais cette fois, les choses étaient différentes. Pas moins de cinq flottes cynosiennes, soutenues par deux flottes de l’Impérium Auroran, venaient pour réclamer le monde-mère des Cynos. Depuis plusieurs mois déjà, des opérations spéciales cyno-fiurenziennes visaient à affaiblir les mercenaires et évacuer autant de civils que possible. Celles-ci se déroulèrent sans accrocs majeurs, et à part la destruction d’un camp de fantômes fiurenziens par une expédition punitive blindée des mercenaires, il n’y eut que relativement peu de pertes.

Lorsque les flottes arrivèrent enfin, elles eurent la bonne surprise de constater que les Chiens n’étaient que peu combattifs. Lorsque la première flotte Cynos engagea le combat, les vaisseaux mercenaires répondirent par des volées d’artillerie sans conviction. Et lorsque le gros de l’armada de reconquête arriva, que les puces se déclenchèrent et que les gaz paralysèrent une bonne partie de l’équipage mercenaires, les forces spatiales des Chiens du Vide se rendirent sans coup férir. A quoi bon mourir pour rien, sans espoir de victoire ? Ils étaient des mercenaires, pas des fanatiques.

Au sol, la plupart des bataillons des mercenaires se rendit également avant même le début des hostilités. La seule exception fut autour d’un site d’excavation, où les Chiens auraient trouvé un ancien temple sous une forêt dense. Les prisonniers racontèrent que plusieurs expéditions avaient été envoyées, mais qu’aucune n’était revenue. Pire encore, plusieurs camps de mineurs (souvent des cynos capturés forcés de creuser le sol) avaient été détruits par des arbres en furie, capables de se mouvoir à la façon d’humanoïdes, et à la force surhumaine.

C’est dans cette forêt que le colonel Gardak, responsable des forces spéciales des mercenaires, mena son ultime combat. Les Impériaux envoyèrent leurs troupes d’élite, les Catachans, accompagnés par des chasseurs Cynosiens. La férocité des Catachans et l’agilité des Cynos fit face à la technologie de pointe des mercenaires. Ceux-ci, équipés d’armures à camouflage optique et de bottes anti-gravités, combattirent telles des ombres.

Lorsque, au bout de trois jours et trois nuits de combat, les mercenaires commencèrent à perdre pieds, et que le gros des forces cyno-impériales entrait en force dans la forêt, Gardak mit le feu à la forêt via des mines au napalm noir. Cet évènement aurait déjà dû de lui-même rendre le combat assez difficile, mais les conséquences furent pires encore.

La plupart des arbres se transformèrent en « Ents », esprits gardiens des forêts, et se mirent à attaquer indistinctement Cynosiens, Impériaux et Mercenaires. Les forces coalisées, après avoir subi de lourdes pertes dans les premiers instants, se replièrent rapidement. Gardak avait dû espérer que les Ents les poursuivent, mais au contraire, ils se concentrèrent sur son fort, situé juste au-dessus du « temple ».

Malgré des murs en plastacier et une puissance de feu colossale, les Chiens du Vide ne purent résister qu’un temps avant d’être submergés par les vagues d’Ents. Ses hommes et lui-même finirent massacrés jusqu’au dernier. L’Impérium considéra ces Xénos comme étant proches de forces démoniaques, et bombarda au canon orbital toute la forêt. Si cela suffit à vaporiser les Ents, une autre conséquence fut que le temple se retrouva grandement endommagé, et sous des centaines de mètres de terre.

Au final, les pertes furent assez légères. L’immense majorité des forces des Chiens du Vide se rendirent sans même combattre, ou alors suite à des combats assez légers. Apparemment, les chefs militaires s’étaient déjà repliés bien avant l’invasion, partant dans l’espace profond pour rentrer chez eux, quitte à passer plusieurs années à errer.

Quant au colonel Gardak, lui et ses troupes d’élites ont été complètement annihilés. Seuls les soldats mercenaires de première ligne ont pût être capturés. Et le général Kross, en charge de l’attaque initiale et du génocide, s’est enfuit replié peu après la capture de Cynosia. A noter qu’aucun Chelovek n’avait réussi à débarquer, étant donné que leur flotte avait été décimée par les défenses cynosiennes.


Résultat :
Victoire du Concile des Cinq et de l’ Impérium Auroran !

- Le système Echo-14 retourne sous le contrôle du Concile des Cinq.

- Destruction de la flotte des Chiens du Vide.

- Aucune flotte cynosienne ou auroranne n’a été détruite.

- L’artefact n’est PAS déterré. Il faudra investir 3C’’ si Cynosia veut explorer le temple et découvrir ses secrets.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaric
Maître du jeu
Maître du jeu
avatar

Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 02/06/2011

Votre Fiche Nation
Nation: Le Vide.
Dirigeant:
Couleur sur la carte: Plusieurs.

MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   Mar 4 Juin - 15:57

Evènements du tour précédent (tour 4)


Réfugiés hiérarches

Les malheureux citoyens de la Hiérarchie qui avaient trouvé refuge aux frontières de l’Impérium Auroran ont été restitués aux autorités de Pyrrhus. Si la plupart n’avaient fait que fuir les combats et rentrèrent docilement au bercail, quelques-uns se dispersèrent dans l’espace profond, espérant trouver un refuge quelque part. D’autres engagèrent même le combat avec les forces hiérarches ou aurorannes, pour être détruits quelques instants plus tard.

Certaines factions pro-libertés, s’étant éloignées de HNN pendant quelques mois, créèrent même le Mouvement Libertarien, luttant contre l’influence des médias et contre l’endoctrinement religieux. Si certains éléments ont pût être appréhendés sans trop de difficultés, plusieurs vaisseaux libertariens se sont enfuis en espace profond, dans l’intention de trouver des planétoïdes déserts d’où émettre des émissions pirates décrédibilisant HNN.

Effet : Aucun gain pour l’Impérium Auroran. Création de la faction libertarienne (faction PNJ mineure). Possibilité pour la Hiérarchie de placer des flottes en mission (durée d'un an chacune) pour réduire l'influence de cette faction.



« Worst Terror Event »

La série d’actes terroristes qui a frappé le Concordia et l’Empire de Fiurenza a, semble-t-il, porté ses fruits. Le peuple Fiurenzien, effrayé (si, si :hap : ) s’est retourné contre le Concordat. Ce dernier, submergé par l’alliance Fiurenzo-Terranne, a perdu sa principale colonie et la majorité de son potentiel militaire. Comme quoi, même au 24e siècle, il suffit de quelques dizaines de bombes nucléaires pour faire basculer l’équilibre des forces. Mais déjà, la reconstruction est entamée, et on estime que dès l’an prochain, la production devrai atteindre de nouveau un niveau normal.

Effet : Les systèmes Q-17 et K-8 ne produisent pas de C’’ au tour 4, et moitié moins de C’’ au tour 5.



Le Front de Protection du Pastis

Les extrémistes corses du FPP (Front de Protection du Pastis) ont non seulement été protégés par le gouvernement fiurenzien, mais aussi équipés et entraînés. Désormais, cette milice d’élite, que certains comparent même aux Fils de Terra de la République, sera le fer de lance des opérations clandestines fiurenziennes.

Plusieurs Fantômes sont déjà formés dans leurs rangs, et la population manifeste pour qu’ils soient autorisés à disposer de leurs propres flottes. Ainsi, ils deviendraient l’équivalent fiurenzien des Chapitres Space Marines de l’Impérium, défendant le Pastis aux quatre coins du Secteur.

Les rumeurs voulant que la société Ricard finance ces activistes sont bien entendues complètement ridicules, selon les experts de la HNN à Fiurenza. Malgré cela, le cours de l’action Ricard a bondit de 51% en l’espace de quelques mois. Signe du destin ?

Effet : Création de la faction du FPP (faction PNJ mineure). Possibilité pour Fiurenza d’investir des C’’ dans le développement de cette faction.



Loi de Murphy

Après la confirmation de l’invasion imminente du Concordat, l’arrivée d’une flotte terranne sonna comme le glas pour les vaillants défenseurs du Teikoku. Fort heureusement, quelques échanges de tir suffirent à faire détaler les Terrans, qui se refusaient à perdre des troupes sur ce front.

Si les Nippons n’ont pas à craindre d’invasion de la République, ils ne pourront en revanche pas bénéficier de leur soutien face aux Concordiens. Et cela pourrait leur être fatal. Car désormais, à part leur voisin Avortium, ils ne peuvent guère plus que compter sur eux-mêmes pour protéger leur population, leurs planètes, leur indépendance et leur mode de vie.

Effet : Le Teikoku perd 10 points de diplomatie avec la République Terranne. La résolution de la bataille avec le Concordat aura lieu demain (tu peux soit poster un RP bataille ce soir ou demain matin, soit m’envoyer un MP pour prévenir que tu laisses le Concordat s’installer dans ton système).



L’avènement des Eidôlons

Les hordes robotiques des Eidôlons, après s’être enfuis des territoires Britanniens, se sont réfugiés dans le Reich Avortium. Les dirigeants du Reich, bon gré mal gré, ont dû laisser les drones s’installer, quitte à leur laisser la moitié des ressources du système frontalier.

Désormais, ce système est une véritable forteresse. D’un côté, les Avortiums n’ont plus vraiment à craindre d’offensive provenant de l’ouest, les Eidôlons protégeant désormais ce système. D’un autre, leur comportement erratique pourrait empêcher le Reich de s’étendre contre Britannia. En effet, sans preuve évidente et incontestable que la B-Machine a décidé d’envahir Britannia, les Eidôlons feront barrage à toute incursion occidentale.

Effet : Le système R-22 est partagé en deux entre le Reich Avortium (propriétaire) et les Eidôlons. Création des Eidôlons (faction PNJ mineure).



Evènements du tour (tour 5)


Evènement bénéfique : Système U-13 (Impérium Auroran)

Décidément, l’Impérium semble être un aimant à réfugiés. Peut-être que ceux qui ont tout perdu se tournent plus facilement vers la Foi ? Ou peut-être préfèrent-ils alors abandonner leurs libertés en échange de la sécurité de la plus puissante armée du Secteur ?

Quelques soit la raison, les forces de défense du secteur U-13 ont vu arriver toute une myriade de vaisseaux civils Chelovek. Ceux-ci ont fui l’offensive inexorable des forces Hiérarches, et sont passés par l’espace profond pour atteindre l’Impérium. Mais traverser l’espace en dehors des routes explorées est dangereux, et moins d’un vaisseau sur dix est arrivé à destination.

Malgré cela, les survivants Chelovek ont demandé l’asile à l’Impérium. Ils assurent être partis bien avant l’assaut hiérarche, et n’avoir jamais versé le sang des Cynosiens, des Hiérarches, ou de qui que ce soit d’autre. Certains font même parti de la Rébellion, partisans de l’ancienne République, opposés à l’Impérium Chelovek dictatorial.

Ils affirment vouloir se convertir à l’Aurore, leur peuple étant en quête de spiritualité suite à la chute de leur nation. Ils ne demandent même pas une quelconque indépendance, simplement de pouvoir rester dans ce système, même s’il faut pour cela passer par des recrutements massifs dans les Forces de Défense Planétaire du système U-13.



Evènement neutre : Système Z-26 (Reich Avortium)

A la frontière entre le Reich et le Teikoku, les scientifiques Avortiums ont fait une découverte inouïe, guidés par les Schémas de la B-Machine. Celle-ci est toute bête, mais indispensable sitôt essayée : Les vêtements sans frottement. Ces textiles révolutionnaires ne touchent pas la peau grâce à une texture expérimentale magnétique. Ainsi, que l’on soit humain ou xénos, on a l’impression de ne rien porter. Cette invention est notamment prisée des Cynos.

Toutes les compagnies commerciales de toutes les nations se pressent pour acheter à prix d’or ce nouveau produit. Les entreprises Avortiums tournent à plein régime, et on estime que si les industries du secteur Zéta-26 pourront participer à une croissance telle qu’on n’en a jamais vu. Reste juste à autoriser les entreprises à installer des usines directement dans les pays importateurs… A moins que les Avortiums préfèrent garder jalousement leurs vêtements sans frottements.



Evènement mauvais : Système X-8 (Impérium Auroran)

Coïncidence ? Les Impériaux ont lancé leurs flottes pour défendre le Concordat. Et quelques mois à peine après la bataille, un terrible cataclysme a frappé leur système X-8. Nul météore ou accident industriel, ici, mais l’arrivée de l’un des pires fléaux de Nedghast : Une WAAAGH! des Orks.

Ceux-ci sont arrivés depuis l’espace profond et le sud du plan galactique, depuis les frontières Terrannes. Les Républicains ont assuré avoir fait tout ce qui était en leur pouvoir pour arrêter les Xénos, mais auraient été bien trop débordés. S’ils ont pût empêcher les Orks d’attaquer le système U-13, ils n’ont pas voulu les poursuivre en espace profond. Pourtant, leur nouvelle colonie en M-18 reçoit chaque semaine de nouveaux bataillons en renfort… Certains experts de HNN auraient d’ailleurs émis l’hypothèse que ces Orks aient pût être amenés là par les Terrans, ce que le Conseil de l’Amirauté a qualifié de « fantaisiste et délirant ».

Toujours est-il que les Orks sont arrivés par milliards, dans des vaisseaux bricolés ou de gigantesques astéroïdes aménagés (les Roks) servant d’appareils de débarquement de peu de subtilité. En l’absence de la flotte régulière de l’Impérium, ce sont les FDP (Forces de Défense Planétaires) qui se sont chargés de combattre l’armada hostile. Dépassés tant en nombre et en puissance de feu qu’en férocité, les défenseurs impériaux n’ont pût que mener une tactique de terre brûlée face à l’avancée des Orks.

Aux masses grouillantes de Xénos ont répondu les tirs répétés des canons orbitaux de l’Impérium, et des ogives Atomicae. Un général des FDP a même supplanté sa hiérarchie pour ordonner un tir d’obus Exterminatus sur une planète secondaire perdue, servant de point de ralliement au gros des forces Orks. Si les peaux-vertes ont été décimés, la planète est désormais parfaitement inhabitable.

En réponse, les Orks ont détourné plusieurs astéroïdes ferreux de la grande barrière ceinturant le système, et les ont lancés sur les principaux centres d’habitation de Fenris (planète-capitale du système). Les destructions ont été d’une ampleur presque inimaginable. Et tandis que les combats s’intensifient, et que le besoin de renfort se fait de plus en plus urgent, il devient évident que le système Fenris ne sera plus jamais réellement rentable pour l’Impérium.

Les Orks sont un véritable fléau, se reproduisant via des spores disséminés dans l’atmosphère, et poussant comme des champignons. Toutes les planètes du système Fenris sont infectées, les Orks ayant concentré leurs assauts là à l’exception de tout autre endroit dans le Secteur. Pourquoi une WAAAGH! ici ? Les experts de la HNN pensent que c’est pour diviser les forces impériales avant une prochaine action militaire républicaine. Mais cela, c’est seulement si les Terrans ont pût influencer les Orks…

Toujours est-il que les Impériaux n’ont pas vraiment énormément de possibilités. Défendre Fenris serait un travail de tous les instants, nécessitant au moins trois flottes pour contenir l’assaut, puis une flotte en garnison permanente pour empêcher les Orks de proliférer et de reconquérir tout le système. Sans compter que le système ne sera plus jamais rentable, et coûtera plus cher à entretenir qu’il ne rapportera…

Abandonner ce système aux Orks serait non seulement laisser une colonie isolée et vulnérable aux représailles Terrannes, mais en plus laisser la porte ouverte à une attaque de grande envergure sur le système-saint d’Asyos. Et l’Aurore protège les fidèles si les Roks tombent sur Aurora…

Reste la possibilité de l’Exterminatus. Raser le système une bonne fois pour toute. Laisser le système X-8 désert, détruite toute vie et atmosphère sur chaque planète, et en faire une zone-tampon avec une unique garnison militaire.

Dans tous les cas, les évènements qui vont se produire dans le système désormais surnommé « Xénos-8 » vont forger l’avenir de l’Impérium Auroran, et influencer le futur du Secteur Nedghast tout entier.



Concordat : Système L-15 (Empire de Fiurenza)

La perte de leur colonie a bouleversé le peuple du Concordat, et son gouvernement cherche désespérément des solutions pour empêcher sa destruction. Il ne reste en effet plus qu’un système aux Concordiens, et suite à l’immense bataille du système M-12, les forces du Concordat ont perdu près des deux tiers de leur puissance d’antan.

C’est donc un Sénat bien affaibli, aussi bien politiquement que militairement, qui s’est réuni en session de crise. Manquant d’alliés extérieurs, les sénateurs décidèrent après bien des débats de se préparer au pire via le projet des Flottes-Mondes, mais aussi de faire un pas vers la paix.

Ainsi, la Chancelière Suprême du Concordat, une ravissante humaine aux cheveux rouges-orangés comme le feu, se proposa pour se marier à un haut-représentant de Fiurenza. Cet événement signerait le début d’une ère nouvelle entre les deux ennemis. En échange, le Concordat ne demande qu’une chose : La paix. Et la garantie de son maintien de souveraineté sur le système



République Terranne : A’7 (Impérium Auroran)

Tandis que le système de Fenris était assiégé par des hordes d’Orks, les Terrans vinrent au système A’7 avec une bien étrange proposition. Ils se disaient aussi surpris que les Aurorans par l’invasion soudaine des Peaux-Vertes, et proposaient de tester une nouvelle arme expérimentale pour les combattre. Une sorte de disrupteur psychique permettant de pousser les Orks à se battre entre eux.

Devant les interrogations et doutes des Impériaux, le groupe Terran affirma agir en marge de la juridiction Républicaine, pour mettre au point de nouveaux moyens de vaincre les Xénos. Après tout, ils étaient tous humains, et devraient être unis face aux ennemis de l’Humanité. Pas vrai ?

Pour mettre cet appareil psychique au point, il faudrait aux Terrans un point d’appui d’où émettre, et cela non loin du front. Hors de question de le faire à Asyos, car l’arme pourrait attirer les Orks en cas de dysfonctionnement. Cependant, les gains potentiels sont tellement importants que les Terrans considèrent que cela vaut le coût d’essayer ici.

Aux Impériaux de choisir s’ils voulaient tenter le destin et faire des tests aux côtés des scientifiques Terrans, ou les rejeter et faire face au problème Xénos par eux-même.



Fédération Britanienne : Système H-19 (Union d’Irae)

Les deux nations reines du secteur sud-ouest de Nedghast sont sur le point de franchir l’un des derniers pas dans l’intégration de leurs deux élites. En effet, suite au triomphe du mariage entre Michaelis Gottwald et Julia, l’Empereur de Britannia a proposé de laisser la main de sa fille unique à un Iraetien.

La « jeune » Dyclonius a fêté ses quarante ans il y a quelques mois, ce qui signifie chez Britannia qu’elle vient d’entrer dans l’adolescence. Elle est donc mariable. Stella Gottwald est une jeune fille brillante, et est bien placée pour reprendre le poste de direction de la plus prestigieuse institution civile britannienne, la réputée Académie des Sciences de Verghast.

Cette académie est à l’origine de toutes les découvertes majeures de Britannia. Le protocole « C.H.A.O.S. » d’extraction d’antimatière, les générateurs d’énergie Hélios, les fabricateurs de matière « E.D.E.N.N. », ou encore les armes à implosion de classe FREYJA… Tous sont sortis des laboratoires de l’ASV.

En sus, Stella est sensée reprendre la direction de la Fédération Impériale à la mort de son père, Lloyd. Autant dire qu’il s’agit d’un allié de poids pour Azael dans ses plans. La réussite de ce mariage tiendra notamment de la personne que le dirigeant de l’Union choisira pour marier Stella. Un homme de moindre importance pourra être perçu comme un affront. Alors qu’un homme très haut placé pourra souder les relations Irae-Britannia comme jamais auparavant…

_________________



Dernière édition par Alaric le Mer 5 Juin - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cosmos Domination II - Chapitre II   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cosmos Domination II - Chapitre II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nedghast :: Jouer :: Les sagas :: Cosmos Domination II-
Sauter vers: